Dwi rêve en grand pour l'Indonésie

  • L'Indonésie s'est qualifiée pour la Coupe d'Asie Féminine de l'AFC 2022 après une absence de 33 ans

  • Octavianti Dwi a scellé ce retour sur la scène continentale

  • L'ailière espère briller dans les qualifications pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™

L'Indonésie aborde la Coupe d'Asie Féminine de l'AFC 2022 avec l'intention de poursuivre son retour en force sur la scène continentale. Révélation de la campagne de qualification de septembre dernier, l'équipe de Rudy Eka Priyambada s'est ouvert les portes de la phase finale asiatique à la faveur de sa victoire 2-0 sur Singapour en deux manches. Les Putri Merah Putih ont ainsi mis fin à une attente de 33 ans, leur dernière participation à l'épreuve continentale remontant à 1989. Après cette traversée du désert, elles espèrent restaurer leur crédibilité. "Même maintenant, je n'arrive pas à y croire", confie la milieu de terrain Octavianti Dwi à FIFA.com. "Nous avons parcouru un long chemin semé d'embûches, dont la pandémie, pour atteindre notre objectif." Dwi, 23 ans, est d'autant plus motivée à sortir de la phase de groupes, qui mettra les Indonésiennes aux prises avec l'Australie, la Thaïlande et les Philippines, qu'Inde 2022 tient également lieu de compétition préliminaire de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Australie/Nouvelle-Zélande 2023™. "Disputer des qualifications mondialistes est notre rêve à toutes", poursuit l'auteure du but de la victoire dans le match retour décisif face à Singapour. "Nous voulons montrer de quoi nous sommes capables. Nous allons nous mesurer aux meilleures sélections d'Asie et je vais essayer de me concentrer sur mon jeu, d'apprendre de mes erreurs et d'aider l'équipe. J'espère que nous franchirons le cap du premier tour. Ensuite, nous pourrons penser à de nouveaux objectifs."

Octavianti Dwi of Indonesia in action.

Une étoile montante

Dwi est sortie de l'ombre après l'accession des siennes à la Coupe d'Asie. Brillante tout au long de la campagne, elle a en outre débloqué son compteur international à point nommé. Outsider à l'entame de la phase de groupes, l'Indonésie a joué son va-tout lors d'une double confrontation couperet avec Singapour après le retrait des favoris, la RDP Corée et l'Irak. Les Putri Merah Putih l'ont emporté grâce à Baiq Amiatun et Dwi, respectivement auteure du 1-0 à l'aller et au retour. "C'était mon premier but pour l'équipe nationale", commente Dwi. "En tant qu'ailière gauche, j'étais chargée de me tenir à l'affût à droite de la surface. Les têtes de Baiq et Zahra ont été bloquées par la gardienne, et la tentative de Viny a aussi été repoussée. Le dégagement a atterri dans mes pieds et comme la gardienne se trouvait à droite de la cage, j'ai pu la tromper d'une frappe du gauche", raconte-t-elle en détails.

Octavianti Dwi of Indonesia (2nd right) celebrates with team mates after scoring Singapore.

Issue d'une famille de sportifs, Dwi a longtemps pratiqué le pencak silat, un art martial indonésien, pendant son enfance. Elle s'est mise au football à 14 ans à l'instigation d'une entraîneur locale. Malgré ses débuts tardifs, elle a rapidement progressé et a été recrutée par Srikandi Mataram en 2014, avant de rejoindre Putri Arimbi Yogyakarta en 2018. Elle a reçu sa première convocation en équipe nationale la même année, mais n'a pas été retenue pour les Jeux Asiatiques 2018. "J'ai été déçue, mais je savais que je n'avais pas le niveau. J'ai travaillé plus dur les années suivantes et j'ai fait partie de la liste finale pour les qualifications de la Coupe d'Asie. Avec le recul, je ne regrette pas d'avoir choisi le football, parce que c'est ce sport qui m'a amenée où je suis aujourd'hui", assure cette admiratrice de Lionel Messi et Alex Morgan.

Le rêve mondial

Les cinq premières équipes valideront leur billet pour la prochaine Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ et deux autres joueront les barrages intercontinentaux. "La Coupe du Monde est la plus prestigieuse des compétitions. Elle est l'objectif suprême de tous les joueurs. Nous n'aurons pas la partie facile, mais rien n'est impossible. Quand on a un rêve, on trouve toujours le moyen de le réaliser", conclut Dwi.

Octavianti Dwi of Indonesia celebrates after scoring a goal against Singapore.