L'Espagne entre déception et satisfaction

7 août 2021
  • La déception de l’Espagne devrait bientôt laisser place à la fierté

  • Les contres brésiliens ont fait beaucoup de mal

  • Malcolm a échappé à Jesus Vallejo pour inscrire le but de la victoire

Au bout du compte, l’Espagne n’a pas remporté sa seconde médaille d’or olympique, après celle conquise en 1992. Le match avait pourtant bien commencé pour les Espagnols, qui ont semblé résister au pressing sporadique de leurs adversaires. Petit à petit, leur emprise sur le jeu s’est affermie.   

Puis, le cours de la partie a brutalement changé : les Brésiliens ont obtenu un penalty, que Richarlison a expédié dans le ciel de Yokohama. Quelques minutes plus tard, la défense espagnole a cédé une première fois, sur une erreur de concentration.

Les inquiétudes des supporters de la Roja n’ont pas tardé à se confirmer : leur équipe a eu toutes les peines du monde à contenir les attaquants brésiliens, qui maîtrisent l’art du contre à la perfection. Dans les premières minutes de la seconde période, les Sud-Américains se sont procuré plusieurs occasions franches et, avec un peu plus de réussite, ils auraient pu doubler la mise.

"Je regrette que nous n’ayons pas pu mettre ce deuxième but après avoir égalisé. Nous avons pourtant eu plusieurs occasions de le faire", regrette le portier espagnol Unai Simon, qui pense sans doute aux deux frappes renvoyées par la transversale dans les dernières minutes de la partie. "Cette médaille d’argent a un goût amer. Nous voyons les Brésiliens avec l’or et on ne peut s’empêcher de penser que nous aurions pu être à leur place. Je crois malgré tout que notre génération continuera à faire parler d’elle."

Pendant la prolongation, le sélectionneur espagnol a fait sortir ses deux latéraux, notamment pour faire entrer Jesus Vallejo sur le côté droit de la défense. "Je joue pratiquement toujours à ce poste, que ce soit en sélection ou avec Grenade. Il faut respecter les choix de l’entraîneur. Parfois, tout va bien, comme c’était le cas face au Japon et, d’autres fois, c’est plus difficile", confie le joueur de 24 ans.

YOKOHAMA, JAPAN - AUGUST 07: Malcom #17 of Team Brazil celebrates after scoring their side's second goal during the Men's Gold Medal Match between Brazil and Spain on day fifteen of the Tokyo 2020 Olympic Games at International Stadium Yokohama on August 07, 2021 in Yokohama, Kanagawa, Japan. (Photo by Alex Livesey - FIFA/FIFA via Getty Images)

L’objectif était sans doute de mieux museler les attaquants brésiliens, en faisant entrer des joueurs frais. Mais, à la 108ème minute de jeu, le pauvre Vallejo n’a rien pu faire face à la vivacité de Malcolm. "Son but intervient sur un corner. Ils récupèrent le ballon et ils partent en contre. Malcolm a pris le meilleur sur moi en un contre un. Nous aurions peut-être mérité d’aller jusqu’aux tirs au but…" 

Pour autant, Vallejo dresse un bilan positif de la performance espagnole, comme il l’explique au micro de FIFA.com : "Les Brésiliens ont beaucoup de joueurs très rapides. Nous avons joué notre jeu mais il faudra tirer les leçons de cette défaite. Quand on a le ballon, il faut rester concentré et penser à l’action suivante, surtout si l’on joue en défense. Nous jouons très haut, ce qui nous oblige à multiplier les sprints."

Le défenseur du Real Madrid sait mieux que quiconque qu’il n’était pas à son avantage sur l’action qui a fait basculer le sort du match. Sans doute aurait-il pu mieux faire. Malgré tout, il a courageusement affronté les journalistes à l’issue de la partie. Il n’a jamais baissé les yeux, y compris face à ses coéquipiers.

YOKOHAMA, JAPAN - AUGUST 07: Silver medalists of Team Spain react as they leave the pitch after being awarded with their silver medals during the Men's Football Competition Medal Ceremony on day fifteen of the Tokyo 2020 Olympic Games at International Stadium Yokohama on August 07, 2021 in Yokohama, Kanagawa, Japan. (Photo by Alex Livesey - FIFA/FIFA via Getty Images)

"Je leur ai fait mes excuses car nous avions fait de l’excellent travail jusque-là. Pendant les 40 jours que nous avons passés ensemble, nous avons tout donné. Ce sera compliqué au début mais, au fil du temps, le souvenir de cette défaite va s’adoucir. Il nous reste encore une journée à passer ici à Tokyo alors autant profiter de cette médaille et de cette expérience olympique."

En prononçant ces mots, Vallejo ne peut s’empêcher de serrer sa médaille d’argent de Tokyo 2020, qui est sans doute encore plus belle vue de près. "Bien sûr, nous voulions la médaille d’or, mais nous pouvons être fiers de l’argent. Aujourd’hui, c’est difficile, mais je suis sûr que nous serons encore plus fiers de nous, une fois de retour en Espagne."