Lindahl-Blackstenius, deux visages du succès suédois

21 juil. 2021
  • La Suède défait les États-Unis 3-0 à Tokyo

  • Contrairement à leur victoire défensive de 2016, les Blagult déploient un nouveau style de jeu offensif

  • Hedvig Lindahl et la double buteuse Stina Blackstenius évoquent l'évolution de leur équipe

Lors du dernier Tournoi Olympique de Football Féminin, Hedvig Lindahl a joué un rôle clé dans la victoire de la Suède sur les États-Unis, en arrêtant un penalty d'Alex Morgan après avoir résisté pendant 120 minutes aux vagues offensives américaines. Aujourd'hui, la gardienne de 38 ans a non seulement rendu une copie parfaite face aux championnes du monde en titre, mais elle est aussi entrée dans l'histoire en devenant la première Suédoise à disputer cinq olympiades. Les Blagult se sont également distinguées en s'imposant sur une sélection qui, jusqu'à ce jour, se prévalait d'une série de deux ans et 23 matches sans défaite sous la houlette de Vlatko Andonovski. Leur football audacieux témoigne de l'évolution d'un effectif que Hope Solo avait traité de "lâche" à Rio en raison de son style défensif. À cette occasion, Megan Rapinoe avait reconnu avec sa franchise habituelle que son équipe "s'était fait botter les fesses".

"Nous avons beaucoup changé depuis 2016", s'enthousiasme Lindahl au micro de FIFA.com. "Les entraîneurs ont réalisé un travail remarquable en nous inculquant cette philosophie de jeu et les résultats sont là." Les premières bénéficiaires de ce football plus expansif sont logiquement les attaquantes. Stina Blacktenius a inscrit un doublé et aurait dû, selon elle, en marquer deux de plus. Elle apprécie visiblement de jouer dans une formation capable de créer autant d'occasions. "Je n'aurais pas pu rêver d'une meilleure équipe", s'exclame-t-elle, rayonnante. "Je suis fière d'en faire partie et fière de notre football. Notre jeu a évolué et nous nous sommes affûtées. Toutes nos joueuses sont bourrées de talent et chacune apporte quelque chose de différent au collectif."

La quintuple olympienne Lindahl a aussi pris part à cinq Coupes du Monde Féminines. Elle a donc vécu de nombreuses victoires suédoises. Mais compte tenu de la qualité du jeu de son équipe à Tokyo et du calibre de l'adversaire, considère-t-elle cette performance comme la plus impressionnante à laquelle elle ait participé ? "Gagner de cette manière contre les États-Unis et se procurer autant d'occasions est une expérience rare", répond-elle. "Cela étant, c'est un match de groupe. Les confrontations qui offrent le plus de satisfaction interviennent plus tard dans les tournois. Nous avons encore beaucoup de rencontres à disputer avant d'atteindre nos objectifs", conclut-elle.