Tang fait son retour dans la cour des grandes

  • Tang a contribué de quatre buts à la qualification de la RP Chine pour Tokyo 2020

  • L'attaquante a progressé depuis son arrivée à Tottenham en juillet

  • Elle vise la qualification pour Australie/Nouvelle-Zélande 2023

Tang Jiali a fêté son premier Noël à l'étranger d'autant plus joyeusement qu'elle vient d'être rappelée en équipe nationale. Après avoir joué un rôle décisif dans la qualification de la RP Chine pour le Tournoi Olympique de Football Féminin, Tokyo 2020, l'attaquante a été privée du voyage au Japon par une blessure. Son retour en sélection lui donne une chance de se rattraper en janvier à l'occasion de la Coupe d'Asie Féminine de l'AFC 2022, qui fait office de tournoi qualificatif pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Australie/Nouvelle-Zélande 2023™. "C'est ce que j'espère", confie la joueuse de 26 ans à FIFA.com. "Jouer pour son pays est la priorité de toute joueuse. Je vais travailler dur pour l'équipe." La RP Chine aborde les qualifications asiatiques sous la houlette d'une nouvelle sélectionneuse, Shui Qingxia, qui était l'entraîneur de Tang à Shanghai. Avec l'ancienne Rose d'acier à la barre, Tang n'a aucun doute sur la capacité des Chinoises à décrocher leur huitième participation à la phase finale. "Nous allons continuer de progresser et encore hausser notre niveau de jeu sous la direction de Shui", annonce Tang. "Nous ferons de notre mieux en Coupe d'Asie, en nous appuyant sur notre style et nos atouts."

China PR and Tottenham Hotspur F.C. Women forward Tang Jiali (L 2) celebrates Christmas Eve with team mates.

Révélation et progression

Révélation de Canada 2015, Tang a brillé sur la route de Tokyo 2020. Auteure de quatre réalisations, elle a notamment inscrit un but spectaculaire lors d'un nul 1-1 face à l'Australie qui a aidé son équipe à réserver sa place dans le play-off qualificatif. Elle s'est ensuite signalée dans le barrage aller-retour contre la République de Corée notamment en obtenant un penalty transformé en but de la victoire par Wang Shuang. Bien qu'absente sur forfait du Tournoi Olympique, ses performances ont attiré l'attention de Tottenham, qui l'a recrutée en prêt en juillet. Lors de ses débuts dans le championnat anglais face à Reading, elle est sortie du banc pour servir à Jessica Naz la passe du 1-0. Elle a ensuite ouvert son compteur en marquant le seul but de la rencontre contre Charlton. "L'ambiance ici est extraordinaire", commente-t-elle. "Je ne me suis pas encore habituée à tout, mais je me suis adaptée peu à peu à mon nouvel environnement. Les choses s'améliorent de jour en jour. Je suis entourée de gens chaleureux toujours prêts à m'aider."

Dans un effectif comprenant la défenseuses canadienne Shelina Zadorsky, l'attaquante australienne Kyah Simon et la capitaine sud-coréenne Cho Sohyun, Tang a beaucoup à apprendre de telles coéquipières. "Ce sont des joueuses de qualité. Le rythme de jeu et les confrontations physiques sont intenses dans le championnat anglais. Je dois élever mon tempo et me montrer plus attentive pour décider où et quand attaquer", analyse-t-elle. Désormais, elle espère mettre à profit cette expérience lors de son retour en sélection. Elle est consciente de la tâche qui attend son équipe dans les qualifications asiatiques. Les Roses d'acier entament leur campagne face à Chinese Taipei le 20 janvier, avant de défier la RI Iran trois jours plus tard. Le dernier match de groupes les confrontera à l'Inde, pays hôte. "Il n'y a pas de match facile dans les qualifications mondialistes. Mais nous avons les moyens d'atteindre notre objectif si nous jouons à notre niveau", conclut-elle.

cqhngmp1xficwz6ozpii.jpg