Stars et stats de sept finales

  • Découvrez le meilleur des sept premières finales de la #FIFAWWC

  • Une héroïne et une stat à retenir pour chaque finale

  • Suivez #USANED sur notre Live Blog

RP Chine 1991 : États-Unis 2-1 Norvège


  • L’héroïne Michelle Akers a connu une année 1991 exceptionnelle avec 39 réalisations en 26 matches, une performance inédite pour une joueuse américaine. L’attaquante a notamment signé un doublé à Guangzhou, lors de la finale de l’épreuve mondiale. Akers a tout d’abord démontré toute son envie, sa détente et son jeu de tête pour inscrire le premier but, avant de subtiliser le ballon et d’effacer la gardienne adverse pour faire trembler les filets une seconde fois.

  • La stat 1 seule équipe s'est hissée en finale d'une Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ après s’être inclinée lors de son match d’ouverture. La Norvège a été sèchement battue 4-0 par les hôtes de la compétition lors du match inaugural de l’édition 1991.

Suède 1995 : Allemagne 0-2 Norvège

  • L’héroïne Après avoir éliminé deux adversaires, l’attaquante Hege Riise a brillamment ouvert le score pour son équipe, expédiant le ballon dans le coin inférieur droit du but à l’entrée de la surface de réparation. Cette sublime action a d’ailleurs permis à la Norvégienne de remporter le Ballon d’Or adidas du tournoi.

  • La stat 41 ans s’étaient écoulés sans qu’une sélection masculine ou féminine ne remporte une compétition mondiale organisée par un pays voisin avant ce sacre norvégien en Suède. La RFA avait décroché le titre en 1954 en Suisse, tout comme l’Uruguay lors de Brésil 1950.

États-Unis 1999 : États-Unis 0-0 RP Chine (5-4, t.a.b.)

  • L’héroïne Si Kristine Lilly a sauvé ses coéquipières de justesse et Briana Scurry a repoussé une frappe lors de la séance de tirs au but, c’est bien Brandi Chastain qui s’est attiré tous les projecteurs à la fin de la rencontre. Après avoir converti sa tentative depuis les 11 mètres pour offrir la victoire aux Stars and Stripes, l’Américaine a laissé éclater sa joie. Cet instant, qualifié de "folie temporaire" par l’intéressée elle-même, est devenu l’une des images les plus emblématiques de l’histoire du football féminin.

  • La stat 90 185 spectateurs étaient présents au Rose Bowl pour la finale de 1999, du jamais vu pour un match de football féminin.

États-Unis 2003 : Allemagne 2-1 Suède

  • L’héroïne Pour sa 154ème et dernière apparition avec la Mannschaft, Bettina Wiegmann a livré une prestation de haut vol. Après l’ouverture du score par les Suédoises, l’Allemande a su remotiver ses compatriotes avec un discours plein d’optimisme et s’est solidement imposée au milieu de terrain.

  • La stat 1 seule femme a remporté le prix allemand du "But de l’année" en presque 50 ans. Grâce à sa magnifique réalisation de la tête contre la Suède, Nia Künzer est l’unique femme à figurer parmi les lauréats de cette récompense, comme Gerd Müller, Günter Netzer, Klaus Fischer, Karl-Heinz Rummenigge, Pierre Littbarski, Jürgen Klinsmann, Lothar Matthäus, Andreas Müller, Jay-Jay Okocha, Bernd Schuster, Jean-Pierre Papin, Oliver Bierhoff, Michael Ballack, Raúl, Zlatan Ibrahimović ou encore Mario Götze.

RP Chine 2007 : Allemagne 2-0 Brésil

  • L’héroïne Dominatrices contre les États-Unis en demi-finale (4-0), les Brésiliennes se présentaient comme les grandes favorites de cette finale. Emmenées par Marta et Cristiane, les Canarinhas n’ont cependant pas réussi à trouver la faille face à l’exceptionnelle Nadine Angerer, qui a notamment repoussé une tentative de la légendaire attaquante sud-américaine sur penalty.

  • La stat 3, comme le nombre de finales mondiales disputées par l’Allemande Birgit Prinz, première joueuse à réaliser cet exploit en 2007, à Shanghai.

Allemagne 2011 : Japon 2-2 États-Unis (3-1, t.a.b.)

  • L’héroïne Alors que les Américaines semblaient filer tout droit vers un nouveau titre mondial, Homare Sawa a complètement relancé la partie en égalisant d’une incroyable talonnade. Ce but, certainement l’un des plus beaux de l’histoire de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™, a permis aux Japonaises d’arracher la séance de tirs aux but, dont elles sont sorties vainqueurs. Sacrée championne du monde, Sawa s’est également emparée du Ballon d’Or adidas et du Soulier d’Or adidas.

  • La stat 117 minutes avaient été jouées au moment du but de Sawa, le plus long en finale d’une épreuve mondiale féminine.

Canada 2015 : États-Unis 5-2 Japon

  • L’héroïne Carli Lloyd a illuminé cette rencontre en signant un coup du chapeau dans les 16 premières minutes, dont une splendide réalisation qui lui a valu une nomination pour le Prix Puskás 2015 de la FIFA, aux côtés de Lionel Messi, de Carlos Tévez et du futur lauréat Wendell Lira.

  • La stat 40 ans et 11 jours, soit l’âge auquel Christie Rampone est devenue la plus vieille joueuse à fouler la pelouse lors d’un tournoi mondial féminin, contre le Japon. Bien que détrônée par la Brésilienne Formiga lors de France 2019, l’Américaine détient toujours ce record pour une finale.