Le magicien Halilhodžić prépare un nouveau tour

  • Le Bosnien a qualifié quatre équipes différentes pour la Coupe du Monde

  • À la tête d'un Maroc jeune et compétitif, il rêve de créer la surprise au Qatar

  • Sa personnalité et son choix de se passer de cadres ont fait couler beaucoup d’encre

Partout où il est passé, Vahid Halilhodžić a généralement obtenu d’excellents résultats. Le technicien bosnien s’est ainsi qualifié pour la Coupe du Monde de la FIFA™ avec chacune des sélections qu’il a dirigées... sans toujours participer à la phase finale avec elles.

Au début de sa carrière sur les bancs de touche, il remporte le championnat du Maroc et la Ligue des champions de la CAF avec le Raja de Casablanca, en 1997. On le retrouve l’année suivante à Lille, alors que le club peine à assurer son maintien en deuxième division. Deux ans et demi plus tard, les Dogues d’Halilhodžić disputent la phase de groupes de la Ligue des champions de l’UEFA.

Bildnummer: 01220993  Datum: 28.04.2004  Copyright: imago/PanoramiC..Trainer Vahid Halilhodzic (re.) sowie die gesamte Bank von Paris St. Germain springen jubelnd auf, der Finaleinzug ist geschafft; Ligue Une, 1. Französische Liga, Vdig, quer, Coach, Bank, Reservebank, Ersatzbank, Spielerbank, Auswechselbank, Reservist, Reservespieler, Ersatzspieler, Auswechselspieler, Jubel, jubeln, Schlußjubel, Schlussjubel, Emotionen, Fans, Zuschauer, Publikum, Coupe de France 2003/2004, Französischer Pokal, Pokalspiel, Halbfinale, Paris Saint Germain, PSG Nantes pan5887 Freude, Begeisterung,  Fußball   Herren Mannschaft Frankreich Gruppenbild optimistisch Randmotiv Personen

Il rejoint ensuite le Paris Saint-Germain et, dès la saison 2003/04, il offre au club de la capitale une deuxième place en championnat et une Coupe de France. En 2008, il prendre en main les destinées de la Côte d'Ivoire. Au terme d’une campagne de qualification parfaite, les Éléphants valident leur billet pour Afrique du Sud 2010. Malheureusement, l’élimination ivoirienne en quart de finale de la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF lui coûte sa place et la chance de mener son projet à son terme.

En 2011, le Bosnien atterrit sur le banc de l’Algérie et mène les Fennecs vers une quatrième qualification pour le rendez-vous mondial, à l'issue d'une compétition préliminaire éprouvante. Au Brésil, son équipe bat la République de Corée et arrache le point du nul à la Russie, ce qui lui vaut d’accéder aux huitièmes de finale à la surprise générale. Opposés à l’Allemagne, future lauréate de l’épreuve, les Algériens livrent un match remarquable, avant de succomber en prolongation.

En 2015, Halilhodžić se lance dans une nouvelle aventure avec le Japon. Cette expérience ne sera pas sans rappeler celle vécue en Côte d’Ivoire. Malgré les critiques incessantes des médias japonais, il décroche la première place de son groupe de qualification pour Russie 2018 mais, trois mois avant le coup d’envoi de la compétition, il est remercié par ses dirigeants.

À 69 ans, l’ancien attaquant du FC Nantes a récemment obtenu sa quatrième qualification pour la Coupe du Monde, cette fois à la tête du Maroc. Les Lions de l’Atlas seront présents à ce niveau pour la sixième fois de leur histoire, la deuxième consécutive. L’exploit est d’autant plus impressionnant que la sélection a connu de profonds bouleversements depuis Russie 2018, avec les départs de cadres comme Medhi Benatia, Mbark Boussoufa, Karim El-Ahmadi ou Nordin Amrabat.

Halilhodžić a pourtant su former un groupe jeune et ambitieux, en associant des joueurs rompus aux exigences du très haut niveau comme Yassine Bounou, Romain Saïss, Youssef En-Nesyri ou Achraf Hakimi, et des espoirs en quête de reconnaissance, à l’image d’Azzedine Ounahi, Imran Louza, Zakaria Abuukhlal ou Ryan Mmaee. Avec ce mélange, les Marocains souhaitent rééditer l’exploit de Mexique 1986. À l’époque, une victoire sur le Portugal leur avait permis de forcer les portes de la seconde phase.

Aujourd’hui, les meilleurs footballeurs sont en Afrique : Achraf Hakimi, Sadio Mané, Mohamed Salah… Ce ne sera peut-être pas pour cette fois mais dans dix ou douze ans, une équipe africaine va gagner la Coupe du Monde.

Le Bosnien continue ses préparatifs, avec l'espoir d’améliorer encore ses statistiques personnelles. Aujourd’hui encore, sa personnalité entière et sa décision de se passer des services de plusieurs grands noms comme Hakim Ziyech, Noussair Mazraoui ou Abdel Razzaq Hamdallah ne font pas l’unanimité dans les médias marocains. Rien de nouveau cependant pour Coach Vahid, qui a dû faire face à de telles situations tout au long de sa carrière. Et qui a toujours su réaliser des exploits.