Le football féminin ougandais passe au Programme d’octroi de licence aux clubs de la FIFA

  • La professionnalisation du football féminin avance à grands pas en Ouganda

  • La Fédération ougandaise de football (FUFA) a organisé un séminaire sur l’octroi de licence aux clubs féminins

  • "Ce séminaire, c’est un rêve qui se réalise", déclare Magogo Moses Hassim, le président de la FUFA

En Ouganda, le football féminin commence à percer dans les années 90. L’équipe nationale dispute son premier match en 1994, à Nairobi, ce qui marque un premier tournant. Plus près de nous, les Grues Royales ont validé leur billet pour la phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations féminine 2022, qui aura lieu au Maroc. Parallèlement, le pays se prépare à accueillir le championnat féminin CECAFA.

En outre, trois compétitions de football féminin se partagent l’affiche au niveau national. La FUFA Women's Super League ougandaise représente l’élite, tandis que la FUFA Women’s Elite League correspond à l’échelon inférieur. Enfin, la troisième division regroupe plusieurs championnats régionaux. 

La discipline semble toutefois en passe de franchir un palier important, avec l’adoption d’un système d’octroi de licences aux clubs. Conçu pour encourager le rôle essentiel joué par les clubs dans le développement, ce programme est un outil majeur pour accompagner la professionnalisation. Cette évolution doit logiquement se traduire par une augmentation du niveau des joueuses en club. 

Partout dans le monde, la FIFA apporte donc son aide aux confédérations et aux associations membres qui souhaitent mettre en place leur propre système ou améliorer ceux existants. Dans cette optique, elle organise des séminaires consacrés à ce sujet, en marge de diverses initiatives proposées aux confédérations et aux associations membres.

La FUFA est l’une des plus promptes à bénéficier de ce projet. La semaine dernière, elle est devenue la première association membre africaine à organiser un séminaire sur le système d’octroi de licence aux clubs féminins. 

Tous les clubs de FUFA Women’s Super League (10) et de FUFA Women’s Elite League (13) étaient représentés pour l’occasion à l’Imperial Royale Hotel, le 19 mai dernier. Pour Bruno Van Hellemont, responsable de la professionnalisation (division du Football féminin de la FIFA) et Adres Portabella (conseiller de la FIFA), cet événement marque le point d’orgue d'une visite de six jours.

Les deux hommes se sont rendus au siège de la FUFA, où le président Magogo Moses Hassim, le directeur général Edgar Watson, le responsable de l’octroi de licences aux clubs Ivan Kintu Bayige, la coordinatrice de l’octroi de licence aux clubs féminins Shirah Nakagwah, le président de la commission d’octroi de licence aux clubs Rogers Mulindwa et l'ensemble du personnel administratif leur ont réservé un accueil chaleureux. 

Ils ont également rencontré les employés du département des Compétitions de la FUFA pour échanger autour de la meilleure façon d’appliquer le règlement sur la procédure pour l’octroi de licence aux clubs. Florence Nakiwala Kiyingi, troisième vice-présidente de la FUFA et présidente de la commission des compétitions, a assisté à ces échanges. 

Pour construire une équipe nationale compétitive dans toutes les tranches d’âge, il est nécessaire de s’appuyer sur des bases solides. En Ouganda aussi, les clubs jouent un rôle essentiel dans la formation des jeunes talents. Cet argument plaide incontestablement en faveur d'un système d’octroi de licences aux clubs. 

Au cours du séminaire, la présidente de She Corporate FC est revenue sur le statut des licences aux clubs en Ouganda, balayant de vastes sujets : finances, administration, effectifs, structures, aspects juridiques ou encore infrastructures. 

"Le programme d’octroi de licences aux clubs de la FIFA est ouvert aux 211 associations membres. Nous sommes actuellement en contact avec 16 pays à travers le monde. Au cours de notre visite à Kampala, nous avons eu le privilège d’observer l’extraordinaire travail réalisé par la FUFA et les clubs au service du développement et de la croissance du football féminin en Ouganda", déclare Portabella, en guise de conclusion.