Al Ahly veut reprendre vie

Al Ahly, club le plus titré d'Afrique, va devoir rapidement se réveiller s'il entend ajouter une neuvième Ligue des Champions de la CAF à son palmarès. Après les deux premières journées de la phase de groupes, les Égyptiens n'ont en effet toujours pas inscrit le moindre point. Les deux défaites inaugurales face à Zesco United et l'ASEC Mimosas tant bien que mal digérées, ils espèrent remettre les pendules à l'heure ce week-end avec la réception du Wydad de Casablanca.

Une chose est sûre, ils n'ont plus vraiment le droit à l'erreur s'ils veulent rejoindre les demi-finales, réservées aux deux premiers de chaque groupe. Le vainqueur de l'épreuve continentale participant en outre à la prestigieuse Coupe du Monde des Clubs de la FIFA à la fin de l'année, hors de question pour l'équipe du Caire de lâcher prise.

Duel face au leader Les Diables Rouges, qui ont reçu une lourde amende cette semaine après l'utilisation par leurs supporters d'engins pyrotechniques lors de la défaite 2:1 à domicile contre l'ASEC Mimosas, abordent ce choc face au leader marocain avec une confiance quelque peu regonflée par leurs résultats dans les compétitions domestiques. Le week-end dernier, les hommes de Martin Jol ont d'abord fêté leur nouveau titre de champion d'Égypte en décrochant le nul devant leurs rivaux du Zamalek. Quelques jours plus tard, ils se sont ensuite défaits 2:1 de Haras El-Hedood en coupe nationale.

Pour ce huitième de finale, Al Ahly a néanmoins dû se passer des services de son milieu de terrain Ramadan Sobhi ainsi que de son attaquant Malik Evouna, en instance de départ. Le premier est encore en pleines négociations et pourrait déjà se trouver en Angleterre à l'heure du coup d'envoi, samedi, au stade Borg Al Arab en banlieue d'Alexandrie. Le second a de son côté déjà confirmé son transfert juteux vers la RP Chine et ne devrait pas être disponible pour le match de Ligue des Champions.

"J'ai adapté ma tactique pour passer à un système à deux attaquants, avec un peu moins de jeu par les ailes", explique Jol. Le technicien néerlandais n'a toutefois pas encore révélé quelle option il comptait choisir face au Wydad. Il sait en tout cas que son équipe n'aura pas la tâche facile face aux Marocains : menés d'une main de maître par l'ancienne légende de Liverpool John Toshack, ceux-ci ont éliminé au tour précédent le TP Mazembe, quintuple champion d'Afrique, et s'appuient sur une défense qui n'a toujours pas été prise à revers dans cette phase de groupes.

Dans l'autre rencontre du Groupe A, les Ivoiriens de l'ASEC Mimosas se déplacent en Zambie pour y affronter Zesco United. Les deux formations présentent pour l'heure un bilan identique, avec un succès face à Al Ahly pour une défaite face au Wydad de Casablanca.

Lors de leur dernier match de championnat, les locaux ont su remonter un déficit d'un but pour arracher le nul 1:1 devant les Mufulira Wanderers. L'attaquant Jesse Were, qui domine le classement des buteurs en Zambie, s'est chargé de l'égalisation juste avant la mi-temps. Également auteur de deux réalisations en Ligue des Champions cette année, le Kényan pourrait bien être le principal atout de l'entraîneur George Lwandamina dans le duel prévu ce samedi au stade Levy Mwanawasa de Ndola.

Pour sa part, l'ASEC reste sur une victoire 1:0 devant l'AS Denguelé, un résultat qui laisse néanmoins les troupes de Siaka Traoré avec huit unités de retard sur le leader, Tanda, qui compte il est vrai un match de plus. Le moins que l'on puisse dire est que ces trois points sont arrivés à point nommé, après quatre journées consécutives sans lever les bras au ciel. "Nous allons en Zambie pour marquer des points. Nous sommes à l'extérieur et évoluerons donc sans pression. Ce ne sera pas facile pour nous, mais nous donnerons tout pour ramener un bon résultat et accroître nos chances d'aller en demi-finale", affirme Traoré.

Sundows et Zamalek en position idéale Dans le Groupe B, qui ne compte plus que trois membres après l'exclusion de l'ES Sétif en raison des violences perpétrées par ses supporters lors de la défaite à domicile contre le Mamelodi Sundows, il n'y a bien évidemment qu'un seul match au programme. Les Sud-Africains feront à nouveau le voyage vers le nord du continent, cette fois pour y défier les Égyptiens du Zamalek. Après leur victoire contre Enyimba, les deux clubs se partagent la tête du classement avec trois points, tandis que les Nigérians sont bons derniers avec zéro point en deux matches. Celui qui négociera au mieux ce rendez-vous mettra donc vraisemblablement déjà un pied en demi-finale.

À l'inverse du Mamelodi Sundows, dont le dernier match de championnat remonte à la fin du mois de mai, le Zamalek a pu garder le rythme de la compétition, avec un nul contre Al Ahly le week-end dernier puis une qualification contre Ittihad Al Shorta en Coupe d'Égypte en milieu de semaine. Sur la pelouse du Caire, les Brésiliens espèrent toutefois tenir leur rang physiquement.

"Il ne reste plus que trois équipe dans le groupe et deux doivent se qualifier. Nous avons déjà trois points, donc nous nous trouvons aussi dans l'obligation de l'emporter contre le Zamalek. Nous avons analysé certains de ses matchs et remarqué que le ballon circulait rapidement. Ses joueurs sont très forts sur les coups de pied arrêtés et pressent bien."

"Mais nous avons préparé quelque chose. Nous allons devoir éviter les corners et leur donner aussi peu de coups francs que possible", indique le milieu de terrain international Themba Zwane dans un entretien avec les médias locaux.