Kerr-Naeher : rivalité et respect

26 juil. 2021
  • Sam Kerr et Alyssa Naeher s'entretiennent avec FIFA.com

  • Les deux futures adversaires ont joué ensemble au Chicago Red Stars

  • Chacune vante les qualités de l'autre

L'Australie et les États-Unis ont rendez-vous à Kashima pour une rencontre à fort enjeu : s'ils gagnent, ils se qualifient pour les quarts de finale. S'ils perdent, ils risquent l'élimination du Tournoi Olympique. Les débats s'annoncent animés, d'autant qu'ils mettront en présence Samantha Kerr et Alyssa Naeher. Le duel entre l'une des meilleures attaquantes et l'une des meilleures gardiennes de la planète s'annonce encore plus prometteur quand on sait qu'elles se connaissent bien. Elles ont joué côte à côte au Chicago Red Stars pendant deux ans au cours desquels Kerr a collectionné les records en NWSL, tandis que Naeher s'est imposée au poste de numéro 1 des États-Unis.

Un profond respect mutuel s'est installé entre les deux coéquipières. "Ce n'est pas seulement la gardienne la plus talentueuse du monde, c'est aussi quelqu'un de bien", confie Kerr à FIFA.com. Je n'ai pas croisé Alyssa depuis un moment, je suis ravie de la revoir. J'espère juste ne pas lui donner l'occasion de se réjouir !"

ozulswiqmaja2kss9xxf.jpg

L'humeur de Naeher dépendra largement de sa capacité à protéger sa cage des assauts de l'Australienne, ce qui n'est pas de tout repos. "Sam est une joueuse phénoménale", s'enthousiasme-t-elle. "C'est une attaquante et une personne de grande classe. Je la respecte énormément."

"Toute amitié mise à part, elle fait partie de l'élite mondiale. Ce face-à-face est un sacré défi. Il faudra la surveiller comme le lait sur le feu. Elle est athlétique, excellente dans les airs, capable de vous prendre à revers, et elle trouve toujours le moyen de marquer. En défense, nous devrons rester concentrés et tout faire pour la neutraliser. Sinon, on va souffrir", prévient le dernier rempart américain.

Naeher parle d'expérience, puisqu'elle a joué avec et contre Kerr en club et en sélection. Et elles se sont, bien sûr, entraînées ensemble. Qui tendait à prendre le dessus dans leurs un-contre-un ? "Je suis pratiquement certaine de l'avoir toujours battue", répond Kerr en riant. "Elle vous dira sans doute la même chose !"

"Ce qui est sûr, c'est que Sam est plus douée pour chambrer que moi", rétorque Naeher en riant. "Plus sérieusement, nous nous sommes entraidées. M'entraîner avec des attaquantes de talent a fait de moi une meilleure gardienne, et je crois lui avoir permis de hausser son niveau de jeu".

ibbwr9c5si0el5kxrndb.jpg

Une autre pensionnaire américaine des Red Stars a contribué à la montée en régime de Kerr. Défenseuse passée milieu, Julie Ertz est un élément moteur des Stars and Stripes, comme en témoigne l'impact de son retour dans le onze des championnes du monde. "Elle nous manque beaucoup quand elle n'est pas là. C'est un atout crucial", commente Naeher à propos du 6-1 assené à la Nouvelle-Zélande. "C'est génial de la voir de retour et capable de jouer 90 minutes." "C'est l'une des plus redoutables joueuses du monde", renchérit Kerr. "Je préfère l'avoir dans mon équipe qu'en découdre avec elle. Elle est fantastique", conclut-elle, tout aussi heureuse de revoir ses anciennes partenaires, qu'inquiète de déjà savoir de quoi elles sont capables.