Les gros bras dos au mur

Al Ahly et Enyimba, deux équipes qui ont déjà inscrit à de nombreuses reprises leur nom au palmarès de la Ligue des champions de la CAF, vont devoir enclencher le turbo si elles veulent rejoindre les demi-finales de la compétition cette année. Elles occupent en effet la dernière place de leur groupe respectif à l'issue de la deuxième journée, sans le moindre point au compteur. Les Égyptiens, octuples lauréats de l'épreuve, ont cette fois été surpris à domicile, tandis que les Nigérians, doubles vainqueurs, sont allés s'incliner en Afrique du Sud sur la pelouse des Mamelodi Sundowns.

À l'inverse, le Wydad de Casablanca est le seul club à avoir enregistré deux succès en autant de matches. Il a disposé des Zambiens de ZESCO United et se retrouve dans une position idéale en vue des demi-finales, pour lesquelles se qualifieront les deux premiers de chaque groupe. Celui qui remportera la finale, en octobre, empochera également un billet pour la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2016.

L'affiche Al Ahly 1:2 ASEC Mimosas Après leur défaite lors de la première journée, les deux formations se trouvaient dans l'obligation d'obtenir un bon résultat. Les locaux ont été cueillis à froid dès la 29ème minute, Yannick Zakris trouvant le chemin des filets sur une frappe à l'entrée de la surface. Al Ahly est parvenu à égaliser juste après le retour des vestiaires suite à un corner mal dégagé par les Ivoiriens, ce qui a permis au défenseur Ahmed Hegazy de marquer de près. Hélas, le portier international égyptien Sherif Ekramy a finalement offert un nouveau but à l'ASEC en fin de match, laissant laissé filer entre ses mains une tête peu appuyée d'Armand Niamke en fin de match. "Ekramy n'a pas fait son travail. Nous avons besoin de renforcer le poste de gardien de but", regrettait son entraîneur, le Néerlandais Martin Jol, à la suite de cette erreur.

Les autres rencontres Dans l'autre rencontre du Groupe A, le Wydad de Casablanca accueillait ZESCO United pour un duel entre deux vainqueurs de leur premier match. Les Marocains, sacrés en 1992, ont rapidement pris la direction des opérations et ouvert le score par leur milieu de terrain Walid El Karti. Les visiteurs se sont retrouvés avec un retard de deux buts dès le début de la deuxième mi-temps, suite à une réalisation contre son camp de l'international kényan David Owino. Les hommes de John Toshack se sont alors contentés de gérer leur avance et se retrouvent désormais en tête du groupe avec six points, contre trois pour leur adversaire du jour.

Les Mamelodi Sundowns ont pris un nouveau départ dans le Groupe B suite à l'annulation de leur victoire en ouverture contre l'ES Sétif, exclu de la compétition en raison de graves incidents en tribunes. Cela ne les a pas empêchés de poursuivre sur leur lancée en disposant 2:1 d'Enyimba. Les buts des Brésiliens ont été l'œuvre du Colombien Leonardo Castro et de Wayne Arendse, tandis que Moses Ojo s'est chargé de réduire la marque pour les Nigérians. Comme Zamalek, le champion d'Afrique du Sud totalise trois points et l'entraîneur Pitso Mosimane s'est montré ravi du succès de ses troupes : "Je suis patriote et cela fait donc toujours du bien de battre une équipe nigériane, parce qu'on parle toujours de la rivalité entre les Bafana Bafana et les Super Eagles et de l'incapacité des équipes sud-africaines à vaincre leurs homologues nigérianes. Maintenant, nous pouvons changer de sujet !" Enyimba, qui compte pourtant un match de plus que ses rivaux, est de son côté toujours bloqué à zéro unité en bas de classement.

Le joueur Wayne Arendse, pensionnaire des Mamelodi Sundowns, avait indiqué avant la rencontre face à Enyimba que ses coéquipiers et lui avaient digéré la perte des trois points pourtant conquis de haute lutte dans l'antre des Algériens de l'ES Sétif : "Nous sommes parfaitement préparés et nous allons viser la victoire. Nous allons devoir mettre la pression à Enyimba". Plus habitué à protéger ses propres cages qu'à tromper la vigilance du gardien adverse, le défenseur international n'en a pas moins inscrit le but vainqueur des siens en toute fin de match.

La stat 1 - Club le plus titré de l'épreuve, Al Ahly connaît son plus mauvais départ dans la phase de groupes depuis 2002, lorsqu'il s'était incliné devant Jeanne d'Arc de Dakar et le Raja de Casablanca. Cette année-là, il avait échoué à la dernière place de son groupe. La seule fois qu'une équipe s'est qualifiée pour les demi-finales malgré deux défaites initiales remonte à 2003. À l'époque, l'USM Alger avait surmonté ses revers face aux Angolais de l'ASA ainsi qu'aux Tunisiens de l'Espérance de Tunis et poursuivi l'aventure.

Entendu… "Je présente mes excuses aux supporters d'Al Ahly. Je ne me cacherai pas et j'assumerai jusqu'au bout mes responsabilités. Je comprends la tristesse des fans, mais il reste toujours une chance de rejoindre les demi-finales" - **Sherif Ekramy, gardien de but d'Al Ahly