Nesbitt interdit d'autographes

"Smoking prêt, rendez-vous avec le coiffeur pris", coche James Nesbitt sur sa liste de contrôle avant le Gala FIFA Ballon d'Or. "J'ai même le choix entre plusieurs smokings", se réjouit-il au micro de FIFA.com. De toute évidence, la star nord-irlandaise entend être sur son trente-et-un pour sa première participation à la grande cérémonie du football.

Amoureux inconditionnel du ballon rond, Nesbitt avoue être un peu nerveux à la pensée des personnalités qu'il s'apprête à accueillir sur scène. "Je suis déjà fébrile quand je rencontre les joueurs du club de Coleraine, ma ville natale", confie-t-il. "Il n'est pas impossible que je me couvre de rougeurs ou que je m'évanouisse à la vue de Ronaldo", plaisante ce fan de Manchester United. "J'espère garder mon sang-froid, mais je ne promets rien."

Il a eu la chance de croiser la star portugaise lors du sacre des Red Devils en Ligue des champions de l'UEFA à Moscou, mais avoue se souvenir davantage d'Alex Ferguson s'essayant au breakdance que de sa brève rencontre avec le numéro 7 mancunien.

Nesbitt sait pouvoir s'appuyer sur le talent de sa coprésentatrice Kate Abdo, qui animera le spectacle pour la deuxième fois. "C'est une journaliste respectée et passionnée de sports. Elle a des nerfs d'acier, alors je compte sur elle pour me tenir la bride !" Abdo est une polyglotte avertie, mais elle pourrait laisser à Nesbitt l'occasion d'étaler ses connaissances linguistiques si Paul Pogba, Raphael Varane ou Karim Benzema sont sélectionnés pour le FIFA/FIFPro World XI. "Autrefois, je voulais devenir professeur de français, mais je suis passé à autre chose."

"Questions d'un supporter lambda" "Mon problème, ce n'est pas de parler une langue étrangère, c'est de me faire comprendre malgré mon accent d'Irlande du Nord", commente-t-il. Maintes fois récompensé, l'acteur, qui a tenu l'un des rôles principaux de la trilogie du Hobbit, est aujourd'hui ravi de se glisser dans la peau d'un fan. "Je suis très heureux d'avoir l'occasion de leur poser les questions d'un supporter lambda. C'est une lourde responsabilité de représenter des millions de personnes de tous âges dans le monde entier."

À la différence des fans alignés le long du tapis rouge, il lui est interdit de profiter de sa position privilégiée pour demander des autographes. "Je vais avoir du mal à résister, surtout que ces signatures ont de la valeur", lance-t-il avec un clin d'œil. Il n'en est pas moins impatient de fêter l'année de football écoulée, dont l'un des points d'orgue a été la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™. "La compétition canadienne a été fabuleuse. Elle a montré les formidables avancées du jeu féminin sur le plan de la qualité des matches et de l'affluence. C'est l'un des tournois les plus réussis de l'année."

Côté football masculin, Nesbitt classe parmi les temps forts les cinq trophées remportés par Barcelone sous l'impulsion de Neymar et Lionel Messi et la collection de records battus une fois de plus par Ronaldo. Toutefois, l'événement qui lui tient le plus à cœur ne sera pas représenté sur la scène. "Moi, c'est la qualification de l'Irlande du Nord pour l'Euro 2016 qui a fait mon bonheur en 2015."

Nesbitt ne pouvait mieux entamer une nouvelle année de football qu'en compagnie des plus grands noms du ballon rond.