Brésil et Argentine qualifiés, classement resserré

17 nov. 2021
  • Le Brésil qualifié lors de la 13ème journée, l’Argentine lors de la 14ème.

  • L’Équateur prend les six points en jeu et s’installe à la troisième place.

  • Quatre points séparent le quatrième du neuvième.

À l’issue des deux journées disputées en novembre, le Brésil et l’Argentine ont répondu aux attentes en devenant les deux premières équipes de la zone Amérique du Sud à se qualifier pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™. Derrière eux, on trouve l’Équateur, qui compte six points d’avance sur ses premiers poursuivants alors qu’il en reste 12 en jeu. Derrière, le classement reste encore très resserré, avec six équipes qui se tiennent en quatre points. FIFA.com fait le bilan de ces deux journées.

Résultats

11 novembre (13ème journée)

Équateur 1-0 Venezuela Paraguay 0–1 Chili Brésil 1–0 Colombie Pérou 3–0 Bolivie 

12 novembre Uruguay 0-1 Argentine

16 novembre (14ème journée)

Bolivie 3-0 Uruguay Venezuela 1–2 Pérou Colombie 0–0 Paraguay Argentine 0–0 Brésil Chili 0–2 Équateur 

Places réservées

Le Brésil a composté son billet lors de la première de ces deux journées automnales en s’imposant 1-0 contre la Colombie à domicile sur un but de Lucas Paquetá. Privée de Neymar face à l’Argentine, la Seleçao a réalisé un bon match et obtenu un nul qui porte sa série d’invincibilités en qualifications mondialistes à 15 matches. L’Argentine, victorieuse en Uruguay pour la première fois depuis 12 ans, a elle aussi engrangé quatre points sur six. Ce bilan lui a permis d’obtenir son sésame une journée plus tard, son nul vierge face au Brésil venant se combiner à une série de résultats favorables par ailleurs. Jamais l’Albiceleste n’avait assuré sa qualification aussi tôt depuis l’instauration de ce format.

L'Équateur emmène le peloton de poursuivants

L’Équateur, l’une des deux équipes à avoir fait le plein de points en novembre, a consolidé sa troisième place. Après son laborieux succès à domicile face au Venezuela, il a enregistré une victoire historique au Chili, ce qui lui permet de creuser un écart de deux victoires sur le quatrième et le cinquième, à quatre journées de la fin. La défense de la Tri n’a pas cédé depuis 296 minutes.

SANTIAGO, CHILE - NOVEMBER 16: Pervis Estupiñan of Ecuador celebrates after scoring the opening goal during a match between Chile and Ecuador as part of FIFA World Cup Qatar 2022 Qualifiers at Estadio Nacional de Chile on November 16, 2021 in Santiago, Chile. (Photo by Alberto Valdes - Pool/Getty Images)

L’efficacité offensive est un vrai problème pour la Colombie, qui n’a pas trouvé le chemin des filets depuis la 10ème journée. Malgré tout, le point du nul qu’elle a récolté face au Paraguay lui permet de clôturer l’année 2021 dans la zone de qualification directe. Paradoxalement, c’est grâce à sa meilleure différence de buts qu’elle devance le Pérou. Le Pérou, justement, est l’autre équipe à avoir réussi un six sur six, grâce à son large succès chez lui face à la Bolivie et à une victoire étriquée au Venezuela, destination qui ne lui avait jamais trop réussi. Gianluca Lapadula et Christian Cueva ont marqué lors des deux matches, permettant à la Blanquirroja de se retrouver en position de barragiste pour la première fois depuis le début de la campagne.

Le Chili semblait relancé après sa victoire au Paraguay, qui l’a placé dans le quatuor de tête. Hélas, la rude défaite face à l’Équateur à Santiago l’a éjecté du bon wagon. Pour ne rien arranger, Arturo Vidal a été exclu et sera au moins absent pour le choc de janvier contre l’Argentine. La Roja reste malgré tout dans la course. L’Uruguay semble perdre le fil. Cela fait cinq journées qu’il ne gagne plus et il a rétrogradé à la septième place. Il peut toutefois se consoler en constatant qu’il est à égalité avec le Chili, et ne compte qu’une longueur de retard sur le Pérou et la Colombie. "Il faut gagner. L’an prochain, on repart sur de nouvelles bases et je crois en ces joueurs. Il faut aller de l’avant et continuer à se battre", annonce Oscar Tabárez.

MIRAFLORES, BOLIVIA - NOVEMBER 16: Juan Arce of Bolivia celebrates with teammates after scoring the first goal of his team during a match between Bolivia v Uruguay as part of FIFA World Cup Qatar 2022 Qualifiers at Estadio Hernando Siles on November 16, 2021 in Miraflores, Bolivia. (Photo by Javier Mamani/Getty Images)

La Bolivie a été l’un des bourreaux des Uruguayens. Les trois points pris face à la Celeste permettent à la Verde de rêver à la qualification. Bien que huitième, elle n’a que deux points de retard sur le quatrième, la Colombie, qu’elle doit encore affronter. Peu de monde y aurait cru après la lourde défaite au Pérou. Après s’être incliné à domicile, le Paraguay est allé chercher en Colombie son premier point sous la houlette de Guillermo Barros Schelotto. Il compte désormais rattraper son retard. Sur le papier, la mission est possible puisqu’en dehors du Brésil, ses trois prochains adversaires sont des concurrents directs. Enfin, le Venezuela est pratiquement éliminé après avoir concédé sa troisième défaite consécutive.

Stats

4. Comme le nombre de matches que l’Équateur a enchaînés à domicile sans prendre de buts. Lors des deux dernières campagnes qui l’on vu réaliser une telle série, il s’est qualifié pour la Coupe du Monde (Corée/Japon 2002 et Brésil 2014).

BARRANQUILLA, COLOMBIA - NOVEMBER 16: Gustavo Gomez of Paraguay and Miguel Borja of Colombia fight for the ball  during a match between Colombia and Paraguay as part of FIFA World Cup Qatar 2022 Qualifiers at Estadio Metropolitano on November 16, 2021 in Barranquilla, Colombia. (Photo by Gabriel Aponte/Getty Images)

5. Comme le nombre de matches sans but marqué pour la Colombie et le Paraguay, qui se sont séparés sur un 0-0 lors de la 14ème journée à Barranquilla. Il s’agit de la plus longue série d’inefficacité des deux équipes dans la compétition. 11. Le Brésil a remporté ses 11 derniers matches à domicile pour le compte des qualifications sud-américaines. Il s’agit d’un record dans l’histoire de la compétition préliminaire de la CONMEBOL. 12. L’Équateur a dû attendre 12 matches pour décrocher sa première victoire au Chili dans le cadre des éliminatoires. La Roja restait sur neuf victoires et deux nuls face à la Tri à Santiago. 24. Comme le nombre d’années qui se sont écoulées depuis la dernière victoire du Pérou au Venezuela en éliminatoires. Il a ainsi mis fin à une série de cinq matches sans succès sur les terres de la Vinotinto (1 nul et 4 défaites).