Malte et Bugeja ouvrent le champ des possibles

19 févr. 2021
  • Haley Bugeja, 16 ans, est la nouvelle star du football maltais

  • Elle enchaîne les buts en Serie A italienne comme en sélection

  • Malte a signé la meilleure progression au dernier Classement Féminin FIFA/Coca-Cola

Marquée par la pandémie de Covid-19, l’année 2020 a été compliquée à bien des égards et la planète football n’a pas été épargnée. Au milieu du marasme, elle a tout de même eu le bonheur de voir éclore une pépite venue de Malte : Haley Bugeja, 16 ans.

"Cela a été clairement une année difficile pour tout le monde, mais à titre personnel, elle a été fantastique", confirme au micro de FIFA.com, la pensionnaire de Sassuolo. "J’ai réalisé un rêve après lequel je courais depuis toujours en démarrant à l’étranger une carrière professionnelle dans le football. J’ai disputé des matches importants avec une équipe qui me fait confiance. Et j’ai écrit l’histoire avec Malte. Bref, ces 12 derniers mois ont été quasi-parfaits".

Si le talent de Bugeja ne fait aucun doute depuis bien longtemps à Malte, il s’est révélé aux yeux du monde en septembre. Pour son premier match en Serie A, la joueuse a signé deux buts, aussi magnifiques l’un que l’autre, face à Naples. La vidéo de ses exploits a fait le tour du monde.

"Je voulais simplement être à la hauteur de la confiance qui m’avait été faite. Qui ne rêverait pas de marquer un but pour ses débuts en Serie A ? Vous pouvez donc imaginer ma joie d’en avoir inscrit deux, d’autant qu’il y a eu une cerise sur le gâteau : les trois points de la victoire. Je me souviendrai évidemment toute ma vie de ce jour", confie-t-elle.

Mais elle ne s’est pas contentée de ce doublé. L’attaquante maltaise a continué sur sa lancée en inscrivant quatre autres buts en dix matches sous le maillot de Sassuolo, actuel troisième de Serie A. La Maltaise s’épanouit en Italie. "La vie est fantastique ici, et pas seulement à cause de la qualité des pâtes", se marre-t-elle. "Les gens sont très accueillants. Je me plais énormément en Italie."

Pourtant, rien n’est censé être facile lorsqu’on n'a que 16 ans, qu’on vit loin de sa famille, et que sa vie est davantage rythmée par les séances d’entraînement que par les sorties avec les copains. Mais Bugeja s’en accommode : "Des obstacles jalonnent forcément votre parcours et des sacrifices doivent automatiquement se faire. On ne peut pas réussir sans cela. Ce n’est pas toujours facile mais l’amour que vous portez à votre sport vous ramène à la raison et vous aide à surmonter tous les défis."

16 ANS EST LE MEILLEUR ÂGE POUR APPRENDRE ET DÉVELOPPER SES QUALITÉS. C’EST QUELQUE CHOSE QUE JE GARDE TOUJOURS À L’ESPRIT

Haley Bugeja

Et le mot "défi" prend un sens particulier lorsqu’on vient d’une petite île comme Malte. Il y a encore quelques mois, les Rouges, qui n’ont jamais participé au moindre tournoi majeur, bataillaient surtout pour ne pas perdre. Aujourd’hui, boostées par des victoires convaincantes à l’extérieur, en Géorgie et en Israël, les Maltaises jouent la gagne. "Nous ne sommes pas différentes des autres équipes. Il est arrivé à toutes d’avoir un jour un complexe d’infériorité. Mais quel que soit le match, il faut croire en soi et se convaincre qu’on est la meilleure équipe sur le terrain. Une victoire, ça passe souvent par la confiance", assure Bugeja,

Auteure de cinq buts en autant de sélections, elle porte aujourd’hui tous les espoirs d’une équipe maltaise qui n’attendait qu’une star pour briller et viser enfin les étoiles. Mais là encore, Haley Bugeja ne craint pas les attentes qui pèsent sur elle. "J’ai toujours utilisé la pression comme une source de motivation", conclut-elle. "Mon credo c’est : ‘Pressure makes diamonds’ (‘c’est la pression qui fait les champions)". Elle en est la preuve.

Le Best-Of d'Haley Bugeja

Son joueur préféré ? Sadio Mané Sa joueuse préférée ? Samantha Kerr Son chanteur préféré ? James Arthur Son film préféré ? "Le labyrinthe" Son meilleur souvenir ? Le premier match de Serie A ou son triplé face à la Géorgie en match de qualification pour l'UEFA EURO féminin.