Les cadors en quart et Miedema record

26 juil. 2021
  • Les favoris ont validé leur billet pour les quarts de finale

  • Un record de buts pour Miedema

  • Revanche de la finale de France 2019 en vue

La dernière journée de la phase de groupes du Tournoi Olympique de Football Féminin a tenu toutes ses promesses. Le suspense était garanti : avant le coup d’envoi, toutes les équipes pouvaient encore espérer accéder au prochain tour.

Les favoris sont sortis triomphants à l’issue d’une journée passionnante, même si le poids de l'enjeu s'est parfois fait sentir. Le Canada, la Grande-Bretagne, le Japon, les Pays-Bas, le Brésil, la Suède, les États-Unis et l’Australie disputeront les quarts de finale.

Résultats

Groupe E Canada 1–1 Grande-Bretagne Chili 0–1 Japon

Les Japonaises ont tremblé jusqu’au bout, tant leurs adversaires chiliennes ont lutté vaillamment. Les Nadeshiko ont dû attendre la 77ème minute pour trouver la faille, par la remplaçante Mina Tanaka. Le pays hôte termine parmi les deux meilleurs troisièmes et sauve ainsi sa tête.

De son côté, la Grande-Bretagne s’est assurée de terminer à la première place du groupe en égalisant en fin de match, répondant à l’ouverture du score d’Adriana Leon. Alors que la victoire semblait promise aux Canadiennes, Caroline Weir a décoché une frappe aux 30 mètres, déviée dans ses propres filets par la malheureuse Nichelle Prince.

Groupe F

Pays-Bas 8–2 RP Chine Brésil 1–0 Zambie

Pour leur première participation au Tournoi Olympique de Football Féminin, les Pays-Bas signent un sans-faute. À l’inverse, la RP Chine n’a jamais semblé en mesure de contenir la fougue offensive des vice-championnes du monde. Cette victoire obtenue sur un score sans appel offre donc aux Néerlandaises une revanche de la finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™ dès le prochain tour.

Les Oranjeleuwinnen accèdent aux quarts de finale en compagnie du Brésil, vainqueur de la Zambie sur la plus petite des marges grâce à Andressa, sur coup franc. Réduites à dix avant la fin du premier quart d’heure, les Africaines ont vaillamment lutté, sans toutefois parvenir à se glisser parmi les meilleurs troisièmes.

Groupe G

États-Unis 0–0 Australie Nouvelle-Zélande 0–2 Suède

Confiant dans son effectif, le sélectionneur suédois Peter Gerhardsson n’a pas hésité à modifier son onze de départ contre la Nouvelle-Zélande. Ses Blagult ont été à la hauteur de ses attentes. Anna Anvegard et Madelen Janovy ont tué le suspense en marquant avant le retour aux vestiaires. C’est, en outre, la première fois que la Suède remporte trois victoires consécutives aux Jeux Olympiques. 

Le match entre les États-Unis et l’Australie s’est, quant à lui, révélé beaucoup moins mouvementé que prévu, aucune des deux équipes ne voulant prendre le moindre risque. Les Stars and Stripes s’adjugent ainsi la deuxième place qu’elles convoitaient, tandis que les Matildas s’extraient d'un groupe difficile et poursuivent l’aventure parmi les meilleurs troisièmes.

Les moments-clés

Des débuts à oublier

Le premier contact de la gardienne Ngambo Musole avec le ballon a consisté à aller chercher le cuir au fond de ses filets. La Zambienne a vécu cette expérience dans des circonstances inhabituelles : après une longue pause consécutive à une blessure, la titulaire Hazel Nali a dû renoncer à tenir son poste. Musole, sa remplaçante, n’a pas eu l’occasion de toucher le ballon une seule fois avant qu’Andressa ne trompe sa vigilance une minute plus tard, sur coup franc. 

Maudite transversale Décidément, la barre transversale n’aime pas les Chiliennes. Lors de la défaite face au Canada (2-1) pour la deuxième journée, le cadre les avait privées d’un point, ce qui leur avait inspiré des commentaires amers sur Twitter. Face au Japon, le bois leur a de nouveau joué des tours, en les empêchant de prendre l’avantage pour quelques millimètres. Avec ce nouveau coup du sort, la Roja doit faire ses valises. Si seulement la barre avait été quelques centimètres plus haut... 

Le Canada trouve la solution 

Pendant longtemps, la défense britannique est apparue intouchable. Lors de son unique participation précédente, en 2012, elle était restée invaincue tout au long de la phase de groupes. Elle a fini par craquer, après 505 minutes de jeu au premier tour (toutes éditions confondues) : c’est la Canadienne Adriana Leon qui s’est chargée de trouver la solution. Ironie du sort, le Canada est la seule nation à avoir marqué contre la Grande-Bretagne. La dernière fois, il y a neuf ans à Londres, les Canucks s’étaient imposées 2-0.

Miedema affole les compteurs Depuis le début, le Tournoi Olympique de Football Féminin fait la part belle à l’attaque, comme en témoignent les 59 buts inscrits au cours des deux premières journées. Les Pays-Bas ont encore fait parler la poudre en dominant la RP Chine sur un score sans appel (8-2). Vivianne Miedema totalise déjà huit réalisations depuis son arrivée à Tokyo. Elle efface ainsi le record sur une édition du tournoi féminin, à savoir les six buts de la Canadienne Christine Sinclair (2012) et de la Zambienne Barbra Banda (2021). La Brésilienne Cristiane conserve cependant le record sur l’ensemble de sa carrière (14 réalisations).

Les Pays-Bas ont aussi battu deux records collectifs : avec 21 unités, ils effacent largement les dix buts de l’Allemagne sur une phase de groupes (en 2004) et les 16 buts des États-Unis sur l’ensemble d'un tournoi (en 2012).

YOKOHAMA, JAPAN - JULY 27: Vivianne Miedema #9 of Team Netherlands scores their side's fifth goal during the Women's Group F match between Netherlands and China during the Tokyo 2020 Olympic Games at International Stadium Yokohama on July 27, 2021 in Yokohama, Tokyo, Japan. (Photo by Alex Grimm - FIFA/FIFA via Getty Images)

Entendu...

"Je vais vous citer des paroles que mes joueuses ont déjà entendues. ‘Ce n’est pas le plus fort qui survit, mais le plus intelligent. C’est celui qui sait le mieux s’adapter aux changements.’ Ça fait des mois que je leur répète la même chose. Il faut gérer la météo, les protocoles Covid, les entraînements annulés... Les circonstances ne sont pas toujours simples, mais mes joueuses ont appris à gérer ces situations." - Tony Gustavsson, sélectionneur de l’Australie

Quarts de finale

(30 juillet 2021, heure locale)

Canada – Brésil Miyagi Stadium, 17h00

Grande-Bretagne – Australie Kashima Stadium, 18h00 Suède – Japon Saitama Stadium, 19h00 Pays-Bas – États-Unis International Stadium Yokohama, 20h00