Labbé et le Canada ont la foi

1 août 2021
  • Stephanie Labbé a brillé dans le quart de finale remporté aux tirs au but par le Canada

  • La gardienne a subi plusieurs blessures à Tokyo 2020

  • "Nous sommes plusieurs à avoir vécu l'émotion du bronze à Rio 2016"

La réputation de résilience des Canucks n'est plus à faire. Christine Sinclair en a offert un exemple frappant quand elle est retournée sur la pelouse malgré une fracture du nez dans le match d'ouverture de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™.

À l'instar de l'emblématique attaquante, la gardienne Stephanie Labbé a impressionné par sa force de volonté au Tournoi Olympique de Football Féminin, Tokyo 2020. Contrainte de sortir sur blessure lors de la première rencontre, la native d'Edmonton a dû être traitée sur le terrain à deux reprises après avoir subi des chocs violents en quart de finale. Son courage a permis au Canada de s'imposer sur le Brésil.

"La douleur n'est que temporaire," a commenté Labbé au micro de FIFA.com quelques minutes après avoir offert aux siennes une troisième qualification consécutive pour le dernier carré olympique grâce à deux superbes parades dans la séance de tirs au but.

Tokyo 2020 est malheureusement devenu synonyme de souffrance physique pour Labbé. Elle est pourtant toujours parvenue à rebondir pour aider son équipe.

Lors de l'entrée en lice du Canada contre le Japon, elle a nécessité de longs soins sur le terrain. Elle a repris son poste le temps d'arrêter un penalty, mais a dû sortir immédiatement après. En quart, elle a, de même, été traitée pendant de longues minutes juste avant de s'illustrer dans l'épreuve de vérité.

Labbé se défend d'être une spécialiste des penaltys, même si ses trois parades suggèrent le contraire. "C'est difficile de se reconcentrer après le premier arrêt", avoue-t-elle. "Mais je voulais être là pour mon équipe, alors j'ai tout fait pour être prête."

"Nous nous sommes entraînées aux tirs au but. Mon mental est l'un de mes principaux atouts et ce sont des moments où je peux faire valoir mes qualités : le calme, le sang-froid et la confiance en moi."

Le Canada a décroché le bronze dans les deux derniers Tournois Olympiques. Labbé était de l'aventure à Rio 2016 et elle est extrêmement fière de cette médaille. La gardienne de 34 ans et ses coéquipières sont déterminées à franchir un nouveau palier à Tokyo 2020, mais les États-Unis, champions du monde en titre, se tiennent sur leur chemin. Labbé a passé plusieurs saisons en NWSL.

"Je n'ai qu'une idée en tête, c'est d'aller en finale et d'avoir une chance de gagner l'or. Les États-Unis sont une équipe à vocation offensive, qui pratique un pressing agressif. Cela n'a rien de nouveau pour nous. Nous venons de battre le Brésil, qui aligne certaines des meilleures attaquantes du monde. Nous devons nous concentrer sur notre jeu et nos points forts".

"Nous avons affronté les Américaines très souvent et nous les connaissons bien. Jouer en club, c'est une chose, la sélection, c'en est une autre. Nous sommes plusieurs à avoir pris part à Rio 2016 et à avoir vécu l'émotion du bronze. Nous n'avons qu'un objectif, c'est d'accéder à la finale. Nous allons tout donner pour y arriver", conclut-elle.

RIFU, MIYAGI, JAPAN - JULY 30: Stephanie Labbe #1 of Team Canada celebrates victory with teammates after saving the Team Brazil fifth penalty taken by Rafaelle #4 (Not pictured) in a penalty shoot out during the Women's Quarter Final match between Canada and Brazil on day seven of the Tokyo 2020 Olympic Games at Miyagi Stadium on July 30, 2021 in Rifu, Miyagi, Japan. (Photo by Alex Livesey - FIFA/FIFA via Getty Images)