Ecrire et réécrire l’histoire

16 juin 2015

LE FILM DE LA JOURNÉE - Faire le compte-rendu de la dernière journée des Groupes A et B de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015, c’est un peu comme ouvrir un livre d’histoire, et faire la photocopie de certaines pages. En retenant les leçons du passé, l’Allemagne, le Canada, la Norvège et la RP Chine ont ainsi commencé à préparer l’avenir, qui s’écrira en huitièmes de finale.

Une issue prévisible quand on sait que la Nationalmannschaft avait déjà croisé la route de la Thaïlande lors de Coupe du Monde Féminine U-19 de la FIFA 2004, pour une victoire 6:0, les six buts étant marqués par des joueuses présentes au Canada 11 ans après : Lena Goessling (2 buts), Celia Sasic (2), Simone Laudehr et Anja Mittag. Quant aux Scandinaves, elles ont perpétué la tradition de sortir gagnantes de leurs confrontations avec des équipes africaines. Après le Nigeria, le Ghana et la Guinée équatoriale, elles ont accroché la Côte d’Ivoire à leur tableau de chasse.

Son historique contre les Pays-Bas laissait le Canada optimiste. En restant invaincues pour la onzième fois en 11 rencontres faces aux Bataves, les Canucks font aussi bien que tous les pays hôtes par le passé en atteignant le second tour. Premières de leur groupe, les Canadiennes ont cependant encaissé leur premier but du tournoi. Enfin, la RP Chine a rajouté une unité à son compteur de matches sans défaite contre les Néo-Zélandaises, le 14ème en 17 oppositions, alors que les Kiwis avaient absolument besoin d’un succès pour poursuivre leur route.

Les résultats** *Groupe A *RP Chine 2:2 Nouvelle-Zélande Pays-Bas 1:1 Canada

Groupe B Thaïlande 0:4 Allemagne Côte d’Ivoire 1:3 Norvège

Le but** *Côte d’Ivoire - Norvège, Ange Nguessan, 71’ *L’histoire, Ange Nguessan y avait déjà mis un pied face à la Thaïlande en inscrivant le premier but de la Côte d’Ivoire en Coupe du Monde Féminine de la FIFA. Face à la Norvège, elle s’est assuré que son nom ne soit pas oublié en inscrivant le plus beau but de la rencontre, d’une frappe puissante de 20 mètres dans la lucarne gauche d’Ingrid Hjelmseth. Un concurrent sérieux au titre de "But du Tournoi", que FIFA.com vous présentera dans quelques jours.

Les moments-clés ** **La petite histoire : Rebekah Stott était la plus jeune joueuse du onze néo-zélandais au coup d’envoi de la rencontre contre la RP Chine. Elle est aussi l’une des deux Kiwis, avec Betsy Hassett, à n’être affiliée à aucun club à l’heure actuelle. Un double manque d’expérience qui ne l’a pas empêchée d’ouvrir le score et d’espérer provisoirement qualifier son équipe pour les huitièmes de finale. Mais le rêve n’a pas duré, et c’est dans l’avion du long retour vers la Nouvelle-Zélande qu’elle fêtera ses 22 ans, le 17 juin prochain.

La grande histoire : La Canadienne Ashley Lawrence est elle aussi l’une des plus jeunes de son équipe. Quatre jours après avoir soufflé sa 20ème bougie, elle a mis fin à une attente de deux ans et demi depuis ses débuts internationaux pour inscrire son premier but, qui suffit au bonheur canadien. Eligible au titre de Jeune Joueuse Huyndai du tournoi, elle fait face à une sérieuse concurrence puisque juste derrière elle, Kadeisha Buchanan, de cinq mois sa cadette, a encore livré une superbe performance contre les Néerlandaises, tandis que l’attaquante norvégienne Ada Hegerberg, avec son doublé contre les Ivoiriennes, figure parmi les meilleures buteuses de Canada 2015.

Souvenirs historiques : Elles ne savent pas encore si elles seront encore au Canada dans quelques jours pour participer aux huitièmes de finale en tant que meilleures troisièmes, mais les Thaïlandaises ont déjà tout prévu pour ne rien oublier de leur première participation historique à l’épreuve mondiale. Dès le coup de sifflet final, elles se sont précipitées sous la douche pour en ressortir le plus vite possible et filer… à la boutique officielle du stade ! Elles quittent donc le Winnipeg Stadium avec, certes, quatre buts dans les bagages, mais aussi des gadgets, des souvenirs, et des peluches de la chouette Shuemé, la Mascotte Officielle de Canada 2015.

La stat** 7** - Silvia Neid a suffisamment d’expérience pour savoir que ce ne sont pas 11 joueuses qui devient champion du monde, mais tout un groupe. Elle a donc effectué sept changements face à la Thaïlande par rapport à l’équipe alignée contre la Norvège, ne conservant que Nadine Angerer, Annike Krahn, Dzsenifer Marozsan et Celia Sasic.

Entendu... "Je ne peux pas dire que je sois contente du résultat, mais nous avons affronté la meilleure équipe du monde, donc nous ne pouvons pas nous plaindre de notre performance. Nous apprendrons de cette expérience pour nous améliorer dans le futur" - Duangnapa Sritala, défenseuse de la Thaïlande

** Le programme** *Mardi 16 juin 2015 Groupe C* Equateur - Japon (Winnipeg, 16h00) Suisse - Cameroun (Edmonton, 15h00)

Groupe D Nigeria - Etats-Unis (Vancouver, 17h00) Australie - Suède (Edmonton, 18h00)

(horaires en heure locale)