Une année de football féminin

Des records, des récompenses, des qualifications captivantes, de nouveaux venus en Coupe du Monde et de vieilles connaissances : on pourrait résumer ainsi l'année 2014 en quelques mots. Malgré la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014, les femmes n'ont pas été en reste avec, notamment, la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA au Costa Rica et la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA au Canada. Ces deux compétitions ont constitué une excellente mise en bouche avant le grand événement de 2015, la Coupe du Monde Féminine de la FIFA.

FIFA.com revient sur les plus beaux événements et les grands moments de l'année 2014.

Une gardienne entre dans l'histoire L'année 2014 n'aurait pas pu mieux commencer pour Nadine Angerer. Le 13 janvier dernier, l'Allemande a été élue Joueuse Mondiale de la FIFA à Zurich, devant l'Américaine Abby Wambach et la Brésilienne Marta. Angerer est la première gardienne à être ainsi distinguée. À 35 ans, elle est aussi la lauréate la plus âgée de cette prestigieuse récompense. Parallèlement, sa sélectionneuse Silvia Neid a reçu pour la deuxième fois le titre d'Entraîneur de l'Année FIFA pour le football féminin.

La France étoffe son palmarès Avant même de franchir victorieusement la ligne d'arrivée des qualifications pour Canada 2015, la France avait conforté son statut de favorite. Pour la deuxième fois depuis 2012, les Bleues ont remporté la Coupe de Chypre, en s'imposant 2:0 en finale face à l'Angleterre. Les deux équipes ont brillé sous les ordres de leurs nouveaux sélectionneurs. Pendant la phase de groupes, les Françaises de Philippe Bergeroo sont venues à bout de l'Australie (3:2) et des Pays-Bas (3:0) tout en concédant le nul (1:1) à l'Écosse. De leur côté, les Anglaises de Mark Sampsono ont enchaîné trois succès face à l'Italie (2:0), à la Finlande (3:0) et au Canada (2:0).

L'Allemagne triomphe en Algarve Pendant que les Françaises dictaient leur loi à Chypre, l'Allemagne a prolongé son impressionnante série de victoires en Coupe de l'Algarve. Le millésime 2014 restera comme un grand cru pour la Nationalmannschaft. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : quatre victoires de rang, 12 buts inscrits, un seul encaissé. Avant de retrouver le Japon en finale, Silvia Neid et ses joueuses ont dominé la RP Chine, l'Islande et la Norvège. Les Allemandes ont pris le meilleur sur les Nadeshiko (3:0) grâce à Nadine Keßler, Anja Mittag et Dzsenifer Marozsan. À l'inverse, les États-Unis ont réalisé un parcours décevant. Les Stars and Stripes n'ont gagné aucun de leurs trois matches de groupe et ont dû se contenter de la septième place. Après cette performance en demi-teinte, le sélectionneur Tom Sermanni a été remercié début avril. Jill Ellis lui a depuis succédé.

Double doublé Si le VfL Wolfsbourg a conservé la Ligue des champions féminine de l'UEFA, il le doit en partie à Martina Müller. Au terme d'une finale haletante et riche en rebondissements, les Wölfinnen ont battu les Suédoises de Tyresö. Müller a inscrit le but de la victoire (4:3) à dix minutes du coup de sifflet final. Depuis la création du tournoi, trois équipes seulement ont défendu leur titre avec succès. Les joueuses de Ralf Kellermann ne se sont pas contentées de ce succès : elles se sont adjugé un deuxième doublé consécutif. Comme sur la scène européenne, Wolfsbourg s'est imposé au bout du suspense en Bundesliga. Lors de la dernière journée, les Wölfinnen affrontaient le 1. FFC Francfort en sachant qu'un nul suffirait aux Hessoises pour enlever le titre. Les locales ont pris l'avantage en première mi-temps par Verena Faißt. Mais à huit minutes du terme, Kozue Ando remettait les deux équipes à égalité. Alors que le titre semblait promis à Francfort, Alexandra Popp a inscrit le but de la victoire dans la dernière minute du temps réglementaire.

Nouveaux et anciens champions En France, Lyon a décroché son huitième titre consécutif en Ligue 1 à une journée du terme de l'exercice 2013/14. En finale de la Coupe de France, l'OL a confirmé sa supériorité en s'imposant 2:0 devant le Paris Saint-Germain. En Italie, Brescia a inscrit son nom pour la première fois au palmarès du championnat. En revanche, le FC Rosengard a défendu avec succès son titre en Suède. L'équipe de Marta a mis fin au suspense à deux journées de la fin. La deuxième saison de NWSL américaine a vu le FC Kansas City succéder à Portland Thorns. En finale, le club du Kansas a dominé Seattle Reign 2:1.

