Petkova et la Bulgarie de retour dans le grand bain

29 avr. 2021
  • Simona Petkova est milieu offensive de la Bulgarie

  • C'est l'une des rares Bulgares à être professionnelle

  • Petkova et la Bulgarie feront leur retour dans les éliminatoires pour la #WWC

Le tirage au sort préliminaire de l'UEFA pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Australie/Nouvelle-Zélande 2023 aura lieu ce 30 avril. Il impliquera 51 équipes dont la Bulgarie, 78ème au Classement Féminin FIFA/Coca-Cola, qui marquera son grand retour à la compétition.

"Ce tirage pourra difficilement être clément pour nous ! Chaque rencontre représentera pour nous un réel défi. Nous devrons nous focaliser sur nous, et non sur nos adversaires" prévient Simona Petkova, milieu offensive de la Bulgarie, au micro de FIFA.com.

"Mais je suis évidemment ravie à l’idée de pouvoir à nouveau participer à ces qualifications. C’est l’occasion parfaite pour montrer notre potentiel et nos qualités. Cela va nous demander beaucoup de travail, mais cela générera autant de bonheur", prend-elle soin d’ajouter.

Petkova sait de quoi elle parle. Née en 1993, l’intéressée est venue au monde deux mois et demi avant un match de légende qui a eu lieu dans le cadre d’éliminatoires de la Coupe du Monde (Etats-Unis 1994), France-Bulgarie. "C’est l’un des grands moments de l’histoire de notre football" confirme-t-elle. "Le doublé d’Emil Kostadinov nous a permis d’obtenir notre billet pour les USA et de combler tout un pays. C’était l’apogée du football bulgare. Lui et Hristo Stoichkov ont donné l’opportunité à notre peuple de vivre des moments de football de pure folie", poursuit-elle en référence à la quatrième place décrochée par ses aînés à USA 1994, quelques mois après

Mais si Petkova parle en connaissance de cause, c’est aussi parce qu’elle est l’une des rares de l’effectif actuel à avoir goûté aux joies des éliminatoires. Elle et son équipe avaient en effet été de la campagne qualificative pour Canada 2015. "C’était le début de ma carrière. Les résultats n’avaient pas été au rendez-vous mais cette expérience avait été très enrichissante pour la jeune joueuse que j’étais," se remémore-t-elle.

Huit ans plus tard, elle compte bien mettre à profit cette expérience et également celle acquise dans les clubs d’Europe où elle a évolué – Watford en Angleterre, Pink Bari et Empoli en Italie, et FC Lugano Femminile en Suisse - pour postuler à un sésame pour la Coupe du Monde. "Je crois en nous ! Il y a toujours de l’espoir", lance-t-elle. "On nous offre une belle opportunité, il faut la saisir en travaillant dur pour mettre toutes les chances de notre côté. Le football féminin bulgare a, depuis, bien avancé… et il a encore une belle marge de progression. On peut surprendre !"

Lugano, Switzerland, 06-03-21 Simona Petkova 17 FC Lugano during the Axa Womens Super League match between FC Lugano and FC Zuerich at Cornaredo Stadium in Lugano, Switzerland Axa Womens Super League - FC Lugano v FC Zuerich PUBLICATIONxNOTxINxBRA

Petkova se livre

Petkova personnifie d’ailleurs parfaitement cela. Bien qu’ayant commencé le football tardivement, à 16 ans, la milieu de terrain est parvenue, à force de travail et de persévérance, à atteindre le haut niveau. A 27 ans, elle a signé son premier contrat professionnel cette année et s’épanouit en Suisse, à Lugano. "Je suis très heureuse dans ma vie. La Suisse est un pays magnifique. J’ai conscience de ma chance de pouvoir évoluer à l’étranger. C’est évidemment un vecteur de progression tant sur un plan personnel que sur le plan du football", résume-t-elle

Mais il existe une version un peu plus longue de son histoire. Petkova a affectivement fait de son parcours un livre, "Football Journey", qui est sorti en 2020. "J’ai grandi dans une famille pauvre, sans papa. Je n’avais pas vraiment une vie rêvée, mais j’ai cru en moi et en la possibilité d’atteindre mes objectifs les plus relevés à force de travail et de conviction", détaille-t-elle avant de conclure : "Nous ne sommes pas nés pour être parfaits, mais pour être heureux, c’est le message que j’aimerais faire passer. Il faut pour cela savoir ce qu’on veut, et tout mettre en œuvre pour l’obtenir. Les gens doivent avoir de l’audace, du courage, et surtout qu’ils écoutent leur cœur !"