Lehmann désigne les meilleurs et espère le meilleur

  • Alisha Lehmann désigne ses favoris dans la course aux The Best

  • Deux personnes incarnent pour elle l’avenir du football masculin et féminin

  • Elle évoque les chances de qualification de la Suisse pour Australie & Nouvelle-Zélande 2023

La Suisse et la République tchèque s’apprêtent à jouer leur qualification pour l’UEFA EURO Féminin, Angleterre 2022 aux tirs au but. Alors que ses coéquipières ont déjà échoué à deux reprises, Alisha Lehmann, 21 ans, traverse la moitié du terrain pour se présenter devant la gardienne tchèque. Un échec signerait le glas des espoirs suisses. Malgré la pression, elle trouve la cible et initie un improbable retournement de situation qui voit la Nati arracher l’un des derniers billets pour la phase finale.

Impatiente de vivre sa première grande compétition internationale, elle n’entend pas se contenter de cette seule expérience en 2022. En parallèle, la Suisse réalise un sans-faute depuis le début des qualifications pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Australie & Nouvelle-Zélande 2023™, ce qui lui vaut de compter trois points d’avance sur l’Italie dans le Groupe G. Avec FIFA.com, l’attaquante d’Aston Villa évoque cet objectif, ainsi que les The Best FIFA Football Awards™, qui seront retransmis en direct le lundi 17 janvier.

Aisha Lehmann, qui mérite de remporter le titre The Best – Joueuse de la FIFA, selon vous ? Pour moi, Alexia Putellas, du FC Barcelone, mérite le plus cette récompense. Elle est tout simplement incroyable. Elle n’a pas son pareil pour utiliser le ballon. Elle possède une palette technique impressionnante. C’est sans doute pour ça que les gens l’apprécient autant : elle est spectaculaire. À mes yeux, c’est la meilleure joueuse de l’année. Elle mérite largement cette récompense.

Quelles sont les jeunes joueuses qui pourraient prétendre à cette distinction dans les années à venir ? Lauren James a toutes les chances de figurer un jour parmi les lauréates. Elle a un potentiel énorme et elle est encore très jeune. J’ai rarement vu des joueuses de ce niveau. Bien des hommes pourraient lui envier sa technique. Son jeu est très masculin, car elle n’hésite pas à se servir de son physique. Elle utilise son corps à la perfection pour protéger le ballon. Ce n’est pas simple de le lui prendre. En plus, elle marque régulièrement. Elle a une grosse marge de progression. Il faudra l’avoir à l’œil dans les années à venir. Vous-même, envisagez-vous de remporter un jour cette récompense ? Ce serait sans doute un moment inoubliable. Ce prix a beaucoup de valeur, surtout quand on repense aux efforts consentis pour atteindre ce niveau. Les choses changent parfois du tout au tout en un instant. Si je gagnais ce prix, j’aurais l’impression d’avoir accompli un exploit gigantesque. Ce serait certainement une expérience exceptionnelle.

Parlons du titre de The Best - Gardienne de but de la FIFA. Qui est votre favorite ? Ann-Katrin Berger. Elle est fantastique. C’est une adversaire redoutable. Nous avons eu beaucoup d’occasions contre elle, mais ce n’est pas évident de trouver la faille. Elle est à l’aise balle au pied, elle peut s'appuyer sur une bonne prise de balle. Il ne lui manque rien. Qu’en est-il du prix The Best - Entraîneur de la FIFA pour le football féminin ? Il devrait revenir à Emma Hayes car elle a permis à Chelsea de franchir un palier important. Les Blues ne sont pas seulement les meilleures en Angleterre ; elles ont aussi fait leurs preuves en Ligue des champions féminine de l'UEFA. Il y a de très bonnes joueuses dans cette équipe. Pour moi, Hayes fait partie des meilleurs entraîneurs du moment.Lionel Messi et Cristiano Ronaldo ont dominé le football européen pendant de nombreuses années, mais ils approchent de la fin de leur carrière. Qui va combler le vide qu’ils laisseront derrière eux ? Leur départ va profiter à Kylian Mbappé, qui n’est pas encore au sommet de son art. C’est un joueur extraordinaire. Il est tellement rapide ! Il possède des atouts rares dans ce sport. Je pense qu’il sera le prochain Messi ou Ronaldo.

La Suisse a pris 18 points en six matches de qualification pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Australie & Nouvelle-Zélande 2023™ et compte trois longueurs d’avance sur l’Italie. Comment jugez-vous ce départ ? C’est une bonne entrée en matière, évidemment, mais il reste encore beaucoup de matches à disputer. Il faut rester concentré. On ne peut surtout pas se permettre de se relâcher maintenant. Au contraire, il faut maintenir l’effort si nous voulons nous qualifier pour la Coupe du Monde. Toute l’équipe s’est prise au jeu. Nous avons énormément progressé ces derniers mois. Nous sommes de plus en plus ambitieuses.

Jusqu’où cette génération peut-elle aller ? Nous avons beaucoup de très bonnes joueuses. Ces deux dernières années, nous avons tissé des liens très forts. Nous avons de belles choses à vivre ensemble. Nous avons un bon sélectionneur et un environnement de qualité. Dans l’ensemble, la Suisse n’a pas à se plaindre. Nous pouvons aller assez loin et j’espère que nous allons le prouver dans les années à venir. Avant chaque tournoi, on parle de nos objectifs et de ce que nous pourrions accomplir. Je pense qu’il vaut mieux se concentrer sur la phase de groupes dans un premier temps. C’est la meilleure façon de procéder. Ce n’est pas réaliste de débarquer et d’annoncer : "Nous allons gagner la Coupe du Monde !" On n'est jamais sûr de rien. La Suisse a bien battu la France, au dernier Euro masculin. Personne ne s’y attendait. C’était fou et c’est la raison pour laquelle il faut se concentrer sur l’instant présent. À L’UEFA EURO Féminin, La Suisse a hérité d'un groupe difficile, avec la Suède, les Pays-Bas et la Russie. Quelles sont vos chances de qualification ? Le niveau est relevé, mais nous avons toutes nos chances. Collectivement, nous sommes toujours capables d'un exploit. Nous l’avons prouvé dans les qualifications pour la Coupe du Monde. Nous allons miser sur nos points forts.

Qu’attendez-vous de l'année 2022 ? Je veux continuer à progresser. J'essaye de gommer mes points faibles. J’ai envie de m'améliorer. J’ai besoin de me renforcer mentalement car je veux devenir la meilleure joueuse possible. Pour ça, il n’y a qu’une solution : travailler.