Media Release

Federation Internationale de Football Association

FIFA Strasse 20, P.O Box 8044 Zurich, Switzerland, +41 (0) 43 222 7777

Le Président Infantino appelle la communauté du football à faire preuve de solidarité envers les réfugiés afghans

  • Le Président de la FIFA remercie le Qatar pour avoir aidé à l’évacuation de plus de 150 réfugiés, dont des footballeuses et leurs familles

  • Gianni Infantino a rencontré à Doha les joueuses et membres de la Fédération Afghane de Football évacués d’Afghanistan

  • Le Président de la FIFA sollicite à présent l’aide des autres nations membres de la FIFA

Le Président de la FIFA appelle l’ensemble de la communauté du football et les gouvernements du monde entier à venir en aide aux réfugiés de plus en plus nombreux dans le cadre de la crise humanitaire en Afghanistan, et notamment les familles liées au football afghan.

Le Président s’est exprimé lors d’une visite au complexe de Doha, où l’État du Qatar, en collaboration avec la FIFA et la Fédération Afghane de Football (AFF), accueille plus de 150 réfugiés afghans qui étaient en danger du fait de leurs liens avec le football féminin.

Le Qatar a permis l’évacuation de plus de 70 000 personnes depuis août dernier, et le Président Infantino n’a pas manqué de rendre hommage aux efforts déployés en ce sens par l’émirat du Golfe et de remercier le Premier ministre albanais, dont le gouvernement a accepté d’accueillir un premier groupe de réfugiés, offrant ainsi aux joueuses et à leurs familles un point de chute provisoire tout en permettant à la FIFA d’évacuer d’autres personnes.

"Il convient de remercier en premier lieu le Qatar et Son Altesse l’émir", a déclaré le Président Infantino. "Ces jeunes filles et leurs familles sont à présent en sécurité dans un complexe qui a été construit pour la Coupe du Monde de l’an prochain."

"Le premier à rejoindre notre cause a été le chef du gouvernement albanais, Edi Rama, que je tiens aussi à remercier. Mais nous avons à présent besoin de l’aide de davantage de gouvernements et de pays membres de la communauté du football. Il ne s’agit pas là de parler de solidarité ou d’aide humanitaire, il s’agit de passer à l’action", a-t-il ajouté.

"Nous allons continuer de frapper à toutes les portes partout dans le monde, dans l’espoir que certains entendent notre appel et que les portes s’ouvrent devant ces jeunes filles qui ont toutes une histoire qui mérite d’être entendue." Parmi les personnes évacuées présentes dans le complexe figurent des joueuses des sélections afghanes 'A', U-23, U-17 et U-15 accompagnées de leurs familles. Des administratrices, arbitres et entraîneures y figurent également.

Fazil Mohammad Shahab, secrétaire général de l’AFF, très impliqué dans la promotion et le développement du football féminin en Afghanistan, a lui-aussi été évacué. Les avocats qui ont instruit le dossier des abus sexuels de Keramuudin Karim, une enquête ayant abouti à la suspension à vie de l’ancien président de l’AFF, ont aussi dû être exfiltrés avec les membres de leurs familles, dont la sécurité sur place n’était plus assurée.

En plus d’aider différentes personnes ayant des liens avec le football, la FIFA a également aidé la Fédération Afghane de Basketball et l’organisation Equality League, contribuant à l’évacuation de plus de trente femmes impliquées dans le basketball afghan, dont 19 membres de l’équipe nationale et d’équipes régionales. Toutes sont maintenant en sécurité dans le complexe de Doha.

"On dit souvent que le football apporte de l’espoir », a expliqué Gianni Infantino. « Eh bien c’est la réalité, et il n’y a pas de mots pour décrire ces vrais espoirs que l’on donne à ces jeunes filles et à leurs familles, cette possibilité de construire une nouvelle vie. C’est un grand moment d’émotion. Je suis très, très heureux d’avoir pu aider autant de joueuses à fuir l’Afghanistan, et c'est loin d'être fini. "

Dans les prochaines semaines, la FIFA aspire à exfiltrer avec l’aide du Qatar beaucoup d’autres femmes, jeunes filles et personnes ayant des liens avec le sport féminin.

Joyce Cook, directrice de la division Responsabilité sociale et Éducation de la FIFA, a mené les opérations ces deux derniers mois. Depuis Doha, elle a elle aussi exprimé toute son admiration pour les personnes impliquées, saluant notamment la force de caractère et le courage de ces femmes et jeunes filles. Elle a déclaré : "La mission m’a été confiée par le Président Infantino et notre Secrétaire Générale Fatma Samoura. Diriger cette action s’est avéré être un incroyable travail d’équipe et nous n’aurions pas pu y arriver sans le soutien de nos collègues au Qatar. Nous avons accompli de grandes choses, mais il reste beaucoup à faire et beaucoup à apporter." "Voir la tragédie de si près, rencontrer ces filles, écouter leurs histoires – des histoires à vous briser le cœur mais aussi des histoires qui sont exceptionnelles de force et de détermination – ne peut que déclencher en vous un immense sentiment de responsabilité", a-t-elle poursuivi. "Cette histoire – et l'initiative collective menée par tous ceux qui se soucient de ces courageuses femmes et jeunes filles – est pleine d’humanité. Le voyage ne fait que commencer – nous n’en resterons pas là – et je tiens à répéter ce que le Président Infantino a déclaré : nous ne pouvons pas y arriver seuls, nous avons maintenant besoin que les gouvernements du monde entier se manifestent et permettent à ces joueuses de s’établir durablement pour reconstruire leur vie."