La Papouasie-Nouvelle-Guinée entre innovation et tradition

27 nov. 2020
  • Le championnat féminin de Papouasie-Nouvelle-Guinée fait peau neuve dès ce week-end

  • Le pays hôte de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA peut s’enorgueillir d’une longue tradition

  • La compétition, qui réunit 13 équipes, a été en partie financée par le Programme Forward de la FIFA

En Océanie, la Papouasie-Nouvelle-Guinée compte depuis longtemps parmi les poids lourds du football féminin. Abonnées à la médaille d’or des Jeux du Pacifiques, les insulaires ont également conquis l’argent en Coupe des Nations Féminine de l’OFC. Ces résultats impressionnants témoignent de la place de choix qu’occupe la discipline dans ce pays.

La Papouasie-Nouvelle-Guinée est en outre la seule nation de la région, en dehors de la Nouvelle-Zélande, à avoir organisé un tournoi féminin de la FIFA, à savoir la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2016™. Toutefois, la concurrence ne cesse de se renforcer, grâce notamment à une série d’activités de développement lancées par les autres membres de l’OFC. Ainsi, les Fidji ont créé la surprise en s’adjugeant la deuxième place de l’épreuve continentale en 2018, aux dépens de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. La compétition faisant office de qualification pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™, le résultat a fait sensation.

Conscients de la situation, les dirigeants de la Fédération de football de Papouasie-Nouvelle-Guinée (PNGFA) ont décidé de donner à leur tour un coup d’accélérateur. Leurs efforts se traduisent aujourd'hui par la création d'un nouveau championnat national féminin, qui débutera ce week-end pour se terminer en avril. Cette initiative a bénéficié de l’aide du Programme Forward de la FIFA.

lbsku6dh5kjwoeyccbjj.jpg

Une vague d'engouement

Sept des treize équipes en lice sont réunies à Lae, l’une des places-fortes du football féminin dans la région des Hautes-Terres. Les six autres formations ont posé leurs valises dans la capitale, Port Moresby, ce qui leur permettra d’utiliser une partie des sites de Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016.

"Le football féminin suscite un vif intérêt et, depuis plusieurs années, son succès ne se dément pas", explique le secrétaire général de la PNGFA, Pius Letenge. "Nous avons assisté à l’ascension de jeunes femmes et de filles issues de différentes villes, différentes tribus, différents clans et différentes provinces du pays. Nous avons aussi vu des mamans qui amènent leurs enfants aux matches suivre les entraînements avec intérêt. C’est merveilleux d'accompagner le parcours de ces jeunes femmes et de les voir s’épanouir sur le terrain, mais aussi en dehors."

La vitrine d'une discipline

La perspective de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2023™, organisée pour la première fois en Australie et en Nouvelle-Zélande, constitue évidemment une motivation supplémentaire pour les pays de la région.

"Notre objectif pour l’année est de détecter des jeunes femmes douées pour le football et de canaliser leur développement", précise Letange. "Le football féminin traverse une période faste. Le nouveau championnat national féminin se veut la vitrine de la discipline en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Il doit donc jouer un rôle actif dans cette croissance."

Les Îles Salomon, qui accueilleront les Jeux du Pacifique en 2023, viennent également de lancer leur propre championnat. Connues dans toute la région pour leur extraordinaire passion pour le football, les Salomonaises, au même titre que les Fidjiennes, semblent bien décidées à briser la série de cinq victoires consécutives de la Papouasie-Nouvelle-Guinée dans cette compétition.

"Nous sommes ravis de voir d’autres membres de l’OFC inaugurer leur propre compétition nationale", se félicite Emma Evans, directrice du football féminin de l’OFC, interrogée par FIFA.com. "Le nouveau secrétaire général de la PNGFA a fait du football féminin l’une de ses priorités. Associée à l’expertise, à la passion et à l’enthousiasme de Margaret Aka [Responsable du développement du football féminin en Papouasie-Nouvelle-Guinée], cette volonté de soutenir le football féminin va se répandre comme une traînée de poudre à travers tout le pays, surtout à l’approche de la prochaine Coupe du Monde Féminine."