Les Africaines sur la ligne de départ pour 2023

19 oct. 2021
  • L’Afrique est le troisième continent à débuter les qualifications pour Australie/Nouvelle-Zélande 2023

  • Des éliminatoires en trois étapes pour distribuer quatre billets directs

  • Affiche du premier tour entre le Nigeria (11 fois champion continental) et le Ghana

Les qualifications africaines pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ 2023 s’annoncent passionnantes. Pendant longtemps, le Nigeria et le Ghana ont dominé le football africain sans partage, mais les temps changent sur le Continent Mère. La Guinée équatoriale a secoué l’ordre établi en se qualifiant pour Allemagne 2011, imitée par le Cameroun et la Côte d'Ivoire quatre ans plus tard, puis l’Afrique du Sud a confirmé la tendance en décrochant son billet pour France 2019.

Le cycle qui débute promet d’être encore plus disputé : la concurrence fera rage pour les quatre places (soit une de plus qu’à la précédente Coupe du Monde) directement qualificatives pour le tournoi Australie/Nouvelle-Zélande 2023, dont le format a été élargi à 32 équipes.

Quarante-quatre équipes participent au premier tour de qualification, qui débute le 20 octobre. Les matches retours disputés la semaine prochaine réduiront de moitié le nombre de prétendants. Le Maroc, pays hôte de la Coupe d’Afrique des Nations Féminine de la CAF 2022, est également en lice : ce sont donc 45 nations qui prennent part aux éliminatoires de la Coupe du Monde, un record.

Les infos

1er tour 22 matches aller-retour 20-26 octobre

2ème tour 11 matches aller-retour Dates à confirmer

Coupe d’Afrique des Nations Féminine de la CAF Le Maroc (pays hôte) sera rejoint par les 11 vainqueurs du 2ème tour 2-23 juillet 2022  

Les quatre premiers seront directement qualifiés pour Australie/Nouvelle-Zélande 2023, tandis que deux sélections supplémentaires disputeront le tournoi de barrage intercontinental.

CAF Women’s Africa Cup of Nations Morocco 2022 draw

Les favoris

Coup du sort, le Nigeria et le Ghana sont opposés dans ce qui constitue la plus belle affiche du 1er tour, suite au tirage au sort régionalisé. Il s’agit des deux nations africaines qui ont amassé le plus de succès, avec 11 participations combinées à la Coupe du Monde Féminine, une compétition dont le Nigeria n’a jamais manqué une édition. Au terme du match retour à Accra, un seul de ces deux géants poursuivra sa route. Les Nigérianes ont eu un calendrier relativement chargé en 2021, mais sous la houlette de l’expérimenté sélectionneur américain Randy Waldrum, les Super Falcons pourront compter sur toutes leurs stars offensives, notamment Asisat Oshoala, buteuse du FC Barcelone.

Le Cameroun s’est signalé sur la scène mondiale grâce à une prestation remarquable à Canada 2015. Les Lionnes Indomptables ont poussé les championnes du monde japonaises dans leurs derniers retranchements, avant de remporter une victoire méritée sur la Suisse pour se qualifier pour la phase à élimination directe. Leur attaquante vedette Gaëlle Enganamouit a raccroché les crampons, ce qui ne devrait pas ternir leur optimisme avant d’affronter la République centrafricaine voisine, avant un 2ème tour face au vainqueur de Sierra Leone-Gambie.

wb3cvrfuuxwvwfazx6th.jpg

Les nouveaux visages

Après avoir manqué de peu Canada 2015, l’Afrique du Sud a digéré sa déception et gagné sa première participation sur la scène mondiale quatre ans plus tard. Les Banyana Banyana ont tenu leur rang lors de France 2019, mais leur année 2021 est mitigée : une victoire notable sur le Nigeria a précédé une défaite inattendue au Championnat féminin COSAFA.

La Zambie a défié les pronostics lors du Tournoi Olympique de Football Féminin, Tokyo 2020 : après avoir tenu tête au Brésil, elle aurait mérité mieux qu’un match nul contre la RP Chine. La puissante attaquante Barbra Banda (21 ans) s’y est révélée en inscrivant six buts, après avoir terminé Meilleure buteuse du championnat chinois. La Zambie sera confrontée au Malawi, récemment tombeur de l’Afrique du Sud.

La Tanzanie possède un palmarès modeste, son unique participation à la Coupe d’Afrique des Nations Féminine remontant à 2011. Pourtant, les Twiga Stars ont tout de l’outsider dont il faut se méfier, au vu de leurs résultats récents. Invitées au Championnat féminin COSAFA, les Tanzaniennes ont fait chuter la Zambie en demi-finale, avant de s’emparer de la couronne en mettant un terme à la mainmise sud-africaine sur le trophée.