Bacha, la lumière au bout du couloir

8 août 2018
  • ​Selma Bacha a été élue meilleure joueuse du match

  • Une nouvelle ligne à son palmarès déjà bien garni

  • Elle n'a pourtant que 17 ans...

0-0, c’est le score que les spectateurs redoutent lorsqu’ils se déplacent au stade. Et ils étaient nombreux à s’être donné rendez-vous au Stade de la Rabine de Vannes ce 8 août pour la deuxième sortie des Bleuettes dans la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, France 2018 et à être repartis un peu frustrés de ce match nul et vierge entre la France et la Nouvelle-Zélande. "Un peu" seulement, car il y avait Selma Bacha sur la pelouse.

A elle seule, l’arrière gauche tricolore a livré un récital. Impeccable derrière, elle a constamment cherché à créer le danger devant, ratant de peu le cadre sur deux missiles distillés de 25 mètres en première mi-temps (24’ et 34’). Sa prestation aboutie lui a logiquement permis d’être élue Joueuse du Match "Le Moment de Briller". Un lot de consolation bien maigre cependant pour cette compétitrice née.

e7bu4je93ysiiqhekmit.jpg

"Je peux mieux faire. Je n’ai vraiment pas été transcendante. Je n’ai pas assez apporté", regrette-t-elle au micro de FIFA.com, avant de préciser : "Mais je suis très exigeante avec moi-même, et j’ai du mal à me réjouir de mes prestations individuelles. D’autant plus quand il y a ce score nul et vierge à la fin !"

Il faut dire que la Bleuette a pris l’habitude de gagner. Victorieuse du championnat de France avec Lyon, et de la Ligue des champions de l’UEFA - elle était titulaire à son poste de latérale gauche en finale de l’épreuve face à Wolfsburg -, Bacha n’est jamais rassasiée de succès. "Je suis championne de France, championne d’Europe… il ne me reste plus qu’à être championne du monde ! Et je vais m’atteler à cet objectif. On a un bon groupe et on peut aller très loin," souligne-t-elle.

Les "A" dans un coin de la tête

L’omniprésence sur la pelouse, la maturité du discours et le palmarès garni laisserait volontiers à croire que Bacha fait partie des cadres dans le vestiaire tricolore. La Rhodanienne est pourtant l’une des deux plus jeunes du groupe : "Les leaders, ce sont des joueuses du calibre de Mylène Chavas et Marie-Antoinette Katoto" explique-t-elle. "Je prends exemple sur elles, elles sont plus expérimentées. Je me sens comme une petite qui, quand elle a besoin, va voir ses grandes sœurs pour recevoir des conseils."

En réalité, les considérations d’âge importent peu pour Bacha. Et si, à 17 ans, elle est loin de l’âge limite chez les U-20, c’est encore plus le cas concernant les A. Et ce soir, dans les gradins de Vannes, parmi les supporters "un peu" frustrés, il y avait une certaine Corinne Diacre, sélectionneuse des Bleues : "Sa présence donne évidemment envie de bien faire. Mais les A c’est loin", note-t-elle avant de conclure : "Pensons d’abord à cette coupe du Monde U-20. On verra si je travaille suffisamment pour décrocher une place au-dessus…"