Brésil et Argentine souffrent et soufflent

26 sept. 2021
  • Rodrigo et une solide défense propulsent le Brésil dans le dernier carré

  • L’Argentine se qualifie au bout du suspense

  • Le Maroc et la RFU sortent avec des regrets et la tête haute

Quarts de finale

Dimanche 26 septembre Maroc 0-1 Brésil, Vilnius RFU 1-1 (4-5 t.a.b.) Argentine, Kaunas

Lundi 27 septembre Espagne - Portugal, Vilnius, 17h30 RI Iran - Kazakhstan, Kaunas, 20h00

Moments-clés

Le capitaine montre le chemin Le capitaine brésilien Rodrigo a encore frappé avec sa spécialité, le pointu. La "torpille humaine" a fait honneur à son surnom en donnant l'avantage à la Seleçao sur un coup franc. Rodrigo a profité avec beaucoup de sang-froid de la brèche créée dans le mur adverse par la feinte de tir et le déplacement de Leozinho. Pris à froid, le Maroc a ensuite réagi et bousculé l’équipe la plus titrée de la compétition. On notera notamment la prestation du jeune Youssef Jouad. La classe de Khiyari et la discipline défensive brésilienne Dominateurs en fin de première mi-temps, poussant le Brésil à commettre cinq fautes cumulées et exerçant une pression importante avec leur gardien volant, les Lions de l'Atlas n’ont pas pu continuer sur leur lancée en deuxième période. Le Brésil a repris le contrôle de la situation et Reda Khiyari, le gardien marocain, a été contraint de sauver les meubles à plusieurs reprises. Très disciplinés à l’arrière, les Sud-Américains ont défendu leur avantage au score. Au final, le Maroc peut s'en vouloir de ne pas avoir pris un peu plus de risques, même s’ils sera tout de même satisfait de sa performance en Lituanie.

Sous les yeux de l'ancien patron Pour cette revanche de la finale de Colombie 2016, l'Albiceleste a pu compter sur le soutien de Diego Giustozzi, le sélectionneur de l’Argentine cette année-là. Et si l’on en croit ses va-et-vient nerveux dans les tribunes, Giustozzi n’a pas perdu son âme d’entraîneur. Du côté de la RFU, un joueur a disputé ses premières minutes du tournoi. Auteur d'un triplé en finale de la Coupe du Monde en Colombie, Eder Lima était de nouveau disponible après une blessure. Dans un match qui a eu l'intensité d'une finale du début à la fin, Angel Claudino et le Eder Lima ont manqué les plus grosses occasions. Antoshkin répond à Cuzzolino Leandro Cuzzolino a fait trembler de son pied gauche les filets adverses. Comme lors du quart de finale, c’est sur coup franc que le capitaine argentin a fait l’étalage de sa qualité de frappe. Avec son mètre 87, Artem Antoshkin est quant à lui l'un des plus grands joueurs de champ présents en Lituanie. Et sa taille lui a été utile lorsqu’il s’est détendu de tout son long pour faire glisser le ballon dans le but de Nicolas Sarmiento, impérial jusque là. Sarmiento sauve les siens Si la demi-finale sud-américaine entre les deux rivaux que sont le Brésil et l'Argentine aura bien lieu, on le doit beaucoup à Sarmiento, qui a été exceptionnel. Lors de la première séance de tirs au but de ce tournoi et la première pour les deux équipes dans une Coupe du Monde, Sarmiento a arrêté deux penalties. C’est toutefois le deuxième gardien Lucas Farach qui a fait le dernier arrêt décisif face au malchanceux Romulo.

Lituanie 2021 : 1ère journée des quarts de finale

Morocco v Brazil: Quarter Final - FIFA Futsal World Cup 2021

VILNIUS, LITHUANIA - SEPTEMBER 26: Hamza Bouyouzan of Morocco battles for possession with Pito of Brazil during the FIFA Futsal World Cup 2021 Quarter Final match between Morocco and Brazil at Vilnius Arena on September 26, 2021 in Vilnius, Lithuania. (Photo by Alex Caparros - FIFA/FIFA via Getty Images)

Morocco v Brazil: Quarter Final - FIFA Futsal World Cup 2021

VILNIUS, LITHUANIA - SEPTEMBER 26: Rodrigo of Brazil celebrates after scoring their sides first goal during the FIFA Futsal World Cup 2021 Quarter Final match between Morocco and Brazil at Vilnius Arena on September 26, 2021 in Vilnius, Lithuania. (Photo by Alex Caparros - FIFA/FIFA via Getty Images)

Entendu...

"C’est un sentiment indescriptible. Nous savions que ce serait un match très difficile et nous sommes heureux de l'avoir gagné." - Vinicius Rocha, joueur du Brésil

"C'est dommage que deux si grandes équipes se soient déjà rencontrées en quart de finale. En première mi-temps, nous avons essayé de trouver notre jeu. En deuxième mi-temps, nous avions l'initiative mais nous avons raté nos occasions. Nous aurions pu marquer des 10 mètres et passer. L'équipe a bien joué, personne ne peut être blâmé pour cette défaite. Nous nous sommes battus jusqu'au bout." - Artem Antoshkin, joueur de la RFU

"Je suis heureux d'aider l'équipe, je me sentais en confiance. Avec Nico Sarmiento et l'entraîneur des gardiens, nous avons regardé beaucoup de vidéos de leurs penalties, et par chance, Romulo a tiré du même côté que ce que nous avions étudié." - Lucas Farach, deuxième gardien de but de l'Argentine

À venir

Demi-finales Mercredi 29 septembre, Kaunas, 20h00 (heure locale) Brésil - Argentine Jeudi 30 septembre, Kaunas, 20h00 (heure locale) Vainqueur de Espagne-Portugal - Vainqueur de RI Iran-Kazakhstan