Troisième anniversaire du protocole d'accord entre la FIFA et le Conseil de l'Europe

5 oct. 2021

Ce mardi 5 octobre marque le troisième anniversaire de la signature d'un protocole d'accord entre la FIFA et le Conseil de l'Europe. Centré sur plusieurs grands axes de coopération, dont la promotion des droits de l'homme et la bonne gouvernance dans le football, le partenariat a évolué depuis pour appuyer l'engagement inlassable de la FIFA en faveur de la transparence et de l'intégrité dans le sport. FIFA.com revient sur les temps forts du partenariat, dont les objectifs sont de mettre en place des systèmes solides et de surmonter certains des plus grands défis liés à l'intégrité du sport.

Lutte contre la criminalité

En 2019, le groupe de Copenhague du Conseil de l’Europe, un réseau de plateformes nationales, a joué un rôle clé auprès du groupe de travail sur l’intégrité de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™, en surveillant les activités suspectes susceptibles d'affecter le tournoi. Le Conseil de l'Europe et le groupe de Copenhague ont ensuite contribué aux éditions du Programme mondial d’intégrité de la FIFA, qui s'emploie à fournir aux associations membres des moyens plus efficaces de lutter contre la corruption et la manipulation des matches. Cela a mis en évidence le travail effectué en collaboration avec l'Office des Nations unies contre les drogues et le crime (UNODC), une organisation avec laquelle la FIFA entretient des relations importantes. Concernant la lutte contre la criminalité dans le sport, la FIFA a apporté un concours précieux au programme Keep Crime out of Sport (KCOOS+) du Conseil de l'Europe, ainsi qu'au projet pilote Atelier d'analyse des alertes mondiales sur le football. Initiative multipartite, ce dernier a bénéficié de la participation d'un large éventail d'experts et a encouragé le partage des connaissances sur les problèmes particuliers liés à la manipulation des matches. L'initiative Football Stratégie Globale Alertes Locales (FLAGS), elle aussi activement soutenue par la FIFA, s'appuie sur les bases posées par le projet pilote Atelier d'analyse des alertes mondiales sur le football du groupe de Copenhague, conçu pour prévenir les parties prenantes de toute tentative de trucage de matches. Une fois les rencontres à risque identifiées, FLAGS analyse également les alertes passées et effectue un suivi des équipes pendant une période de huit mois.

Protection de l'enfance Tous les acteurs du football ont le droit d'être protégés contre le harcèlement, les abus et l'exploitation, qu'ils prennent la forme de violences physiques, émotionnelles ou sexuelles, de négligence ou d'intimidation. À cette fin, le programme FIFA Guardians a été lancé en juillet 2019 pour protéger les enfants et les adultes vulnérables impliqués dans le football. Il comprend un guide qui fournit des conseils et une aide technique aux 211 associations membres de la FIFA, afin de leur permettre d'évaluer et d'intégrer des mesures de prévention. Le programme FIFA Guardians a été créé avec l'assistance d'un groupe de travail d'experts, dont des représentants du Conseil de l'Europe, tandis que le diplôme FIFA Guardians de prévention dans le sport lancé en début d'année et mis au point en collaboration avec The Open University et des spécialistes en la matière, vise à professionnaliser le rôle de responsable de la prévention dans le football. Plus de 2000 utilisateurs du monde entier se sont déjà inscrits pour suivre ce programme éducatif. La FIFA s'est aussi jointe à l'initiative Start to talk, un appel à agir destiné aux pouvoirs publics et au mouvement sportif, dont le but est de mettre fin aux abus sexuels sur les enfants. Et ce n'est pas tout : déterminée à lancer un Centre international pour un sport sûr, une initiative multisports, multi-gouvernementale et multi-institutionnelle, la FIFA pourrait voir ce projet se concrétiser début 2022.

Sûreté et sécurité des matches de football La FIFA assure depuis des mois la coordination et le soutien du programme de coopération technique du Conseil de l'Europe avec le Qatar. En amont de la Coupe du Monde de la FIFA 2022™, prévue dans un peu plus d'un an, ce projet vise au plein alignement des politiques et des pratiques du pays hôte, afin de veiller à leur conformité avec les normes du Conseil de l'Europe en matière de sûreté, de sécurité et de services lors des matches de football. L'avenir La FIFA et le Conseil de l'Europe prévoient de s'engager plus avant dans plusieurs domaines clés de collaboration, dont les structures formelles des conventions sportives du Conseil de l'Europe. Il s'agit de l'accueil d'un observateur dans les deux comités sur la sûreté et la sécurité, à savoir le Comité permanent sur la violence des spectateurs et le Comité de la convention de Saint-Denis, ainsi que dans le Comité Macolin nouvellement créé sous l'égide de la Convention du Conseil de l'Europe sur la manipulation des compétitions sportives, seul traité international juridiquement contraignant en la matière. La FIFA espère également coopérer avec ce comité.