Le grand huit va partir !

1 sept. 2021
  • Le tour final des qualifications de la Concacaf pour Qatar 2022 débute cette semaine

  • Huit équipes s’affronteront en matches aller-retour

  • Trois billets directs pour le Qatar sont en jeu

En Amérique du Nord, centrale et Caraïbes, les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA™ entrent dans une nouvelle ère. Pendant des années, les supporters ont vibré au rythme du tour "hexagonal" ; une page se tourne cette année, avec l’apparition d’un nouveau format élargi, baptisé "octogonal".

D’ici au mois de mars 2022, huit pays s’affronteront pour tenter de décrocher l’une des trois places directement qualificatives pour le plus grand tournoi de la planète football. L’équipe qui terminera en quatrième position participera à un barrage intercontinental qui l’opposera à un représentant de l’AFC (Asie), de la CONMEBOL (Amérique du Sud) ou de l’OFC (Océanie) en juin 2022.

FIFA.com vous présente les affiches du mois de septembre, qui inaugureront ce nouveau tour "octogonal" particulièrement alléchant.

📜 Le programme

2 septembre Canada – Honduras Salvador – États-Unis Panama – Costa-Rica Mexique – Jamaïque

5 septembre États-Unis – Canada Salvador – Honduras Costa-Rica – Mexique Jamaïque – Panama

8 septembre Canada – Salvador Honduras – États-Unis Panama – Mexique Costa Rica –Jamaïque

🇲🇽 Le Mexique au pied du mur

Le Mexique fait partie des habitués de la Coupe du Monde. El Tri a disputé 16 des 21 éditions organisées à ce jour et reste sur sept qualifications consécutives. Pourtant, l’année 2021 n’a pas très bien commencé pour Gerardo Tata Martino et ses adjoints. Pour la première fois de son histoire, le Mexique s’est incliné par deux fois face à son grand rival Américain, dans deux compétitions différentes. Le sélectionneur et ses joueurs ont donc beaucoup à se faire pardonner. Dans ces conditions, un succès convaincant face à la Jamaïque en ouverture, à l'Azteca, aurait sans doute un effet bénéfique sur le moral des troupes. Le groupe compte par ailleurs plusieurs médaillés de bronze du Tournoi Olympique de Football masculin, Tokyo 2020, ce qui devrait contribuer à remettre un peu de bonne humeur côté mexicain.

TOLUCA, MEXICO - OCTOBER 02: Gerardo Martino coach of Mexico looks on prior to the international friendly between Mexico and Trinidad & Tobago at Nemesio Diez Stadium on October 2, 2019 in Toluca, Mexico. (Photo by Hector Vivas/Getty Images)

🇺🇸 Les États-Unis ont une revanche à prendre

Le 10 octobre 2017, les États-Unis ont dit adieu à leurs derniers espoirs de qualification pour la Coupe du Monde 2018 en Russie. Depuis, les dirigeants s'activent en coulisses pour corriger certaines erreurs et remettre la sélection sur les bons rails. Victorieux en Ligue des Nations de la Concacaf comme en Gold Cup de la Concacaf, Gregg Berhalter s’est attaché à rajeunir son effectif. En effet, ses Stars and Stripes affichent désormais une moyenne d’âge d’un peu plus de 24 ans. En outre, 16 internationaux américains évoluent actuellement en Europe. Autant dire que toute l’équipe aborde cette dernière étape sur la route du Qatar dans les meilleures dispositions.

"Depuis deux ans, nous nous efforçons de poser les bases d’une culture collective en vue de cette échéance", explique Berhalter. "Les qualifications pour la Coupe du Monde sont très exigeantes. Si nous voulons réussir, nous devons tous tirer dans le même sens. Nous sommes confiants car nous pensons être capables de relever tous les défis qui se présenteront au cours des prochains mois."

💪 Trois candidats ambitieux

Le Canada, le Salvador et le Panama ont dû batailler ferme pour atteindre ce stade de la compétition. Tous trois ont débuté leur parcours au mois de mars. Après avoir terminé en tête de leurs groupes respectifs à l’issue du Tour 1, ils sont sortis vainqueurs des affiches du Tour 2. Le Canada a battu Haïti 4-0 sur l’ensemble des deux manches, tandis que le Salvador n’a laissé aucune chance à Saint-Kitts-et-Nevis (6-0). Le Panama, en revanche, a davantage souffert pour venir à bout de Curaçao (2-1). Ces trois pays auront certainement à cœur de prouver que leur présence à ce niveau ne doit rien au hasard. Tous ont les arguments pour poser des problèmes aux poids lourds de la région, surtout s’ils entament cette aventure sans pression.

Les autres concurrents

Le Costa Rica espère se qualifier pour sa troisième Coupe du Monde d’affilée, ce qui constituerait une première dans son histoire. L’équipe de Luis Fernando Suarez comptera parmi les plus expérimentées, grâce à la présence de vieux grognards comme Keylor Navas, Kendall Waston, Celso Borges, Bryan Ruiz ou encore Joel Campbell. Une victoire sur le Mexique lors de la deuxième journée pourrait complètement changer la donne et il ne fait guère de doute que les supporters des Ticos attendent déjà ce premier choc avec impatience. Le Honduras de Fabian Coito se trouve dans une situation similaire, avec la présence de Luis Lopez, Maynor Figueroa, Edwin Rodriguez et Anthony Lozano.

L’unique qualification de la Jamaïque pour la phase finale remonte à 1998, mais les Reggae Boyz ont la chance de pouvoir compter sur l’un des meilleurs gardiens de la région, en la personne d’Andre Blake. Le dernier rempart de Philadelphia Union n’en est pas à son coup d’essai, notamment face au Mexique.

Auteur de deux réalisations lors de l’unique victoire jamaïcaine en Coupe du Monde, le sélectionneur Theodore Whitmore jouit quant à lui d'une grande aura auprès des fans.

👂 Entendu...

🔢 La stat

5 – Il faut remonter cinq éditions de la Coupe du Monde en arrière pour trouver trace de la dernière apparition du Canada dans le tour final des qualifications de la Concacaf. En effet, les Canucks n’ont plus atteint ce stade de la compétition depuis les préliminaires de France 1998. Leur dernière qualification pour la phase finale remonte à 1986