La fin d'une carrière, le début d'une autre vie

Aujourd'hui est à la fois l'un des jours les plus importants et les plus difficiles de ma vie sportive : le moment de dire au revoir est arrivé 

Iker Casillas
  • Deux champions du monde espagnols 2010 ont raccroché les crampons

  • Deux champions du monde allemands 2014 ont également mis fin à leur carrière

  • FIFA.com dresse la liste des grands noms du football mondial qui ont fait leurs adieux à la compétition en 2020

En 2020, deux champions du monde allemands 2014, de deux champions du monde espagnols 2010, et un champion du monde italien 2006, et le doyen de la Coupe du Monde de la FIFA™, entre autres, ont décidé de mettre un terme à leur carrière.

En cette fin d’année, FIFA.com rend hommage à ces désormais anciens joueurs qui se préparent à entamer leur "deuxième vie".

En 2006, Daniele de Rossi soulevait le Trophée de la Coupe du Monde de la FIFA™ vers le ciel de Berlin. Au début de l’année 2020, l’infatigable milieu de terrain a fait savoir qu’il mettait un terme à sa carrière. Au total, il a disputé 621 matches en 18 saisons (dont 17 avec l’AS Rome), auxquels il faut ajouter 117 sélections en équipe d’Italie. "Je n’ai pas de problèmes de santé, mais je ressens le besoin de passer plus de temps avec ma fille. Elle me manque et je lui manque", explique de Rossi, qui va maintenant pouvoir profiter davantage de sa famille.

Quatre ans plus tard, Iker Casillas et David Villa ont offert à l’Espagne son premier titre mondial, en Afrique du Sud. Champion du monde et double champion d’Europe avec la Roja, vainqueur de tous les titres possibles avec le Real Madrid et le FC Porto, le premier se dit simplement "heureux de tout ce qu’il a accompli". "Je ne parle pas seulement des titres, mais aussi de ce que j’ai vécu sur le plan humain." Meilleur buteur de l’histoire de la sélection espagnole, le second a remporté le Soulier d’Argent adidas et le Ballon de Bronze adidas d’Afrique du Sud 2010. Il a également figuré dans l’équipe-type du tournoi.

À 32 ans, Benedikt Höwedes a fait savoir cet été qu’il ne reprendrait pas le chemin des terrains en septembre. L’ancien défenseur a remporté le titre mondial en 2014, aux côtés d’André Schürrle. Ce dernier, auteur de la passe décisive pour Mario Götze en finale face à l’Argentine, prend, quant à lui, une retraite anticipée à l’âge de 29 ans.

Autre ancien pensionnaire de Bundesliga, Claudio Pizarro a tenu 12 ans de plus que Schürrle. Mais, à 41 ans, le Péruvien a décidé de goûter enfin à un repos bien mérité. Pizza est aujourd'hui le deuxième meilleur buteur étranger de l’histoire de l’élite allemande, avec 197 réalisations. Un seul homme a fait mieux : Robert Lewandowski, le Joueur de la FIFA 2020. En outre, Pizarro reste le doyen des buteurs en Bundesliga allemande à 40 ans, sept mois et 15 jours.

De son côté, le Brésilien Lucio a disputé son premier match de Bundesliga avec le Bayer Leverkusen il y a 19 ans. À 41 ans, il a, lui aussi, décidé qu'il était temps de passer à autre chose. Le défenseur central très attiré par le but adverse a joué 121 matches (21 buts) avec le Werkself jusqu’en 2004, avant de porter le maillot du Bayern Munich à 212 reprises (12 buts) jusqu’en 2009. Son séjour en Bavière lui a permis de remporter un titre de champion et trois Coupes d’Allemagne. Par la suite, il a réalisé le triplé avec l’Inter Milan, en 2010. Sélectionné à 105 reprises, il a formé un duo très efficace avec Roque Junior en équipe du Brésil. Ensemble, les deux hommes ont contribué au sacre de la Seleçao face à l’Allemagne, en finale de la Coupe du Monde de la FIFA 2002™. Enfin, Lucio a remporté la Coupe des Confédérations de la FIFA à deux reprises, en 2005 et 2009.

En Égypte, l’inoxydable gardien de but Essam El-Hadary a finalement raccroché les crampons, à 47 ans. Lors de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™, l’homme aux 159 sélections a établi un nouveau record en devenant le plus vieux joueur de l’histoire de la compétition, à 45 ans.

Gareth Barry, qui a aussi mis fin à sa carrière à 39 ans, détient un autre record. L’ancien international anglais a disputé 653 matches de Premier League anglaise avec Aston Villa, Manchester City, Everton et West Bromwich Albion. Personne n’a fait mieux. "Bravo pour cette extraordinaire carrière et merci pour les moments passés à nos côtés", a écrit l’autre club de Liverpool sur son compte Twitter. Les Citizens, quant à eux, lui ont souhaité "une belle retraite". Barry a honoré 53 sélections en équipe d’Angleterre, signant trois buts au passage.

Vincent Kompany a, lui aussi, porté les couleurs de Manchester City. Après 18 ans de professionnalisme, l’ancien défenseur central a décidé de se consacrer à son nouveau rôle d’entraîneur d’Anderlecht. "J’ai besoin de mettre tout mon temps et toute mon énergie au service de cette nouvelle mission. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de raccrocher les crampons", explique le Belge qui, lors de son passage chez les Citizens, a remporté quatre titres de champion et honoré 89 sélections avec les Diables Rouges.

Trois anciens internationaux suisses ont également pris leur retraite en cette année 2020. Diego Benaglio (36 ans) a longtemps défendu avec talent le but de la Nati. Sacré champion d’Allemagne 2009 avec le VfL Wolfsburg, le Suisse était récemment sous contrat avec l’AS Monaco. "Je n’ai pas encore d’idées très précises sur ce que je compte faire plus tard", confie l’intéressé.

"On ne peut s’empêcher de ressentir une certaine fierté lorsque l’on franchit la barre des 100 sélections en équipe nationale. J’ai vécu chaque match comme un honneur. Au niveau du trac, j’avais toujours l’impression que c’était la première fois", raconte l’ancien défenseur Stephan Lichtsteiner. Le latéral polyvalent a remporté sept Scudetti consécutifs avec la Juventus. Il boucle sa carrière avec 17 titres, dont 14 avec la Vecchia Signora. Il occupe par ailleurs le troisième rang des joueurs suisses les plus capés, derrière Heinz Hermann (118 sélections) et Alain Geiger (112). Lichtsteiner a disputé cinq phases finales de Coupe du Monde de la FIFA™ et de l’UEFA EURO. Il a en outre porté le brassard de capitaine en 2016 et 2018. La Nati a perdu un autre ancien en la personne de Gelson Fernandes. Au cours de sa carrière, le Suisse d’origine capverdienne a beaucoup voyagé : il a défendu les couleurs de dix clubs, dans six pays différents.

À l’été 2019, Mile Jedinak avait fêté le retour d’Aston Villa en Premier League anglaise. Malheureusement, ce succès est resté sans lendemain puisque ses dirigeants ont décidé de ne pas renouveler son contrat. Après une année sans club, l’ancien milieu de terrain de 35 ans a décidé de mettre fin à son activité de footballeur. Outre ses 79 sélections en équipe d’Australie, il compte près de 250 apparitions en Premier League et Championship avec Aston Villa et Crystal Palace.