Des souvenirs et une vision d'avenir pour Han Duan

  • Han Duan revient sur le sacre de la RP Chine en Coupe d’Asie Féminine de l'AFC 2022

  • L’ancienne capitaine des Roses d’Acier salue le courage de l’équipe de Shui

  • À l’en croire, les Chinoises auront une carte à jouer lors d’Australie & Nouvelle-Zélande 2023

En janvier dernier, la RP Chine a brillé en Coupe d’Asie Féminine de l’AFC 2022. Dans un tournoi qui faisait également office de compétition préliminaire pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Australie et Nouvelle-Zélande 2023™, les Roses d’Acier de Shui Qingxia ne se sont pas contentées de valider leur billet pour le rendez-vous mondial ; elles se sont aussi adjugé un titre continental qui paraissait hors de leur portée.

Favoris, l’Australie et le Japon, tenant du titre, concentraient l’essentiel de l’attention. Cette situation a permis aux protégées de Shui de réaliser des débuts discrets puis de monter en puissance.

Une fois son ticket pour l’Australie et la Nouvelle-Zélande en poche, la sélection chinoise passe à la vitesse supérieure : elle commence par arracher la qualification pour la finale face au Japon, avant de prendre le meilleur sur la République de Corée dans le match décisif. Ces deux exploits lui valent de coiffer une couronne continentale qui lui échappait depuis 2006.

L’ancienne capitaine des Roses d’Acier Han Duan fait partie de ceux qui ont suivi avec intérêt la phase finale en Inde. Aujourd’hui âgée de 38 ans, elle avait été l’une des héroïnes du précédent sacre chinois, en marquant lors de la séance de tirs au but décisive contre l’Australie. Comme beaucoup, Han est tombée sous le charme de cette nouvelle génération.

"Cette campagne n’a pas été de tout repos. On voyait bien à quel point nos joueuses souffraient par moments", confie Han à la FIFA. "Elles ont toutefois su relever les défis posés par la pandémie et leurs adversaires. Cette victoire et ce magnifique parcours tombent à pic. Leur titre va propulser le football féminin sur le devant de la scène et on peut s’attendre à voir une augmentation de la participation dans les prochaines années."

China PR team celebrate after winning the 2022 AFC Women's Asian Cup.

Le réveil des Roses d’Acier

La conquête de la Coupe d’Asie Féminine intervient au lendemain d’un parcours décevant dans le Tournoi Olympique de Football Féminin, marqué notamment par de lourdes défaites contre le Brésil et les Pays-Bas. Incapable d'empêcher l'élimination dès la fin du premier tour, le sélectionneur Jia Xiuquan a été remercié. En novembre, les dirigeants chinois ont confié le poste à Shui, ancienne attaquante médaillée d’argent d’Atlanta 1996.

Six mois plus tard, la RP Chine semble métamorphosée. Ce nouvel état d’esprit a trouvé une illustration concrète lors du nul (2-2) arraché au Japon en demi-finale de la Coupe d'Asie, conclue sur une qualification aux tirs au but (4-3). Mais aussi en finale : un temps menées 2-0, les Chinoises ont trouvé les ressources pour venir à bout de la République de Corée (3-2).

"C’était un match compliqué", reconnaît Han. "Notre équipe traverse une phase de transition. Il y a beaucoup de jeunes dans ce groupe, alors que la Corée du Sud comptait dans ses rangs plusieurs joueuses basées en Europe. Malgré cet écart, nous n’avons pas eu peur de prendre des risques et nous n’avons pas renoncé, même lorsque les Coréennes avaient deux buts d’avance. C’est cet esprit guerrier qui nous a permis d’arracher la victoire."

"Shui a beaucoup d’expérience et elle connaît très bien ses joueuses", poursuit Han. "Elle a su trouver le bon équilibre entre jeunesse et expérience. Il y a une vraie complémentarité dans cet effectif. Elle a également fait ses preuves sur le plan tactique. Je pense par exemple à son idée de repositionner Wang Shanshan en défense centrale, qui s’est avérée payante."

China PR forward Tang Jiali #18 in action.

Han a été également impressionnée par les performances de Tang Jiali. Buteuse à trois reprises en Inde, l’attaquante de Tottenham a inversé le cours de la finale en réduisant l’écart. "En général, nos joueuses ont une technique solide, mais elles manquent de puissance. De ce point de vue, Tang présente un profil atypique : elle est à la fois habile balle au pied et robuste, et elle possède un sens du but affûté."

"Quand on s’intéresse aux précédentes éditions, on voit que le niveau de la Coupe du Monde Féminine ne cesse de s’améliorer. En ce moment, la tendance est à un jeu épuré. L’objectif n’est pas forcément de faire le spectacle, mais de trouver le chemin le plus efficace qui mène à la victoire. Si elles veulent rivaliser avec les meilleures équipes de la planète, nos joueuses vont devoir travailler et progresser dans ce domaine."

De nouvelles opportunités

Avec l’élargissement du format à 32 équipes, Australie & Nouvelle-Zélande 2023 marquera le début d'une nouvelle ère pour la Coupe du Monde Féminine. Han, qui a elle-même participé à deux précédentes éditions, aux États-Unis 2003 et en RP Chine 2007, voit dans cette évolution un signe positif.

"Pour beaucoup d’équipes, c’est l’occasion de découvrir la phase finale", souligne-t-elle, en pensant aux récentes qualifications du Viêt-Nam et des Philippines. "Leur présence va contribuer à diversifier l’offre, en termes de styles de jeu. Le tournoi n’en sera que plus riche."

"Pour les habituées, c’est aussi une façon de se remettre en question. Les poids lourds du football mondial vont se trouver confrontés à d’autres joueuses, d’autres stratégies et d’autres philosophies. C’est une bonne nouvelle pour le football féminin. Cet élargissement va contribuer au développement de la discipline à travers le monde."

"Lors de ma première Coupe du Monde, la pression était très forte", se rappelle-t-elle. 'Quatre ans plus tard, j’ai pris davantage de plaisir à jouer devant nos supporters. À chaque fois, j’avais hâte d’entrer sur le terrain. Je conserve d’excellents souvenirs de Chine 2007. Il y avait une ambiance extraordinaire et les matches étaient passionnants", ajoute celle qui avait à l'époque atteint les quarts de finale.

Han espère qu’Australie & Nouvelle-Zélande 2023 marquera l’histoire du football féminin chinois. "Je suis sûre que nos joueuses vont faire tout leur possible pour que notre équipe remplisse ses objectifs. Si je devais leur donner un conseil, ce serait d’oublier les résultats et de se concentrer sur leurs performances, afin de profiter au mieux de cet événement à nul autre pareil."

Han Duan of China celebrates scoring a goal against South Korea in their round robin match in the East Asian Women's Football Championships at the Yongchuan Stadium in Chongqing on February 18, 2008. China lead South Korea 1-0. AFP PHOTO/Peter PARKS (Photo credit should read PETER PARKS/AFP via Getty Images)