Ochoa, rentrer bronzé pour oublier

4 août 2021
  • Ochoa et le Mexique s'inclinent en demi-finale

  • Memo a longtemps repoussé l'échéance contre le Brésil

  • El Tri jouera le bronze contre le Japon

Pour Guillermo Ochoa, c'est un vieux rêve qui s'est écroulé ce mardi 4 août en demi-finale du Tournoi Olympique de Football Masculin, qui plus est face au Brésil (0-0, 1-4 t.a.b.), un adversaire pour qui le gardien mexicain a si souvent fait figure de chat noir. Memo a livré des performances stratosphériques, notamment à la Copa América 2007 où ses envolées avaient lancé El Tri sur orbite (2-0) ou encore à la Coupe du Monde de la FIFA 2014 où le portier avait écœuré les Brésiliens sur leur sol (0-0). 

A Kashima, le Mexique a fait douter les tenants du titre. Une nouvelle fois, le portier d'América a longtemps repoussé l'échéance face à la Seleçao, qui s'est heurtée au mur à de nombreuses reprises, comme sur ce coup franc puissant de Daniel Alves (23'). Le seul ballon sur lequel Ochoa fut trop court -une tête rageuse de Richarlison (82')- échoua sur le poteau avant de rouler le long de la ligne de but. 

De quoi conforter l'aura du talisman mexicain qui gardait sa cage inviolée jusqu'à la séance du tir au but. Cette fois, il n'a pas pu faire de miracle, avec les deux premières tentatives manquées pas ses coéquipiers. "Il est tellement important pour cette équipe", soulignait en conférence de presse Carlos Rodríguez, le seul tireur mexicain ayant converti son tir au but. "Il a montré ce dont il était capable ici, en Coupe du Monde, et tant de fois pour le Mexique. Nous sommes fiers de l'avoir avec nous." 

Objectif bronze

"Il est effondré comme nous tous d'avoir perdu, mais il a été irréprochable. Le Brésil a juste très bien tiré ses penalties, même si Memo a été très proche d'être le héros de la rencontre", poursuit le milieu de terrain de Monterrey. "Il est comme nous, il veut juste gagner la médaille de bronze à présent". 

"Memo nous a permis de poser si souvent de gros problèmes au Brésil. Nous avons pris l'habitude de bien jouer contre eux. Nous n'avons pas dominé le match ce soir mais nous avons très bien défendu", soulignait pour sa part le sélectionneur, Jaime Lozano. 

Malgré la déception, Ochoa exprimait sa fierté face aux caméras à l'issue de la rencontre. "C'est un groupe de jeunes très talentueux, avec beaucoup de qualités et pleins d'avenir. Je pense que cette équipe méritait de se qualifier pour la finale. Le football peut parfois paraitre injuste, mais c'est un sport et il faut savoir gagner et perdre en gardant la tête haute."

L'icône mexicaine est conscient qu'à 36 ans, une telle opportunité ne se représentera sans doute jamais, lui qui a vécu ses premiers JO sur le banc en 2004, et le sacre d'El Tri à Londres 2012 devant sa télévision. Mais la magie des Jeux Olympiques repose sur ces fameuses médailles qui, quelle qu'en soit la couleur, représentent une immense fierté nationale. Face au Japon ce vendredi, Ochoa et les siens devront transformer le dépit en motivation pour rentrer au pays le sourire aux lèvres.