#ReachOut - Teresa Enke : "Cela peut toucher tout le monde"

2 août 2021
  • Lancement de la campagne FIFA #ReachOut

  • Entretien avec Teresa Enke, la veuve de Robert Enke, qui a mis fin à ses jours en 2009

  • "Le Covid est particulièrement dangereux pour la santé mentale"

Il s'agit de l'une des pires tragédies de l'histoire du football allemand : le 10 novembre 2009, le gardien de but Robert Enke était écrasé par un train, près de son domicile. On apprendra plus tard que l'ancien gardien de but international, âgé de 32 ans (huit sélections) au moment des faits, suivait un traitement depuis 2003 pour dépression. Dans sa lettre d'adieu, Enke, qui a joué au Borussia Mönchengladbach, à Benfica, au FC Barcelone et à Fenerbahçe, demandait pardon à ses proches et à ses médecins.

CARDIFF, UNITED KINGDOM - APRIL 01: Germany goal keeper Robert Enke in action during the FIFA 2010 World Cup Qualifier match between Wales and Germany at the Millennium Stadium on April 1, 2009 in Cardiff, Wales. (Photo by Bryn Lennon/Getty Images)

"Nous sommes abasourdis et extrêmement tristes. Robert Enke était une personne extraordinaire qui a dû surmonter de nombreuses épreuves dans sa vie", déclarait le président de la DFB de l'époque, Theo Zwanziger. Oliver Bierhoff, manager de l'Allemagne, avait lui aussi fait part de sa stupeur : "Nous sommes sous le choc. Nous n'avons pas les mots pour décrire ce que nous ressentons". "Je suis terriblement triste. Quand on reçoit des nouvelles aussi graves, les autres problèmes deviennent insignifiants." Choqué, l'ancien capitaine et sélectionneur de l'Allemagne, Franz Beckenbauer, avait eu bien du mal à exprimer son émotion. Depuis, le grand public a appris à mieux connaître cette maladie, comme l'explique sa veuve Teresa Enke, qui a créé la Fondation Robert Enke en 2010. "Depuis le suicide de mon mari en 2009, je n'ai pas chômé. Cette maladie est plus connue et mieux acceptée. Des psychologues et des psychiatres nous ont rejoints. Désormais, la question du bien-être psychologique est beaucoup plus présente chez les jeunes sportifs", assure-t-elle. "Je trouve ça formidable et je sais que, si Robbie nous regarde de là-haut, il doit être très fier de tout ce que nous avons accompli. Je ne pense pas uniquement à la Fondation Robert Enke, mais à toute la société. Les gens commencent à s'intéresser à ce problème et ils ont enfin compris que la santé mentale est un sujet primordial. Oui, ça peut toucher tout le monde."

À travers la campagne #ReachOut, qui commence ce lundi 2 août 2021), la FIFA espère sensibiliser le public aux symptômes de ces maladies, encourager les personnes touchées à demander de l'aide autour d'elles et inciter chacun à prendre soin de sa santé mentale au quotidien. En soutenant des footballeurs en activité et en retraite, la FIFA veut mettre l'accent sur la question de la santé mentale. "Grâce à cette campagne, nous espérons sensibiliser le plus grand nombre aux questions de santé mentale et encourager les personnes concernées à ouvrir le dialogue, ce qui peut leur sauver la vie. Fidèles à la Vision de la FIFA 2020-2023, nous utilisons le football pour faire avancer la société. Je tiens à remercier Madame Enke et tous les joueurs pour leur contribution à cette grande initiative", a déclaré le Président de la FIFA Gianni Infantino, à l'occasion du lancement de la campagne, le 2 août.

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, de plus en plus de gens éprouvent des difficultés à maintenir un mode de vie sain, en faisant de l'exercice régulièrement, en adoptant une alimentation équilibrée, en dormant suffisamment et en restant en contact avec leurs amis et leur famille. "Le Covid est particulièrement dangereux pour la santé mentale car il nous isole", note Enke. "C'est une maladie qui a eu un impact très particulier sur la société. Comme j'ai déjà eu l'occasion de le souligner, l'aspect positif de cette situation, c'est que de plus en plus de gens s'intéressent aux maladies mentales. Mais c'est bien le seul ! Nous nous sommes retrouvés face à un problème inédit : l'isolement et la solitude. D'un seul coup, il n'était plus question de sortir après 23 heures." "Quand vous sentez que vous commencez à aller moins bien, il faut absolument en parler autour de vous. Si vous vous rendez compte qu'un ami a des problèmes de santé mentale, il faut lui conseiller de se faire aider. La dépression peut se soigner, à condition d'être prise en charge à temps." Teresa Enke rappelle toutefois qu'un ami ou un conjoint n'est pas un psychiatre et qu'il ne doit pas chercher à endosser le rôle de thérapeute. "Vous pouvez vous conduire en ami, vous pouvez être présent pour aider, mais vous ne pouvez pas soigner. C'est ce qu'on m'a dit à l'époque et c'était très important. Le rôle d'un ami ou d'un conjoint, c'est d'être présent, de comprendre et, parfois, de s'asseoir et d'écouter."

"La dépression est une maladie et non une faiblesse. Si vous en êtes conscient, vous verrez que vos interlocuteurs n'auront aucun mal à s'ouvrir à vous. Si j'ai un cancer ou une opération au genou, je n'ai pas peur d'en parler autour de moi car je sais que les gens comprendront. C'est clair pour tout le monde mais dans le cas de la dépression, c'est un peu différent."

"Les athlètes peuvent et doivent gérer la pression. Mais quand la pression devient trop forte ou que la maladie se déclare, il faut chercher de l'aide. Tout le monde subit des pressions au travail, mais lorsque vous commencez à vous rendre compte que cette situation pèse sur vos performances, il faut pouvoir compter sur des gens autour de vous pour vous aider et vous soutenir."

Befrienders Worldwide fournit aide et soutien aux personnes en détresse ou suicidaires, partout dans le monde. Visitez https://www.befrienders.org/ et https://www.befrienders.org/other-helpline-organisations pour trouver de l'aide dans votre pays.

Veuillez noter que bien que tous les efforts soient faits pour garantir l'exactitude des informations, la FIFA n'est pas responsable du contenu des sites Web externes. Si vous êtes en danger immédiat, veuillez appeler les services d'urgence locaux.