Pike, le prodige qui a fait le choix de la santé mentale

13 sept. 2021
  • Promis à un grand avenir, Sonny Pike a souffert de dépression

  • Il partage son expérience pour sensibiliser le public aux questions de santé mentale, notamment chez les jeunes

  • FIFA Guardians protège le bien-être mental et émotionnel des enfants et des personnes vulnérables impliquées dans le football

Agile et techniquement surdoué, Sonny Pike a connu une gloire précoce après avoir attiré l’attention de grands clubs par son insatiable sens du but. Ceux qui ont suivi de près l’actualité du football anglais dans les années 90 se souviennent sans doute que le jeune prodige était promis à un grand avenir. Mais le poids de ces attentes a fini par devenir trop lourd pour lui. "Je me suis fait remarquer car je marquais souvent", explique Pike à FIFA.com. "La première saison, j’ai marqué 49 buts. Ensuite, j’en mettais entre 80 et 100 chaque année. Mes premiers souvenirs remontent à six ans. Je regardais les matches de la Coupe du Monde 1990 et tout ce que je voulais dans la vie, c’était jouer au football."

"J’ai fait un essai à l’Ajax et mon univers a changé. J’ai commencé à donner beaucoup d’interviews et j’ai connu mon heure de gloire. Je ne me souviens pas avoir vu un autre jeune footballeur recevoir autant d’attention."

Mais loin de la lumière des projecteurs, Pike a dû gérer des émotions plus compliquées, à commencer par la peur de décevoir sa famille et ses entraîneurs ou la gêne à l’idée de demander de l’aide. "Certaines personnes étaient inquiètes pour moi, mais je ne disais rien", poursuit-il. "Je voulais simplement jouer au football, mais je voulais aussi faire le bonheur de mes proches." Petit à petit, le jeune garçon enthousiaste a laissé place à un adolescent timide et introverti. Sonny Pike a fini par développer une relation malsaine avec ce football qu’il aimait tant. "J’ai connu des moments très difficiles entre 14 et 16 ans. J’avais beaucoup de problèmes à gérer. Même sur le terrain, j’avais pris l’habitude de me cacher. En apparence, j’étais toujours aussi convivial mais quelque chose n’allait pas." "Il m’est arrivé de passer six semaines dans ma chambre. Mon caractère a changé. J’ai envisagé de me suicider. J’ai même fini par me retirer dans un endroit spécial, pour y réfléchir plus longuement. Une fois rentré chez moi, j’ai compris que je devais faire un choix entre ma santé mentale et le football. J’ai choisi la première." Pike a continué à jouer, mais sa passion pour le football n’a plus jamais été la même. Finalement, il s’est tourné vers le métier d’entraîneur. Aujourd’hui, il travaille avec des jeunes. Son approche globale lui permet de faire une large place aux questions de santé mentale. "Aujourd’hui, j’aime ce que je fais. Je parle des questions de santé mentale et je suis là pour aider en cas de besoin. Je suis heureux d’agir sur l’ensemble de la chaîne car je sais à quelle pression ces joueurs sont exposés. Mon conseil, c’est de parler. Il faut s’ouvrir aux autres. Le simple fait de parler permet de se libérer de la pression ; en restant silencieux, on ne fait qu’aggraver les choses. Je ne peux pas aider tout le monde, mais j’essaye d’être là en cas de besoin."

En janvier 2021, la FIFA a lancé le Diplôme FIFA Guardians de prévention en faveur des enfants dans le sport, en coopération avec Open University, afin de professionnaliser le travail des responsables de la prévention dans le football et d’améliorer les normes en la matière. La FIFA travaille main dans la main avec ses 211 associations membres pour protéger le bien-être physique, mental et émotionnel des enfants et des personnes vulnérables partout dans le monde, à travers ce programme de formation innovant. La boîte à outils de prévention FIFA Guardians et le département de Prévention et de protection de l’enfance de la FIFA s’inscrivent en complément de cette initiative.

Befrienders Worldwide Befrienders Worldwide apporte aide et soutien aux personnes en détresse ou suicidaires dans le monde entier. Consultez https://www.befrienders.org/ et https://www.befrienders.org/other-helpline-organisations pour trouver de l'aide dans votre pays.

Bien que tous les efforts soient faits pour garantir l'exactitude des informations, la FIFA ne saurait être tenue pour responsable du contenu des sites web externes. Si vous êtes en danger immédiat, veuillez appeler les services d'urgence locaux.