Les barrages intercontinentaux en chiffres

  • Australie - Pérou et Costa Rica - Nouvelle-Zélande décideront des deux dernières places à Qatar 2022

  • Les barrages intercontinentaux ont vu le jour en qualifications de Suède 1958

  • Découvrez les statistiques des barrages au fil des ans

213 000

Il s’agit de l’affluence cumulée de la confrontation RI Iran - Australie en 1997 : 128 000 spectateurs pour le nul 1-1 au Stade Azadi de Téhéran à l’aller, et 85 000 personnes au Melbourne Cricket Ground au retour. La Team Melli, menée 2-0 à 15 minutes de la fin, a marqué par l’intermédiaire de Karim Bagheri et de Khodadad Azizi pour s’imposer aux buts inscrits à l’extérieur. Bagheri a fait trembler les filets 19 fois en 14 matches de qualification pour France 1998, un record toutes confédérations confondues dans une campagne préliminaire.

Karim Bagheri of Iran celebrates their qualification for the World Cup Finals  (Photo by Matthew Ashton/EMPICS via Getty Images)

86

Les représentants de l’UEFA présentent le meilleur bilan de qualification dans les barrages intercontinentaux : 86 %, pour 6 victoires et 1 défaite. Suivent les équipes de la CONMEBOL (70 % : 7 victoires, 3 défaites), la Concacaf (50 % : 3 victoires, 3 défaites), l’AFC (33 % : 2 victoires, 4 défaites), l’OFC (30 % : 3 victoires, 7 défaites) et la CAF (0 % : 0 victoire, 1 défaite).

36

Sur les 42 barrages intercontinentaux, les gardiens ont préservé leurs buts à 36 reprises. Huit rencontres se sont soldées par un 0-0. Les derniers barrages sans match nul 0-0 remontent aux qualifications d’Allemagne 2006.

7

La Hongrie a battu la Bolivie par sept buts d’écart pour se qualifier pour Argentine 1978. Il s’agit du plus gros écart dans un barrage intercontinental. Les hôtes ont marqué cinq buts en 27 minutes en première période pour finalement s’imposer 6-0 à Budapest, avant de l’emporter 3-2 à La Paz. Deux équipes ont enregistré des victoires par six buts d’écart au score cumulé : la Yougoslavie face à la République de Corée (tot. 8-2 pour Chili 1962) et le Mexique contre la Nouvelle-Zélande (tot. 9-3 pour Brésil 2014).

6

L’Australie a participé à six barrages intercontinentaux, un record. Elle est suivie de la Nouvelle-Zélande, de l’Uruguay (trois participations chacun), du Bahreïn, de la RI Iran et d’Israël (deux chacun).

5

Personne n’a réussi à égaler les cinq buts inscrits par Oribe Peralta en barrages intercontinentaux. Le héros mexicain de la finale du Tournoi olympique de football masculin face au Brésil à Londres 2012 a marqué deux buts dans une victoire 5-1 sur la Nouvelle-Zélande au Stade Azteca de Mexico en 2013, avant d’inscrire un triplé en 19 minutes au match retour à Wellington.

4

La Yougoslavie a terminé quatrième à Chili 1962. Il s’agit du meilleur classement d’une nation s’étant qualifiée pour la Coupe du Monde via les barrages intercontinentaux. L’Uruguay de Diego Forlan en a fait de même à Afrique du Sud 2010.

2

Deux barrages intercontinentaux se sont décidés aux tirs au but, et à chaque fois c’est l’Australie qui a gagné. La première fois, Mark Schwarzer a vécu un véritable conte de fée. Le gardien n°1 Mark Bosnich avait refusé d’être convoqué pour la confrontation face au Canada – en demi-finale des barrages pour avoir le droit d’affronter l’Argentine pour ensuite se qualifier pour USA 1994 – puis Robert Zabica a été exclu après 17 minutes de jeu en première période. C’est ainsi que le gardien de 20 ans a pointé le bout de son nez pour faire ses débuts internationaux. Héroïque durant 253 minutes à Edmonton et Sydney, Schwarzer a repoussé deux tirs au but dans la séance finale pour envoyer les Socceroos en finale où l’Albiceleste s’est imposée 2-1. Douze ans plus tard, le même homme a à nouveau repoussé deux tirs au but pour offrir à l’Australie une deuxième participation à la Coupe du Monde, aux dépens de l’Uruguay.

2

Seulement deux équipes s’étant inclinées en barrage aller ont atteint la Coupe du Monde, et à chaque fois, la confrontation opposait les mêmes équipes. L’Uruguay s’est incliné 1-0 à Melbourne en 2001, mais Alvaro Recoba et Dario Silva ont aidé leur pays à s’imposer 3-0 au retour à Montevideo. L’Australie a pris sa revanche quatre ans plus tard. Après un revers 1-0 au Centenario, Mark Bresciano a inscrit le seul but du match retour à Sydney avant de voir John Aloisi inscrire le tir au but décisif.