Titre asiatique et billets mondialistes en jeu

  • Coup d'envoi de la Coupe d'Asie Féminine de l'AFC en Inde

  • Cinq places directes pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ en jeu

  • Le Japon vise un troisième sacre continental consécutif

La plus ancienne compétition continentale de football féminin s'ouvre le 20 janvier en Inde pour une 20ème édition qui s'étendra sur deux semaines et demie. Malgré sa longue histoire, jamais ses enjeux n'ont été aussi élevés.

Élargies à 12, les équipes participantes se disputeront non seulement le titre asiatique, mais aussi des places pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Australie/Nouvelle-Zélande 2023™.

Les chiffres-clés

  • 12 sélections s'affronteront en Inde, quatre de plus que dans les dernières éditions de la Coupe d'Asie Féminine de l'AFC.

  • 25 matches seront disputés en 17 jours dans trois sites : Mumbai, Navi Mumbai et Pune.

  • 3 groupes ont été constitués. Les deux premiers de chaque poule accèderont aux quarts de finale, en compagnie des deux meilleurs troisièmes.

  • 5 sésames directs pour la prochaine Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ sont en jeu. L'Australie étant automatiquement qualifiée en tant que co-hôte, l'équipe classée sixième en Coupe d'Asie obtiendra un billet pour la phase finale mondiale si les Matildas terminent dans les cinq premiers.

  • 2 places supplémentaires sont à prendre dans les barrages intercontinentaux à dix équipes, qui détermineront les trois derniers participants à Australie/Nouvelle-Zélande 2023.

Les favoris

Japon : versées dans un groupe relevé comprenant la République de Corée, le Myanmar et le Viêt-Nam, les Nadeshiko iront chercher un troisième titre consécutif après leur sacre en 2014 et 2018.

Australie : sélection la mieux classée des 12 formations en lice, les Matildas abordent l'épreuve portées par leur accession au dernier carré du Tournoi Olympique de Football Féminin. Vaincues en finale de la Coupe d'Asie par le Japon il y a quatre ans, Samantha Kerr et ses coéquipières tenteront de se rattraper en Inde.

République de Corée : malgré leur bilan peu glorieux dans cette compétition, dont elles n'ont même jamais atteint la finale, les Guerrières Taegeuk comptent suffisamment d'individualités de talent dans leurs rangs pour présenter une réelle menace.

RP Chine : octuples championnes d'Asie, les Roses d’acier sont l'équipe la plus titrée de l'histoire du tournoi. Bien qu'elles n'aient plus soulevé le trophée depuis 2006, elles ont fini troisièmes des deux dernières éditions et elles alignent un effectif de taille à renouer avec le podium.

Entendu...

"Nous semblons vouées à affronter les Japonaises au mauvais moment, mais nous ne devons plus les craindre. Notre objectif est le trophée. J'ai tout gagné en club, mais je n'ai jamais remporté de titre avec l'équipe nationale, même après toutes ces années." - Ji Soyun, milieu de terrain de la République de Corée "Nous n'avons plus gagné la Coupe d'Asie depuis 2010 et toutes les joueuses savent que nous devons l'emporter cette année. Nous en sommes capables si nous jouons notre meilleur football dans chaque match, comme nous l'avons fait pendant le Tournoi Olympique. La quatrième place que nous avons décrochée à Tokyo a créé certaines attentes et c'est une bonne chose, parce que nous voulons remporter des compétitions et des trophées. Nous voulons nous mettre la pression." - Ellie Carpenter, défenseuse de l'Australie

"J'ai dit dès le début qu'accéder aux quarts de finale était notre premier objectif. Je pense que c'est réaliste. Si nous atteignons ce stade, tout peut arriver. Dans la phase à élimination directe, toutes les équipes jouent sous pression." - Thomas Dennerby, sélectionneur de l'Inde

"Beaucoup se souviennent de notre défaite 0-13 devant les États-Unis à France 2019, et cela pourrait nous servir. Ce tournoi nous aidera à montrer pourquoi nous voulons aller à la prochaine Coupe du Monde. Ce sera dur, mais aussi fantastique si nous arrivons à changer le regard des gens." - Miranda Nild, attaquante de la Thaïlande

"Nous ferons tout notre possible pour décrocher l'un des billets pour la Coupe du Monde. J'ai beaucoup d'espoir et de confiance. J'ai pris part à deux Coupes d'Asie et je sais que l'équipe a les moyens de réaliser notre rêve si elle donne le meilleur d'elle-même." - Alen Stajcic, sélectionneur des Philippines