Les The Best – Joueuse de la FIFA en stats

  • Hermoso, Kerr et Putellas en lice pour le titre The Best – Joueuse de la FIFA

  • Cette récompense a aussi été appelée Joueuse Mondiale de la FIFA

  • Les chiffres-clés de ce titre, créé il y a 20 ans

35

Sacrée en 2013 à 35 ans, Nadine Angerer est la doyenne des lauréates. Plus généralement, les trentenaires se sont adjugé sept des dix dernières éditions. Seules Nadine Kessler (26 ans en 2014), Lieke Martens (24 ans en 2017) et Lucy Bronze (29 ans en 2020) ont réussi à ^tre élue avant la trentaine. À 20 ans (en 2006), Marta reste la plus jeune gagnante de l’histoire.

ZURICH, SWITZERLAND - JANUARY 13:  FIFA Ballon d'Or winner Cristiano Ronaldo of Portugal and Real Madrid poses with FIFA Women's World Player of the Year winner Nadine Angerer of Germany and Brisbane Roar during the FIFA Ballon d'Or Gala 2013 at the Kongresshaus on January 13, 2014 in Zurich, Switzerland.  (Photo by Alexander Hassenstein - FIFA/FIFA via Getty Images)

20

Pour la première fois depuis la création de ce prix, il y a 20 ans, aucune des trois finalistes (Jenni Hermoso, Sam Kerr et Alexia Putellas) n'est jamais montée sur le podium auparavant. Putellas n’avait même jamais figuré sur les listes des présélectionnées, qui rassemblent chaque année entre dix et 12 noms. Kerr, quant à elle, intègre le podium à sa cinquième tentative.

19

Il aura fallu attendre 19 ans pour voir un trio de finalistes issues du même continent. En 2020, Lucy Bronze, Pernille Harder et Wendie Renard ont offert à l’Europe son premier triplé gagnant.

17

Marta a fait sa première apparition parmi les finalistes en 2004, à l’âge de 17 ans. Deyna Castellanos a réalisé un exploit similaire en 2017, à 18 ans, tandis que Cristiane et Fatmire Alushi sont montées sur le podium à 22 ans en 2007 et 2010, respectivement.

Bildnummer: 01363156  Datum: 20.12.2004  Copyright: imago/Ulmer..Die drei Erstplatzierten bei der Wahl zur Weltfußballerin 2004 v.li.: Birgit Prinz (Deutschland, Platz1), Marta (Brasilien, Platz 2) und Mia Hamm (USA, Platz 3); Vdig, quer, Spielerin, Fußballerin, Weltfußballer, Outfit, Kleidung, privat Wahl zum Weltfußballer des Jahres 2004, FIFA Centennial World Player Gala, Award, Awards Zürich, Spielerehrung, Fußballerin, Spieler Auszeichnung, Ehrung, Spielerauszeichnung Fußball Damen Mannschaft Gruppenbild optimistisch Randmotiv Personen

10

Trois joueuses seulement se sont partagé les dix premières récompenses : Mia Hamm, Birgit Prinz et Marta. En revanche, les dix titres suivants ont été attribués à huit joueuses différentes.

9

Entre 2002 et 2010, soit neuf années de suite, le podium a toujours compté au moins une joueuse allemande. L’Allemagne et les États-Unis se partagent la première place du classement des nations les plus représentées, avec 14 finalistes chacun.

ZURICH, SWITZERLAND - JANUARY 07:  Ballon d'Or winner Lionel Messi and FIFA Women's World Player of the Year Award winner Abby Wambach of the USA with their awards during  FIFA Ballon d'Or Gala 2012 at the Kongresshaus on January 7, 2013 in Zurich, Switzerland.  (Photo by Alexander Hassenstein - FIFA/FIFA via Getty Images)

6

Le Brésil et les États-Unis ont remporté cette élection six fois chacun. Marta a réalisé l’ensemble de la moisson auriverde à elle seule, tandis que les Stars and Stripes ont pu compter sur Mia Hamm (deux fois), Abby Wambach, Carli Lloyd (fois) et Megan Rapinoe.

4

Prinz a été la dauphine de Marta quatre ans de suite, entre 2007 et 2010. Le podium est resté inchangé en 2007 et 2008 : Marta, Prinz et Cristiane. Il s’agit de l’unique occurrence d’un trio totalement identique lors de deux élections consécutives, hommes et femmes confondus.

Brazil's football player Cristiane (From L) compatriot Marta and Germany's football player Birgit Prinz pose during a press conference prior to the FIFA World Player Gala 2007 award ceremony 17 December 2007 in Zurich.  AFP PHOTO / FABRICE COFFRINI (Photo credit should read FABRICE COFFRINI/AFP via Getty Images)

4

Quatre points seulement séparent Rapinoe, sacrée en 2019, et sa coéquipière Alex Morgan. Pour mesurer la faiblesse de cet écart, il faut se souvenir que les sélectionneurs nationaux et les capitaines attribuaient cinq points à leur premier choix, trois points au deuxième et un au troisième.

1

En 50 occurrences (hommes et femmes), une seule gardienne de but est sortie vainqueur d’une élection The Best de la FIFA : Angerer, en 2013.

MILAN, ITALY - SEPTEMBER 23: The Best FIFA Women's Player Award finalists Alex Morgan and Megan Rapinoe of United States pose for a portrait in the photo booth prior to The Best FIFA Football Awards 2019 at Excelsior Hotel Gallia on September 23, 2019 in Milan, Italy. (Photo by Michael Regan - FIFA/FIFA via Getty Images)