Le triomphe des "petites Nadeshiko" Il n'y a pas que les grandes qui peuvent soulever des trophées ! Au Costa Rica, la sélection japonaise a largement dominé les débats en Coupe du Monde Féminine U-17. En misant sur leurs atouts traditionnels, les petites Nadeshiko ont gagné tous leurs matches et n'ont concédé qu'un but. Elles ont bouclé leur parcours avec brio, en dominant l'Espagne 2:0 en finale.

Le retour de l'Allemagne Sortie sans gloire au premier tour de la Coupe du Monde Féminine U-17, l'Allemagne a connu un sort bien différent en Coupe du Monde Féminine U-20. Deux ans après être passée tout près de l'exploit, l'équipe entraînée par Maren Meinert a renoué avec le succès au Canada. Les Allemandes ont surmonté tous les obstacles en s'appuyant sur le football offensif qui est leur marque de fabrique. Au terme d'un parcours ponctué de rencontres épiques contre la France et les États-Unis notamment, l'Allemagne est venue à bout en finale d'un impressionnant Nigeria.

Des novices et des ténors En attendant de connaître le dénouement de la course au titre mondial chez les "grandes", les qualifications pour Canada 2015 ont livré leur verdict et permis l'émergence de nouvelles héroïnes. L'une d'elles est la Néerlandaise Vivianne Miedema. Buteuse contre l'Italie en finale des barrages, l'attaquante a été l'une des grandes instigatrices de la qualification des Pays-Bas pour la phase finale, qui réunira pour la première fois 24 équipes. L'Équateur, la Suisse, les Pays-Bas, l'Espagne, le Costa Rica, le Cameroun, la Côte d'Ivoire et la Thaïlande participeront pour la première fois à l'épreuve suprême. En vieux habitués de la compétition, d'autres pays ont validé leur billet sans trembler : l'Allemagne, la France, l'Angleterre et la Suède ont aligné dix victoires en dix sorties dans les qualifications. Ces quatre équipes ont, en outre, inscrit 200 buts au total. En Asie, le Japon a remporté la Coupe d'Asie Féminine de l'AFC 2014.

Une longévité exceptionnelle L'internationale américaine Christie Rampone a honoré sa 300ème sélection en équipe nationale à l'occasion de la demi-finale du Championnat Féminin de la CONCACAF contre le Mexique. La défenseuse est la deuxième joueuse à franchir cette barre symbolique, après son ancienne coéquipière Kristine Lilly. Et ce n'est pas fini ! La triple championne olympique disputera l'année prochaine au Canada sa cinquième Coupe du Monde Féminine.

La liste des candidats dévoilée Après avoir réalisé le doublé avec le VfL Wolfsbourg, Nadine Keßler a été élue Footballeuse Européenne de l'Année. Aujourd'hui, la voilà nominée pour le titre de Joueuse Mondiale de l'Année de la FIFA. Elle doit faire face à la concurrence de l'Américaine Abby Wambach et de la Brésilienne Marta. Ralf Kellermann (Wolfsbourg), Maren Meinert (Allemagne U-20) et Norio Sasaki (Japon) se disputent quant à eux le titre d'Entraîneur de l'Année de la FIFA pour le football féminin. Le football féminin est également représenté dans le Prix Puskas de la FIFA, qui récompense le plus beau but de l'année. Non contente d'avoir devancé de grands noms comme Cristiano Ronaldo ou Zlatan Ibrahimovic, l'Irlandaise Stephanie Roche pourrait devenir la première femme à inscrire son nom au palmarès de cette distinction grâce au but inscrit alors qu'elle portait encore les couleurs de Peamount United.

Paillettes et glamour à Ottawa Pour le football féminin, l'année s'est achevée comme elle avait commencé, avec élégance. Début décembre, tous les regards étaient tournés vers Ottawa. Au musée canadien de l'histoire a eu lieu le tirage au sort de la Coupe du Monde Féminine 2015, qui se déroulera du 6 juin au 5 juillet 2015. Le sort a réservé aux 24 participants quelques affiches particulièrement alléchantes. Le Groupe B nous offre ainsi une revanche de la finale de l'UEFA EURO féminin entre l'Allemagne et la Norvège. Dans le Groupe D, la sélectionneuse suédoise Pia Sundhage affrontera son ancienne équipe, les États-Unis.