White unique buteuse et première défenseuse

25 juil. 2021
  • Ellen White a déjà marqué trois buts pour la Grande-Bretagne

  • Son équipe est la seule à ne pas avoir encaissé de but

  • Elle affronte le Canada pour la première place du groupe

Dans le Tournoi Olympique de Football féminin, Tokyo 2020, Elle White a marqué tous les buts de la Grande-Bretagne lors des victoires sur le Chili (2-0) et le Japon (1-0). Si, dans les Groupes G (19 buts inscrits) et F (32), les buts pleuvent, il n’en va pas de même dans le Groupe E, où les défenses n’ont été prises en défaut qu’à huit reprises en quatre matches. La Grande-Bretagne est, en outre, la seule équipe à avoir conservé ses cages inviolées depuis le début du tournoi. "Même en tant qu’attaquante, c’est une statistique qui me rend fière. Je sais que les gardiennes et les défenseuses sont très contentes, elles aussi", confiait l'Anglaise à FIFA.com à l’issue du match contre le Japon. "Nous avons beaucoup travaillé sur notre placement défensif et nous sommes arrivées avec l’ambition d’encaisser aussi peu de buts que possible."

Ces deux premières sorties à Hokkaido ont conforté les Britanniques dans leurs certitudes. Que ce soit face au Chili ou contre le Japon, le but défendu par Ellie Roebuck n’a que rarement été menacé. "À ce niveau, il faut savoir faire preuve de patience. C’est le cas pour nous jusqu'ici. Nous avons construit nos attaques avec beaucoup de minutie. Parallèlement, toute l’équipe travaille dur pour obtenir ces résultats sur le plan défensif", précise White.

Les attaquantes sont les premières défenseuses, et White en est le meilleur exemple. "Nous savons qu’Ellen répond toujours présent quand il faut se trouver à la conclusion d'une action, mais elle ne se contente pas de marquer ; elle contribue beaucoup aux efforts défensifs", confirme la sélectionneuse Hege Riise. Mais White le sait : sa première mission est de marquer. "Nous sentions que le but allait venir en deuxième mi-temps", poursuit l'attaquante de Manchester City qui, sur un centre de Lucy Bronze, a signé l’unique but de la partie d’une reprise de la tête. "La qualité individuelle, c’est ce qui fait toute la différence quand on affronte une équipe comme le Japon. Parfois, une joueuse peut changer le cours d'un match. White est une attaquante de très haut niveau, dotée d’un sens du but remarquable", se réjouit Riise.

"Je suis contente de faire partie de cette équipe et de travailler avec des coéquipières et des entraîneurs de grand talent", répond la buteuse. "Le jeu que nous pratiquons me plaît beaucoup. Les centres qu'on m’adresse sont toujours très précis. Ensuite, je dois juste me trouver au bon endroit, au bon moment."

Le 27 juillet prochain, la Grande-Bretagne donnera la réplique au Canada avec pour enjeu la première place du Groupe E. Compte tenu de leur excellente entame, White et ses coéquipières pourraient même se contenter d’un nul. Toutefois, les protégées de Riise se souviennent sans doute que la dernière participation britannique, en 2012, s’était soldée par une élimination... contre le Canada, en quart de finale.

"Le passé ne nous intéresse pas", assure White, qui était déjà présente à Londres. "Les Canadiennes sont très fortes, nous le savons. Nous allons simplement nous pencher sur nos premières prestations et regarder ce qui a bien marché et ce qui a moins bien fonctionné. Quoi qu’il arrive, ce sera un match très serré et intéressant", conclut-elle.