Mounoud fait des pieds et des mains

29 août 2021
  • La Suisse a terminé troisième de Russie 2021

  • Son gardien Eliott Mounoud repart avec le Gant d’Or adidas

  • Il a inscrit deux buts lors du match pour la troisième place face au Sénégal

A 20 secondes de la fin du temps réglementaire, la Suisse menait au score face au pays hôte en demi-finale de la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Russie 2021. Elle a finalement échoué à l’issue d’une cruelle séance de tirs au but.

Il fallait donc avoir les ressources mentales pour gagner le match pour la troisième place le lendemain face au Sénégal. Le gardien Eliott Mounoud a fait encore mieux : en plus de remporter le bronze, il a décroché l’or… celui du Gant adidas.

MOSCOW, RUSSIA - AUGUST 29: Dejan Stankovic of Switzerland celebrates with teammate Noel Ott after scoring their team's sixth goal during the FIFA Beach Soccer World Cup 2021 3rd Place match between Switzerland and Senegal at Luzhniki Beach Soccer Stadium on August 29, 2021 in Moscow, Russia. (Photo by Octavio Passos - FIFA/FIFA via Getty Images)

Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Russie 2021

BSWC 2021 | Suisse 9-7 Sénégal en vidéo

29 août 2021

Rien d’étonnant : le Genevois semble capable de tout. Face aux Lions de la Téranga, il a écœuré Raoul Mendy, pourtant en verve dans cette Coupe du Monde. Il a multiplié les parades, comme sur ce coup franc à 10 mètres, plein centre, à deux minutes de la fin du deuxième tiers-temps. Comme si cela ne suffisait pas, il a également inscrit deux buts… Hasard ou coïncidence, c’est exactement la marge qui a permis à la Nati de l’emporter (9-7).

"Ma prestation ? Pas mal ! J’ai un style de jeu assez offensif : je tente ma chance souvent.  Aujourd’hui ça a souri. Je pense avoir aidé l’équipe et ça suffit à mon bonheur", explique l’intéressé au micro de FIFA.com. "Nous étions tellement déçus hier. On a joué ce match avec la ferme intention de la gagner. Terminer à la troisième place était important à nos yeux."

Eliott est un joueur incroyable. Il est calme, il semble jamais sous pression, quel que soit le pressing adverse. Nous sommes chanceux de l’avoir. Il mérite largement ce Golden Glove. Et il n’a que 26 ans, autant dire qu’il a l’avenir encore devant lui !

Dejan Stankovic

Un bonheur n’arrivant jamais seul, Eliott a mis la main sur le Gant d’Or adidas qui récompense le meilleur gardien de la compétition. Ils étaient pourtant nombreux à lorgner sur l’objet, puisque les Russes Maksim Chuzhkov et Stanislav Kosharnyi, le Japonais Yusuke Kawai ou encore le Sénégalais Seyni N’Diaye ont également brillé entre les poteaux. "C’est un trophée qui me faisait rêver. Je consacre ma vie au Beach Soccer. Je travaille très dur. C’est agréable quand on en récolte les fruits."

C’est surtout mérité. A la manière dont il jongle avec le genou, avec la facilité dont il s’est adapté à la nouvelle règle des 4 secondes qui empêche le gardien de monopoliser le ballon au-delà de ce laps de temps, ou encore au regard de ses exploits sur la ligne de but, Mounoud se place au-dessus des autres.

"Je suis gardien depuis que je suis tout petit. J’ai été formé en tant que tel", souligne-t-il lorsqu’on lui fait remarquer qu’à certains égards il est presque devenu un joueur de champ : "Mais j’ai toujours bien aimé jouer avec mes pieds. Cela aide."

Il représente le futur du Beach Soccer. Il est très technique des pieds, mais ça ne se limite pas au jonglage : il est excellent dans la relance et dans les frappes. Il sait alterner jeu court-jeu long. Il est également impressionnant sur sa ligne. On dirait que la règle des 4 secondes a été faite pour lui.  C’est un phénomène !

Pascal Zuberbuehler, membre du TSG et ancien gardien de la Nati

On l’a compris, le gardien suisse est complet. Et si l’on ajoute à cela que le garçon est brillant, qu’il parle couramment cinq langues, et qu’il est également excellent en paddle-tennis… "Je suis loin d’être parfait", coupe-t-il. "Je cuisine  très mal par exemple. Mais j’essaye de compenser : je nettoie très bien la vaisselle !", rigole-t-il.

Mounoud repartira en tout cas de Russie avec un Gant à faire briller, à défaut d’une Coupe du Monde. "Nous ne sommes peut-être pas ‘titrés’ champions du monde mais je suis convaincu que je joue avec les meilleurs joueurs de la planète !", conclut-il. Ses partenaires pourront en dire autant… du meilleur gardien du monde.