mercredi 24 janvier 2024, 22:45

Les sélectionneuses et sélectionneurs discutent de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2023™

  • Forum des coaches post-Coupe du Monde Féminine de la FIFA à Zurich

  • Coaches et experts de la FIFA ont échangé des idées pour aider le football féminin à poursuivre sa croissance

  • Le Forum a également été l'occasion de découvrir des présentations du Groupe d'études techniques de la FIFA

Entraîner une équipe peut avoir un côté solitaire. Le Forum des coaches post-Coupe du Monde Féminine de la FIFA a offert une chance rare à certaines meilleures sélectionneuses et sélectionneurs d'équipes nationales féminines de se réunir, d'échanger et de faire des suggestions qui aideront le football féminin à poursuivre sa récente et spectaculaire croissance.

Les coaches des équipes nationales des 32 associations membres de la FIFA qui ont participé au tournoi de l'an dernier en Australie et en Nouvelle-Zélande constituaient le public de cet événement de deux jours à la Maison de la FIFA à Zurich. Les débats ont porté sur des aspects techniques et des questions liées à l'arbitrage et à la compétition. Le Forum a également été l'occasion de découvrir des présentations du Groupe d'études techniques de la FIFA, qui a recueilli une grande quantité de données au cours du tournoi.

Post FIFA Women's World Cup Coaches Forum

"La façon dont nous collectons les données est tout à fait unique et personne ne peut rivaliser avec nous dans ce domaine", a déclaré Tom Gardner, responsable de l'Analyse des performances du football.

"Nous avons une équipe de 52 analystes qui ont travaillé sur la collecte de données pendant la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2023™. La façon dont nous collectons les données au niveau du football est qu'un analyste regarde une joueuse pendant toute la durée du match et collecte des données sur tout ce que cette joueuse fait."

Gardner a expliqué que cela avait permis à la FIFA de collecter environ 15 000 points de données par match en utilisant une combinaison de données liées à l'événement, enrichies par des données de suivi. "Nous disposons ainsi d'un ensemble complet de données. Ça nous permet d'aller très loin dans l'analyse et de fournir des informations qui, selon nous, peuvent avoir un impact sur le développement du football mondial."

En introduction au Forum, Arsène Wenger, responsable du Développement du football mondial à la FIFA, a parlé de l'importance de savoir tirer le meilleur parti de la science et des connaissances spécialisées.

"La science peut nous aider à mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons, mais elle ne doit pas nous dominer", a affirmé Wenger, avant d'ajouter que les bons entraîneurs sont capables d'utiliser des connaissances et des données pointues pour prendre les bonnes décisions.

Post FIFA Women's World Cup Coaches Forum

"Les personnes qui ont des connaissances générales peuvent recueillir les données auprès des spécialistes et choisir les quatre ou cinq critères importants qui les aideront à prendre les bonnes décisions. Les experts et les expertes qui nous entourent doivent nous aider à prendre de meilleures décisions – mais c'est à nous qu'il revient en dernier ressort de prendre les décisions", a poursuivi l'ancien manager d'Arsenal.

Remerciant les coaches d'avoir fait de l'édition 2023 la meilleure dans l'histoire de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ , Dame Sarai Bareman, directrice du Football féminin à la FIFA, a précisé que leur contribution allait être précieuse pour l'avenir.

Post FIFA Women's World Cup Coaches Forum

"Faites-nous savoir si ça se complique, s'il y a des problèmes avec le calendrier, avec la Coupe du monde ou d'autres compétitions. C'est comme cela que nous apprenons et que nous pourrons changer et évoluer à mesure que notre jeu change et évolue aussi", a-t-elle annoncé.

Pour les coaches, il s'agissait d'une occasion rare et inestimable de rencontrer des homologues. "J'adore ce genre de forums, d'ateliers, où l'on peut vraiment parler football", a commenté la sélectionneuse de la Nouvelle-Zélande, Jitka Klimková.

1557807188.jpg

"Nous n'avons pas tant d'occasions de nous retrouver entre coaches pour discuter de notre vision du football, des décisions que nous prenons... Parfois, on se sent un peu isolées du monde justement parce que nous sommes dans cette situation [où] il n'est pas si fréquent de pouvoir partager avec les collègues coaches, de pouvoir discuter tactique, approche... C'est donc une excellente occasion pour nous de parler de football et de l'un des meilleurs tournois de l'histoire du football féminin. C'est ce qui me plaît beaucoup. Je considère que pour chacune d'entre nous, c'est une énorme opportunité pour apprendre."