Dimas à la bonne école espagnole

24 mai 2021
  • Les qualifications asiatiques pour Qatar 2022 reprennent la semaine prochaine pour l’Indonésie

  • Le milieu de terrain Evan Dimas n’a pas dit son dernier mot, malgré l’élimination

  • Il rêve de marcher sur les traces de son idole, Andrés Iniesta

Evan Dimas le sait mieux que quiconque, l'Indonésie n’a désormais plus aucune chance de se qualifier pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™. Mais son équipe, qui reste sur cinq défaites consécutives dans le Groupe G n’en a pas encore fini avec la compétition préliminaire asiatique. Afin de stopper cette spirale négative et de remettre de l’ordre au sein du groupe, les dirigeants indonésiens ont décidé de se séparer du sélectionneur Simon McMenemy.

Son successeur n’est autre que Shin Taeyong, l’entraîneur qui avait offert à la République de Corée une victoire de prestige (2-0) sur les champions du monde allemands, au premier tour de Russie 2018. Dans la région, personne n’a oublié cet exploit et, bien entendu, l’idée de voir l’Indonésie reproduire de telles performances n’est pas pour déplaire à Dimas. "Shin a obtenu d’excellents résultats avec la Corée du Sud, nous avons de la chance de travailler avec lui", estime l’international de 26 ans, interrogé par FIFA.com. "Je vais tout donner à l’entraînement et sur le terrain, pour bien appliquer ses consignes."

Les derniers matches du Groupe G auront lieu aux Émirats Arabes Unis. Le 3 juin, l’Indonésie affrontera la Thaïlande, avant de donner la réplique au Viêt-Nam quatre jours plus tard. Dimas et ses coéquipiers affronteront ensuite leurs hôtes, dans un final qui s’annonce pour le moins compliqué. "Jusqu’ici, nous n’avons jamais été à notre meilleur niveau, mais nous pouvons réussir quelque chose avant la fin des préliminaires. Chaque match est une opportunité et, en ce qui me concerne, je suis bien décidé à faire de mon mieux pour mon pays."

Expérience espagnole

Dimas, 1m67 sous la toise, est incontestablement l’un des milieux de terrain indonésiens les plus talentueux de sa génération. Recruté par Persebaya Surabaya avant d’avoir fêté son vingtième anniversaire, Dimas a eu la chance de peaufiner sa formation en Espagne. "J’ai fait partie d'un programme qui m’a permis de partir en Espagne en 2011. Je me suis donné à fond car j’avais conscience de représenter mon pays."

Grâce à cette découverte précoce du très haut niveau, Dimas s’est ouvert de nouveaux horizons. Cinq ans plus tard, il est revenu en Espagne pour s’entraîner avec des équipes comme Llagostera ou l’Espanyol. "J’ai beaucoup appris lors de ces séjours. Ces nouvelles connaissances ont affiné ma compréhension du jeu en général. Il faut dire que l’Espagne est très différente de l’Indonésie. J’ai dû tout reprendre à zéro, en commençant par les passes et la possession de balle. Chez nous, les passes sont relativement lentes, tandis qu’en Espagne, le tempo est beaucoup plus vif. Suite à ces expériences, mon jeu a profondément changé."

Fan d’Iniesta

Parallèlement, Dimas est devenu un grand admirateur de l’international espagnol Andrés Iniesta. "c’est une source d'inspiration. Il est très discret en dehors du terrain mais, dès que le coup d’envoi est donné, il est partout." Le public indonésien a donc découvert un autre joueur, à son retour d’Espagne. Dimas s’est invité sur le devant de la scène en marquant à cinq reprises durant les qualifications pour le Championnat U-19 de l'AFC 2014. Son triplé contre la République de Corée (3-2) a notamment contribué à la qualification de l’Indonésie pour la phase finale.

Dans la foulée, il a fait ses grands débuts en équipe nationale l’année suivante, à l’occasion d'une large victoire 5-1 sur le Laos dans le Championnat de l’AFF 2014, signant au passage un but et une passe décisive. Il a depuis représenté son pays lors de trois éditions des Jeux d’Asie du Sud-Est, séquence au cours de laquelle l’Indonésie a remporté une médaille d’argent (en 2019).

Dimas et ses partenaires n’ont peut-être plus aucune chance d’être du voyage au Qatar, mais ils n’oublient pas pour autant que cette campagne fait également office de qualification pour la Coupe d’Asie 2023. Dans cette compétition, tous les espoirs restent permis, d’autant qu’une autre série de préliminaires débutera un peu plus tard dans l’année.