Feu d'artifice et défense dans le rouge pour les Bleus

25 juil. 2021
  • Incroyable victoire de la France contre l'Afrique du Sud (4-3)

  • Gignac et Savanier en sauveurs

  • "On concède trop d'occasions et de buts", admet Tousart

Comme contre le Mexique (4-1), la défense française a craqué de toutes parts ce dimanche 25 juillet face à l'Afrique du Sud. Mais contrairement au premier match du Groupe A, les Tricolores ont montré qu'ils en avaient dans le moteur et dans la tête pour aller s'imposer sur le fil. Dans un match totalement fou, où trois fois ils ont été menés au score, trois fois ils ont égalisé par un André-Pierre Gignac incandescent, pour finalement l'emporter sur un miracle signé Téji Savanier dans les arrêts de jeu (4-3). 

"On est heureux de ce scénario", sourit Lucas Tousart à la sortie de ce grand huit émotionnel. "C'est vrai que c'était un match de fou, mais on retient le résultat et le dénouement. Ça n'a pas été facile mais nous sommes soulagés et contents d'avoir pu arracher cette victoire", poursuit le milieu de terrain de 24 ans au micro de FIFA.com.

Et tant pis si les trois points s'accompagnent encore de nombreux errements défensifs. "C'est vrai qu'on a encore des choses à travailler", admet-il. "On concède trop d'occasions et de buts. C'est sûr que ça n'était pas le match parfait mais on ne va pas faire la fine bouche. Avec un groupe qui ne se connait pas encore très bien et qui doit apprendre à jouer ensemble, on retient surtout le positif, surtout après la défaite du premier match."

SAITAMA, JAPAN - JULY 25: Lucas Tousart #6 of Team France shoots and misses during the Men's First Round Group A match between France and South Africa on day two of the Tokyo 2020 Olympic Games at Saitama Stadium on July 25, 2021 in Saitama, Japan. (Photo by Buda Mendes - FIFA/FIFA via Getty Images)

Merci la barre

L'ancien milieu de l'Olympique lyonnais, qui fait aujourd'hui le bonheur du Herta Berlin, affiche un certain soulagement quand on l'interroge sur le penalty qu'il a provoqué avant la pause, alors que le tableau d'affichage était encore vierge. "C'est vrai que j'ai eu chaud ! Je ne l'ai pas vu arriver et je pensais dégager le ballon facilement. Il joue bien le coup et se met juste devant mon pied. C'est comme ça, j'ai été un peu naïf sur le coup. J'ai prié pour que ça ne rentre pas et on a eu de la chance. Notre gardien part du bon côté et le tir finit sur la barre. Sans conséquence", souffle-t-il à propos de la tentative manquée de Luther Singh.

Sauvés par la barre transversale en première mi-temps, les hommes de Sylvain Ripoll l'ont été par les appelés de dernière minute du sélectionneur en seconde. À commencer par Gignac, à propos duquel Tousart ne tarit pas d'éloges. "C'est un super joueur. Je ne l'avais vu qu'à la télé jusque-là et j'ai découvert un super mec et un vrai leader. C'est une très bonne chose de l'avoir avec nous. Il sait motiver les uns et les autres pour aller chercher la victoire et il est décisif comme on l'a vu ce soir. Il sait mettre les buts au bon moment et au bon endroit, et des buts qui font du bien. Il nous apporte tout ce qu'il sait faire et nous a sorti un match extraordinaire."

Savanier, c’est Zizou

En plus de son triplé, Gignac a offert sur un plateau le but de la victoire à Savanier (90'+3), que l'attaquant des Tigres avait comparé à Zinédine Zidane il y a quelques jours. Tousart confirme la qualité du maitre à jouer de Montpellier. "Je l'ai connu en Ligue 1 et c'est lui aussi un super joueur. Il sent tous les bon coups et a une qualité de passe et un toucher de balle extraordinaires. Franchement, je crois que je n'ai jamais vu ça ! Sa qualité de pied, ses frappes, ses transversales... c'est fou ! Son aisance nous fait beaucoup de bien dans l'entrejeu, et que dire de son but ce soir !"

Si le champion du monde Florian Thauvin a été moins en vue que les deux héros de la soirée, les renforts tricolores ont su colmater les fuites face aux Sud-Africains. Face aux Japonais, qui ont dominé le Mexique ce dimanche (2-1), il faudra que la France réponde cette fois présent défensivement et collectivement pour espérer voir les quarts de finale.