Records et importants succès pour terminer l'année

  • Des succès spectaculaires pour finir l’année

  • Des victoires importantes pour la Suisse, l’Espagne et le Danemark

  • Les qualifications reprendront en février 2022

Les derniers matches de qualification pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Australie & Nouvelle-Zélande 2023™ de l’année 2021 ont été riches en enseignements, avec plus de 200 buts inscrits, la chute de plusieurs records et des succès potentiellement décisifs.

À retenir :

Groupe A Au prix d’un sursaut dans la dernière demi-heure, la Suède s’est imposée 2-1 contre la Finlande. Le but de la victoire est l’œuvre de Lina Hurtig, à dix minutes du coup de sifflet final. Dans la foulée, les Suédoises n’ont laissé aucune chance à la Slovaquie (3-0). Ces deux victoires, associées au nul (1-1) qui a sanctionné les débats entre Slovaques et Irlandaises, leur permet désormais d’envisager la suite de la compétition plus sereinement. "Cela nous permet de boucler 2021 de la meilleure des manières. C’était une bonne année pour nous. Maintenant, nous avons toutes les cartes en main pour accéder à la Coupe du Monde", s’est félicité le sélectionneur suédois Peter Gerhardsson, qui figure parmi les nominés pour le titre The Best - Entraîneur de la FIFA pour le football féminin.

De son côté, la République d’Irlande a fait parler la poudre face à la Géorgie (11-0). Les Irlandaises pointent désormais en deuxième position, avec sept unités.

Groupe B Le match au sommet entre l’Espagne et l’Écosse promettait beaucoup. Les Écossaises de Pedro Martinez Losa étaient encore invaincues au moment d'aborder la rencontre, grâce au but victorieux d’Abi Harrison contre l’Ukraine, à quelques minutes du terme. Parallèlement, les Espagnoles n’ont pas fait de détail face aux Îles Féroé (12-0). La dernière visite de l’Écosse en Espagne s’était soldée par une défaite en barrages de l’UEFA EURO Féminin 2013 et, les Britanniques sont une fois encore passées à côté de leur sujet. Les 22èmes du Classement mondial féminin FIFA/Coca-Cola ont été largement dominées 8-0.

Groupe C Décidément, la République tchèque ne réussit pas aux Pays-Bas, vice-champions du monde. Comme lors du match aller en septembre, les deux équipes n’ont pu se départager en novembre. Tenues en échec 1-1 à Groningue, les Néerlandaises ont dû se contenter d’un nouveau nul (2-2) à Ostrava. Les visiteuses ont même dû attendre le temps additionnel (90’+3) pour arracher l’égalisation, par Stefanie van der Gragt.

L’Islande, qui compte un match en retard, a profité de ce faux pas du leader pour se rapprocher, à la faveur d'une victoire sans appel (4-0) sur Chypre. Les Scandinaves totalisent neuf points en quatre matches, à deux longueurs des OranjeLeeuwinnen, qui comptent un match de plus.

Groupe D Les Anglaises ont remporté l'affiche du groupe contre l’Autriche, de justesse (1-0) à Sunderland. Elle White a fêté sa 100ème sélection avec les Lionesses en signant l’unique but de la partie, à la 39ème minute. "Une défaite reste une défaite, mais je suis très fière de mes joueuses. Elles sont restées unies et elles ont exécuté notre stratégie à la perfection, ou presque. Il y a beaucoup de choses positives à retirer de cette performance courageuse", estimait Irene Fuhrmann, la sélectionneuse de l’Autriche.

Quelques jours plus tard, son équipe a dominé le Luxembourg (8-0), tandis que l’Angleterre infligeait un cinglant 20-0 à la Lettonie. Les joueuses de Sarina Wiegman ont signé la plus large victoire de leur histoire, tandis que White a battu le record de buts en équipe d’Angleterre établi par Kelly Smith. Pendant ce temps, l’Irlande du Nord a enregistré deux succès probants. Les protégées de Kenny Shiels ont battu la Macédoine du Nord 9-0 à Seaview, quelques jours après avoir enregistré le plus large succès de leur histoire (11-0) à Skopje, face à ce même adversaire.

Groupe E Absent des éditions 2011, 2015 et 2019, le Danemark espère faire son retour en phase finale en 2023. Pour leur première sortie du mois de novembre, les Danoises sont allées chercher une victoire 3-0 à Zenica contre la Bosnie-et-Herzégovine, portant ainsi leur compteur à 15 unités. Elles affrontaient ensuite la Russie, elle aussi toujours invaincue depuis le début des préliminaires. La rencontre a tourné à l’avantage des joueuses de Lars Søndergaard qui, en s'imposant 3-1, ont fait un pas supplémentaire vers l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Groupe F 19-0, c’est le score sur lequel les Belges ont renvoyé leurs adversaires arméniennes aux vestiaires. Les Red Flames ont fêté la plus large victoire de leur histoire, surpassant le succès 12-0 obtenu face à la Moldavie en septembre 2017. Ce coup d’éclat contribuera sans doute à faire oublier la lourde défaite (4-0) concédée à la Norvège le mois dernier. Contre la Pologne, la Belgique a confirmé son redressement. Tine De Caigny (2), Hannah Eurlings et Janice Cayman ont tour à tour trouvé le chemin des filets lors d'une victoire (4-0). Pendant ce temps, la Norvège a poursuivi sa série victorieuse, aux dépens de l’Albanie (7-0). Le match contre l’Arménie a été interrompu à la 71ème minute alors que les Scandinaves menaient 9-0, en raison des conditions météorologiques. La partie reprendra le 1er décembre.

Groupe G La Suisse poursuit sa marche en avant dans ces qualifications. La Nati a signé sa victoire la plus importante depuis le début de la compétition préliminaire : son succès contre l’Italie (2-1) pourrait peser lourd au moment du décompte final. Avant ce match, les deux équipes avaient tout gagné. Les Suissesses ont ensuite sèchement battu la Lituanie (7-0) pour conforter leur première place. L’Italie n’a toutefois pas dit son dernier mot, comme en témoigne la défaite infligée à la Roumanie (5-0).

Groupe H L’Allemagne continue de survoler les débats dans ce groupe. Pour sa dernière sortie de l’année à domicile, la Nationalmannschaft a surclassé la Turquie 8-0, grâce notamment à un triplé de Lea Schüller (10’, 11’, 67’). En guise de conclusion, les Allemandes se sont rendues à Faro pour y affronter le Portugal, leur plus dangereux adversaire sur le papier. Victorieuse 3-1, l’équipe entraînée par Martina Voss-Tecklenburg aborde la trêve hivernale avec cinq longueurs d’avance sur son premier poursuivant.

Groupe I Six buteuses différentes et une cinquième victoire en cinq matches : les Françaises avaient le sourire à l’issue du match contre le Kazakhstan. "Nous voulions les trois points, c’est désormais chose faite. Le scénario du match nous a permis de faire rapidement tourner l’effectif et d’offrir dix minutes de jeu à Griedge Mbock", commentait la sélectionneuse Corinne Diacre à l’issue de la partie. La défenseuse de l'Olympique lyonnais faisait son retour en équipe de France après une longue absence pour cause de blessure. Face au Pays de Galles, vainqueur de la Grèce un peu plus tôt, les Bleues s’étaient fixé pour objectif de consolider leur première place. La mission a été remplie avec succès, grâce à deux réalisations signées Kadidiatou Diani et Selma Bacha.