Un vent de fraîcheur souffle sur le dernier carré

28 mars 2014

LE FILM DE LA JOURNÉE -Un vent de changement serait-il en train de souffler sur le football féminin ? C'est en tout que ce que suggèrent les affiches rafraîchissantes du dernier carré de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA. Le Venezuela et l'Italie ont atteint un stade inédit dans l'histoire de leur football féminin. Pour la Vinotinto, la performance constitue même une première toutes catégories confondues.

Outre les championnes d'Amérique du Sud et les néophytes italiennes, le dernier carré verra également à l'œuvre le Japon et l'Espagne, déjà demi-finalistes à Trinité-et-Tobago 2010. Il y a quatre ans, les Petites Nadeshiko s'étaient qualifiées pour la finale, où elles avaient perdu contre la République de Corée. Quant à l'Espagne, elle avait dû se contenter du match pour la troisième place, remporté face à la RDP Corée.

Buts, occasions, retournements de situation, remontées au score, penalties, stress, sang-froid : les quarts de finale n'ont manqué de rien.

Résultats Venezuela 3:2 Canada Ghana 2:2 (3:4 t.a.b) Italie Japon 2:0 Mexique Nigeria 0:3 Espagne

Les moments-clés*Une question de nerfs : * À la 17ème minute, l'Italienne Manuela Giugliano se dirige vers le ballon avec détermination et convertit le penalty contre le Ghana. À la 52ème, rebelote. Elle prend de nouveau ses responsabilités mais cette fois, sa frappe passe au-dessus de la transversale. Lors de la séance de tirs au but décisive pour l'accession au dernier carré, Manuela avait de quoi trembler, mais ses coéquipières et son entraîneur lui ont fait confiance. "C'est l'une de nos spécialistes. Il a fallu l'encourager, mais il fallait qu'elle tire", a expliqué Enrico Sbardella. Giugliano a justifié la confiance placée en elle.

La capitaine à la rescousse : Les Japonaises avaient inscrit les sept penalties qui leur avaient été accordés dans le cadre de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA. Ce sans-faute a pris fin à la 43ème minute du match contre le Mexique, sur la tentative d'Yui Hasegawa. "Normalement, je tire à gauche mais au dernier entraînement, j'ai tiré dans l'axe et ça m'avait réussi. J'ai donc décidé d'essayer ça aujourd'hui. Ça n'a pas marché. Heureusement que Hina Sugita était là pour rattraper le coup", racontait-elle non sans soulagement après la rencontre.

Fin de série : À la 19ème minute, la gardienne vénézuélienne Franyeli Rodríguez a réalisé un geste inédit pour elle : récupérer le ballon au fond de ses filets. La Vinotinto n'avait pas encaissé de but depuis 296 minutes, soit la sixième plus longue série d'invincibilité de la compétition. Le Canada l'a prise en défaut à deux reprises. Menées au score pour la première fois de Costa Rica 2014, les Sud-Américaines ont tout de même réussi à l'emporter. Homme stressé à l'air austère, le sélectionneur Kenneth Zseremeta en a même décroché un sourire.

La stat 450 -Ernestina Abambila est entrée dans l'histoire de la compétition, dont elle a inscrit le 450ème but. Et quel but ! Nous sommes à la 90ème minute du match entre le Ghana et l'Italie ; les Africaines sont menées 1:2. Suite à une faute devant la surface, la Ghanéenne réussit un bijou de coup franc qui envoie la rencontre aux tirs au but. Hélas, elle ne connaîtra pas le même bonheur lors de l'épreuve de vérité.

Entendu... "Nous sommes très contentes car le Nigeria était un gros morceau. Maintenant, nous nous sentons plus à l'aise et plus sûres de notre jeu. Nous sommes en train de retrouver notre identité de jeu, mais il ne faut pas s'enflammer et continuer à progresser" - Laura Dominguez, attaquante de l'Espagne

Le programme (horaires en heure locale)*

Demi-finales - Lundi 31 mars, Stade Edgardo Baltodano Briceño, Liberia*

Venezuela - Japon, 17h00

Italie - Espagne, 20h00