10 Juillet 2011 : Un but pour l’éternité

10 juil. 2021
  • #OnThisDay en 2011, le public assiste à un quart de finale passionnant entre le Brésil et les États-Unis

  • Abby Wambach égalise de la tête dans les dernières secondes (120’+2) pour arracher les tirs au but

  • "Le ballon me semble flotter en l’air pendant une éternité... et là, je vois Abby"

"Je vois Megan Rapinoe sur la gauche, elle lève les yeux et elle centre. À ce moment-là, je me dis : ‘Mais où est Abby ? Où est Abby ?’ Elle est dans la surface, fidèle au poste. Le ballon me semble flotter en l’air pendant une éternité... et là, je vois Abby sauter plus haut que tout le monde et placer une reprise de la tête imparable. C’était magique. Ce but a changé ma vie", raconte Pia Sundhage lorsqu’on l’interroge sur ce moment très particulier de sa carrière de sélectionneuse.

Cette action incroyable s’est déroulée à Dresde, il y a dix ans jour pour jour. Le temps a passé, mais personne n’a oublié ce but extraordinaire. Opposées au Brésil en quart de finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™, les Stars and Stripes frappent les premières. Pourtant, le match bascule à nouveau au milieu de la seconde période : auteure d’une faute sur Marta dans la surface de réparation, Rachel Buehler reçoit un carton rouge. Cristiane s’élance pour tirer le penalty, mais Hope Solo s’interpose. Alors que les Américaines pensent avoir échappé au pire, l’arbitre ordonne une nouvelle tentative.

Cette fois, Marta décide de se faire justice elle-même et, sans trembler, remet les deux équipes à égalité. Incapables de se départager, les deux équipes disputent une prolongation. Deux minutes après le coup d’envoi, Marta double la mise et donne l’avantage à la Seleçao. Les États-Unis, qui retrouveront le Brésil au premier tour du Tournoi Olympique de Football féminin dans quelques jours, sont dans une situation périlleuse... Alors que l’élimination semble inéluctable, Wambach endosse son costume de sauveuse.

"Les Américaines n’ont pas leur pareil quand il s’agit de gérer la pression. Depuis leur première victoire en Coupe du Monde, elles ont l’habitude de se fixer des objectifs ambitieux. Elles ne renoncent jamais. C’est peut-être ça, le style des États-Unis. Quand on y croit, rien n’est impossible."

Abby Wambach
Abby Wambach

Revenons à la 121ème minute de la prolongation. Au-dessus des joueuses, l’horloge égrène inexorablement les secondes et, déjà, l’arbitre se prépare à siffler la fin du match. Poussées par les 25 598 spectateurs du stade Rudolf Harbig de Dresde, les Américaines lancent une ultime attaque. Entrée en cours de jeu, Megan Rapinoe s’échappe sur la gauche. Elle poursuit son effort et aperçoit l’appel de Wambach au second poteau.

Du pied gauche, elle décoche un centre en profondeur à destination de son attaquante, venue se placer à l’angle de la surface de but. Le ballon atterrit directement sur la tête de Wambach, qui remporte son duel aérien face à Andreia, la gardienne brésilienne. À la 122ème minute, les États-Unis égalisent.

xpask6eni8lxgjdtyiqo.jpg

FIFA Women's World Cup Germany 2011

Souvenirs de Coupe du Monde : Abby Wambach

6 juin 2015

Le reste appartient à l’histoire. La qualification pour les demi-finales se joue aux tirs au but. Cet exercice donne l’occasion à Solo de s’illustrer à nouveau, en repoussant la tentative de Daiane. Pendant ce temps, les cinq tireuses américaines font mouche et offrent la victoire aux Stars and Stripes (5-3).

Quelques jours plus tard, les États-Unis s’inclineront en finale face au Japon. Malgré cette désillusion, ce but a été élu en 2015 plus beau but de l’histoire de la Coupe du Monde Féminine. Wambach elle-même en conserve un souvenir ému.

"Dans ces circonstances, nous aurions pu baisser les bras. Mais je savais que si je frappais correctement, le ballon terminerait au fond des filets. C’était mon moment. Je ne sais pas pourquoi, mais j’avais le sentiment de m’être préparée toute ma vie pour cet instant. Nous n’avons pas gagné la Coupe du Monde, mais cette action nous a permis de rentrer à la maison la tête haute. C’est sans doute l’un des plus beaux moments de ma vie de sportive."

Abby Wambach
Abby Wambach