Les qualifications européennes passent à la vitesse supérieure

Plus d'informations sur
19 oct. 2021
  • Suite des qualifications européennes pour la Coupe du Monde Féminine

  • La République d’Irlande et l’Ukraine entrent en lice

  • Duel britannique entre l'Angleterre et l'Irlande du Nord

Les qualifications européennes pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Australie & Nouvelle-Zélande 2023™ passent à la vitesse supérieure. Les favoris tiendront-ils leur rang ? FIFA.com présente les rencontres qui se dérouleront du 21 au 26 octobre. . Les classements : Groupe A : Suède (6 points), Finlande (3), République d’Irlande, Slovaquie, Géorgie (0) Groupe B : Espagne, Écosse (6 points), Ukraine, Hongrie, Îles Féroé (je 0) Groupe C : République tchèque, Pays-Bas (4 points), Bélarus (3), Islande, Chypre (0) Groupe D : Angleterre, Autriche, Irlande du Nord (6 points), Lettonie, Luxembourg, Macédoine du Nord (0) Groupe E : Danemark, Russie (6 points), Monténégro (3), Bosnie-Herzégovine, Malte (1), Azerbaïdjan (0) Groupe F : Norvège (6 points), Belgique, Pologne (4), Kosovo, Albanie (1), Arménie (0) Groupe G : Suisse, Italie, Roumanie (6 points), Lituanie, Croatie, Moldavie (0) Groupe H : Allemagne (6 points), Portugal (4), Turquie (1), Serbie, Israël, Bulgarie (0) Groupe I : France, Pays de Galles (6 points), Slovénie, Grèce (3), Estonie, Kazakhstan (0)

Les affiches

Groupe A : Finlande - République d’Irlande, 26 octobre 2021 La République d’Irlande aurait dû entamer sa campagne de qualification pour la Coupe du Monde féminine 2023 par un match à l'extérieur en Géorgie le mois dernier, mais cette rencontre a été reportée à juin 2022 et l'équipe de la sélectionneuse Vera Pauw s’est contentée d’une rencontre amicale contre l'Australie. En s’imposant 3-2 contre les Matildas, les Irlandaises ont fait le plein de confiance avant leurs duels face à l'actuel deuxième du groupe, la Finlande, dont le match aller, le 26 octobre à Helsinki, sera décisif pour la deuxième place qualificative.

Cinq jours plus tôt, la République d'Irlande aura affronté la Suède, le grand favori du groupe. "La Suède est de loin l'équipe la plus forte. Tout le monde le sait. Elles ont été finalistes aux Jeux Olympiques, elles ont joué avec les meilleures joueuses du monde. L’équipe est composée de joueuses de classe mondiale, donc nous savons que ce sera la tâche la plus difficile", explique Pauw. .

Groupe C : Bélarus – Pays-Bas, 26 octobre 2021 Les vice-championnes ont connu des débuts difficiles. En septembre, les Néerlandaises ont d’abord partagé 1-1 à domicile contre la République tchèque avant de s’imposer 2-0 en Islande. Après la rencontre, Mark Parsons a souligné l'importance de ces trois points. "Nous avons fait de petits pas en avant par rapport au dernier match. Nous avons joué par moments avec beaucoup d'énergie et de concentration, mais nous avons aussi eu de moins bons passages. Ceux-ci doivent disparaître."

Il s’agira maintenant de poursuivre dans cette voie contre Chypre et le Bélarus, qui présente un bilan positif grâce à une victoire 4-1 face aux Chypriotes. Le match au sommet contre la République tchèque aura lieu quant à lui le 26 novembre.

Groupe D : Angleterre - Irlande du Nord, 23 octobre 2021 L'Irlande du Nord jouera pour la première fois de son histoire dans le stade de Wembley, face à l'actuel huitième du Classement mondial féminin FIFA. Jusqu’à présent, l’Angleterre a affiché ses ambitions en s’imposant nettement contre la Macédoine du Nord (8-0) et le Luxembourg (10-0). De son côté, l'Irlande du Nord a également été convaincante avec deux victoires 4-0 contre le Luxembourg et la Lettonie.

La sélectionneuse Sarina Wiegman a bien conscience que la tâche ne sera pas facile pour les Three Lionesses. "L'Irlande du Nord a fait de gros progrès ces dernières années et s'est qualifiée pour l’UEFA EURO féminin 2022 en début d’année. La récente victoire 4-0 sur la Lettonie témoigne des qualités de cette équipe et de sa détermination à se qualifier pour la Coupe du Monde."

Groupe E : Monténégro - Danemark, 26 octobre 2021 En septembre, le Monténégro a créé la surprise en venant à bout de la Bosnie-et-Herzégovine (3-2). 40 places séparent les deux équipes au classement mondial. "En vérité, nous avons été meilleurs tout au long du match et la victoire est pleinement méritée", avait déclaré le sélectionneur monténégrin Mirko Marić juste après la rencontre. Son équipe s’est ensuite inclinée 0-5 contre la Russie.

L'Azerbaïdjan est maintenant au programme, puis cinq jours plus tard le Danemark, qui occupe la tête du groupe avec la Russie. Le Monténégro sera-t-il capable de surprendre à nouveau ? "Le football féminin monténégrin a connu un très bon mois de septembre. Mais une certaine euphorie s'est installée, dont nous n'avons pas besoin en ce moment. Nous sommes toujours la même équipe qu'il y a un mois", souligne Marić. "Bien sûr, cette victoire signifie beaucoup pour nous, mais j’avais prévenu à l’époque qu'il y avait encore beaucoup de matches avant la fin des qualifications. Nous n’en sommes qu’au tout début..."