VIDÉO : L’avènement d’Abby Wambach

  • Le premier but d’Abby Wambach en Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ immortalisé en photo

  • La meilleure buteuse des États-Unis a inscrit 14 buts dans l’épreuve reine

  • La championne du monde 2015 s’est sentie coupable de l’échec de son équipe en 2003

C’est une histoire d’amour très agitée qu’a entretenue Abby Wambach avec la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™. Mais comme souvent, ce récit s’est bien terminé pour la légende américaine, qui a fini par s’adjuger le sacre mondial, à 35 ans.

Cette aventure n’a pas été un long fleuve tranquille pour Wambach depuis son premier but dans l’épreuve mondiale, immortalisé dans la photo ci-dessus. L’attaquante ouvre son compteur personnel dans la compétition en 2003, contre le Nigeria. Hôtes du tournoi, tenantes du titre et ultra-favorites pour un nouveau triomphe, les Stars and Stripes dominent alors leur adversaire 5-0. Après de brillants débuts en Coupe du Monde, Wambach poursuit sur sa lancée en signant deux autres réalisations lors des deux matches suivants, envoyant ainsi son équipe dans le dernier carré. Cette même année, l’Américaine décroche le prix de la Footballeuse américaine de l’année, qu’elle remportera à cinq autres reprises.

Cette édition 2003 reste néanmoins douloureuse pour cette buteuse hors-norme, qui se sent coupable de l’ouverture du score de la tête par l’Allemande Kerstin Garefrekes, dans une demi-finale perdue 3-0. "Le premier but, inscrit sur corner par la joueuse que je devais marquer, est la raison de notre défaite contre l’Allemagne", expliquera Wambach par la suite.

"Je me sentais responsable. Qu'importent les circonstances, j'étais la seule pièce du puzzle qui avait changé par rapport à 1999, pour une nouvelle Coupe du Monde aux États-Unis. Mais c'était finalement un mal pour un bien. Cet échec a conditionné les succès que j'ai pu connaître plus tard. J'ai gardé pendant longtemps l'image des joueuses allemandes célébrant leur victoire. Notre sélectionneuse, April Heinrichs, m'a aperçue en train de les regarder et m'a invitée à rentrer aux vestiaires. Je lui ai répondu que je ne voulais pas oublier ce moment."

Wambach s’est servie de cette triste expérience pour devenir l’une des plus grandes joueuses de son pays et de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™. En 2015, l’attaquante signe sa quatorzième et dernière réalisation dans cette compétition, une nouvelle fois contre le Nigeria. Seule la Brésilienne Marta affiche un meilleur bilan (15).

Wambach achève sa carrière en tant que meilleure buteuse de tous les temps en sélection nationale avec 184 buts, une performance inégalée jusqu’ici, chez les femmes comme chez les hommes. Lors de France 2019, les Américaines devront composer sans leur joueuse fétiche de longue date, une première depuis 1999. Le défi sera donc de taille pour ses héritières à la pointe de l’attaque.

Le saviez-vous ?

Bien qu’elle ne soit pas du métal tant espéré par Wambach, la médaille de bronze de l’Américaine, décrochée lors de sa première Coupe du Monde Féminine de la FIFA™, est exposée au Musée du football mondial de la FIFA de Zurich.