Hegazi renforce les fondations des Pharaons

  • Ahmed Hegazi est le capitaine de l'Égypte à Tokyo 2020

  • Il est au cœur d'une défense expérimentée qui a tenu l'Espagne en échec

  • Prochains rendez-vous des Pharaons : l'Argentine et l'Australie

L'entraîneur égyptien Shawky Gharib a vécu sa première expérience olympique en 1984. Il y a appris l'importance d'une base défensive solide. Le groupe qu'il a retenu pour Tokyo 2020 en témoigne. Après avoir échoué à faire libérer Mohamed Salah parmi les trois joueurs âgés de plus de 23 ans, il a décidé de solidifier son arrière-garde. Le gardien Mohamed El-Shenawy, ainsi que le duo défensif Ahmed Hegazi et Mahmoud Hamdy sont ainsi venus compléter l'effectif.

Gharib a confié le brassard à Hegazi, clé de voûte de son équipe. Ses choix ont été amplement justifiés par le brillant travail défensif réalisé par les Pharaons lors de leur entrée en lice face à l'Espagne. Présent au Tournoi Olympique de Football Masculin 2012 et à la Coupe du Monde de la FIFA 2018™, Hegazi est rompu aux rencontres à enjeu.

SAPPORO, JAPAN - JULY 22: Mikel Oyarzabal #11 of Team Spain battles for possession with Akram Tawfik #12 of Team Egypt during the Men's First Round Group C match between Egypt and Spain during the Tokyo 2020 Olympic Games at Sapporo Dome on July 22, 2021 in Sapporo, Hokkaido, Japan. (Photo by Masashi Hara/Getty Images)

"Tactiquement, nous avons fait un bon match", commente Hegazi à propos du nul vierge dans lequel la Roja s'est montrée inoffensive. "Nous avions étudié l'Espagne de très près. Elle compte de bons éléments, mais nous avons réussi à neutraliser ses pièces maîtresses."

"Nous avons bien débuté grâce à une prestation défensive efficace. Notre entraîneur aime aligner trois joueurs à l'arrière, c'est le système qu'il a utilisé ces quatre dernières années. Il a choisi des seniors capables d'exécuter son plan de jeu. Nous communiquons beaucoup et nous essayons de guider les jeunes", détaille Hegazi. Reste à trouver le juste équilibre entre la défense et l'attaque. Si les Pharaons ont réussi réussi leur entame à l'arrière-garde, ils possèdent bien d'autres atouts, d'après Hegazi. "Notre équipe dispose d'excellents joueurs, dont six ou sept sont déjà en sélection senior. L'entraîneur a fait émerger une génération talentueuse", souligne-t-il. "L'harmonie du groupe est aussi un avantage. Après avoir évolué ensemble pendant quatre ans, souvent dans des tournois et des grands matches, les joueurs se connaissent bien."

z9vflrcnrin6lk4xujkg.jpg

Présent au Tournoi Olympique de Football Masculin 2012 et à la Coupe du Monde de la FIFA 2018™, Hegazi est rompu aux rencontres à enjeu. C'est pourquoi il ne s'est pas effrayé lorsque l'Egypte a été placée dans l'un des groupes les plus difficiles de la compétition.

"Nous nous sommes qualifiés pour les Jeux en tant que champions d'Afrique. Après avoir affronté les champions d'Europe, nous allons nous mesurer aux champions d'Amérique du Sud", poursuit-il. "Ensuite, ce sera au tour de l'Australie. Nous avons regardé son match contre l'Argentine. C'est une équipe très bien organisée, qui possède des joueurs rapides et un esprit combatif. Elle ne doit pas être sous-estimée." "Mais nous irons chercher la victoire dans chacun de ces matches, comme nous le faisons toujours, favoris ou pas. Nous avons bon espoir de faire un beau parcours", conclut-il.