Paris sur le football

Partout dans le monde, la communauté des parieurs ne cesse de grandir ; à tel point que la FIFA estime que le chiffre d’affaires du marché des paris liés au football s’élève à plusieurs milliards. Si ce marché constitue une source de financement pour le football, il représente aussi un risque pour son intégrité.

En effet, certains n’hésitent pas à manipuler un match ou une compétition, c’est-à-dire à en influencer le déroulement ou le résultat, dans l’optique de tirer un bénéfice financier illégal issu de paris.

Dans le cadre de son engagement visant à protéger l’intégrité du football partout dans le monde, la FIFA a établi certaines règles concernant les paris, les jeux d’argent et d’autres activités similaires dans le football.

Implication dans des activités de paris, de jeux ou autres activités similaires

Les officiels, les arbitres, les joueurs, les agents organisateurs de matches et les intermédiaires sont soumis au Code d’éthique de la FIFA, qui stipule ce qui suit :

  • Interdiction de prendre part – de manière directe ou indirecte – à des activités de paris, loteries et autres jeux d’argent similaires ou transactions en lien avec des compétitions et matches de football et/ou toute activité associée au football.

  • Interdiction d’avoir – directement ou indirectement (via ou en relation avec des tierces parties) – un intérêt dans des entités, entreprises, organisations, etc. qui promeuvent, communiquent, organisent ou gèrent de tels paris, jeux d’argent, loteries et autres activités ou événements analogues en relation avec des compétitions et matches de football.

  • On entend notamment par intérêt, tout avantage que ces personnes pourraient retirer pour elles-mêmes et/ou leurs parties liées.

Conformément à l’art. 26 du Code d’éthique de la FIFA, toute infraction aux règles susmentionnées peut faire l’objet d’une enquête d’intégrité, laquelle peut aboutir à une interdiction d’exercer toute activité relative au football pour un maximum de trois ans et à une amende d’au moins CHF 100 000.

IMPLICATION DIRECTE

Exemple : un joueur arbitre ou officiel parie sur un match de football

IMPLICATION INDIRECTE

Exemples :

  • Une tierce partie parie sur un match, en son nom mais avec l’argent de quelqu’un d’autre – impliqué dans le football. Les bénéfices vont à la personne ayant fourni l’argent.

  • Une tierce partie parie sur un match, en son nom et avec son propre argent, mais avec une autre personne impliquée dans le football. Les bénéfices sont partagés.

  • Une personne impliquée dans le football divulgue à une tierce partie des informations confidentielles, c’est-à-dire des informations dont la personne dispose grâce à sa fonction dans le football mais dont le grand public ne dispose pas. La tierce partie parie sur un match sur la base des informations reçues.