Le malheur de l'une, le bonheur de l'autre 

23 janv. 2019

• En photo : Ayumi Kaihori battue par le tir du milieu de terrain de Carli Lloyd en 2015 • Ce but a porté le score des États-Unis à 4-0 dans la finale remportée 5-2 face au Japon • Lloyd : "Je pense qu'elle ne s'y attendait pas du tout"

Quatre ans plus tard, à Vancouver, la gardienne encaissait quatre buts dans les seize premières minutes au même stade de la compétition. Pire encore, elle s'est laissée surprendre par le quatrième tir venu du rond central et a perdu pied en tentant en vain de le repousser.

"J'ai frappé à l'instinct", a expliqué Lloyd à propos de son troisième but. "Je regarde toujours où la gardienne se situe et elle était très loin de sa ligne. Je pense qu'elle ne s'y attendait pas du tout. Aujourd'hui, beaucoup de portiers jouent au pied. Ils ont tendance à se placer plus haut. Elle n'a pas imaginé un seul instant que je pouvais tirer."

Malheureusement pour Kaihori, qui préfèrerait sans doute l'effacer de sa mémoire, ce but est devenu légendaire à juste titre. Sa place dans les annales de la Coupe du Monde Féminine et dans le cœur des fans de football est une source de grande fierté pour Lloyd.

"C'est fabuleux, tout le monde se souvient de ce but et de ce match. C'est presque culte, 'le tir de Carli Lloyd', le tir depuis le milieu de terrain, se réjouit-elle. "Par la suite, j'ai reçu toutes sortes de messages d'enfants et d'adultes qui tentaient le 'tir du milieu de terrain à la Carli Lloyd'. C'est super, parce que la plupart des gens n'osaient pas s'y essayer, mais mon but leur a ouvert de nouvelles perspectives. Qui ne risque rien n'a rien."

Le saviez-vous ? Le ballon du coup d'envoi de cette finale, à ce jour la plus prolifique de l'histoire de la Coupe du Monde Féminine avec 7 buts, est exposé au Musée du Football Mondial de la FIFA de Zurich.