Le Viêt-Nam intègre la cour des grands d'Asie

16 juin 2021
  • Les 12 équipes asiatiques encore en lice pour Qatar 2022 sont connues

  • Le Viêt-Nam accède pour la première fois au Tour 3, l’Ouzbékistan passe à la trappe

  • La RI Iran, les EAU et la RP Chine se sont fait peur

Le rideau vient à peine de tomber sur le deuxième tour des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™ que, déjà, les 12 équipes encore en lice se tournent vers les prochaines échéances. Huit pays ont validé leur ticket le 15 juin dernier : l’Arabie Saoudite, les Émirats Arabes Unis, la RI Iran, l’Irak, Oman, le Liban, la RP Chine et le Viêt-Nam. Ils rejoignent le Japon, l’Australie, la Syrie et la République de Corée, dont la qualification était déjà assurée.

Ces rescapés seront répartis en deux groupes de six, à l’issue d’un tirage au sort organisé le 1er juillet. Ils s’affronteront ensuite pendant sept mois, du 2 septembre 2021 au 29 mars 2022. Au terme de cette séquence, les deux premiers de chaque groupe accèderont directement à la phase finale, tandis que les deux troisièmes disputeront un barrage.

Le Viêt-Nam est l’invité surprise de ce Tour 3, lui qui n’avait encore jamais atteint ce stade de la compétition. À l’inverse, la défaite de l’Ouzbékistan face à l’Arabie Saoudite, a scellé son élimination. De leur côté, la RI Iran, la RP Chine et les EAU ont opéré un redressement spectaculaire après des débuts compliqués.

FIFA.com dresse le bilan de ce deuxième tour.

Les qualifiés

Vainqueurs de groupes : Syrie, Japon, Australie, République de Corée, Arabie Saoudite, RI Iran, Émirats Arabes Unis

Meilleurs deuxièmes : Oman, RP Chine, Liban, Irak, Viêt-Nam

Qatar 2020 : Qualifications Zone AFC - 15/06/2021

nrbetcshn4mmetjcvral.jpg

nrbetcshn4mmetjcvral.jpg

g1ievhhyjsmnqmjiy4xi.jpg

g1ievhhyjsmnqmjiy4xi.jpg

Les moments-clés

Premiers de cordée : Le Japon a été le premier à confirmer sa présence au prochain tour, en dominant le Myanmar 10-0 à deux journées du terme. Les Samouraïs Bleus ont été rejoints par la Syrie dès la journée suivante, facile vainqueur de Guam (3-0). L’Australie a intégré ce petit groupe après avoir enchaîné sept victoires de rang, dont un large succès (3-0) sur le Népal lors de l’avant-dernière journée. Enfin, la République de Corée a assuré l’essentiel en dominant le Liban (2-1) en fin de parcours.

Retours gagnants : Si huit des 12 qualifiés ont dû patienter pour être fixés sur leur destin, trois d’entre eux ont dû cravacher pour sauver leur tête. Malgré des débuts en demi-teinte, la RI Iran et les EAU ont enchaîné quatre victoires de suite pour terminer en tête de leurs groupes respectifs. La RP Chine, elle, a collectionné les bons résultats sous les ordres du nouveau sélectionneur Li Tie, dont une victoire de prestige (3-1) sur la Syrie.

De retour parmi l’élite : Absents de la phase décisive des qualifications pour Russie 2018, Oman et le Liban font leur retour sur le devant de la scène. Battus par le Qatar au match retour, les Omanais ont aligné trois victoires, une performance qui leur vaut de terminer parmi les cinq meilleurs deuxièmes. Les Cèdres, quant à eux, terminent avec une longueur d’avance sur le Turkménistan et ne doivent leur salut qu’aux défaites conjuguées de la Jordanie et de l’Ouzbékistan lors de l’ultime journée.

Une première pour le Viêt-Nam : Cette campagne restera marquée par la montée en puissance du Viêt-Nam, qui accède pour la première fois de son histoire au troisième tour. Quart-de-finaliste de la Coupe d’Asie de l’AFC 2019, il confirme sa progression sous les ordres du sélectionneur Park Hangseo. Après avoir un temps occupé la première place du classement, les Vietnamiens ont signé deux succès cruciaux contre l’Indonésie et la Malaisie pour s’assurer de figurer parmi les meilleurs deuxièmes, malgré une défaite face aux EAU (3-2) lors de la dernière journée.

Ils sont passés tout près : Une fois de plus, l’Ouzbékistan a vu son rêve d'une première qualification pour la Coupe du Monde se briser au dernier moment, cette fois en raison d’une défaite 3-0 contre l’Arabie Saoudite. Depuis leur adhésion à l’AFC en 1994, les Loups Blancs n’avaient jamais été éliminés à ce stade de la compétition. Ils restaient sur six qualifications pour le tour final.

Les joueurs

L'attaquant Nguyen Tien Linh (23 ans), buteur à quatre reprises avec le Viêt-Nam, a notamment inscrit le but de la victoire sur les EAU au match aller. Il restera comme l’un des grands artisans de cette qualification historique.

Côté sud-coréen, le jeune Song Minkyu n’a visiblement pas souffert du trac pour ses débuts internationaux : auteur d'une passe décisive contre le Turkménistan (5-0), il a ouvert le score face au Liban dans le match décisif. Enfin, Wu Lei, l’expérimenté attaquant chinois, a fait preuve d’une belle régularité tout au long de ce deuxième tour, en trouvant le chemin des filets à sept reprises.

Le saviez-vous ?

L’Australie et le Japon ont réalisé un sans-faute au deuxième tour des qualifications asiatiques : huit victoires en huit matches et seulement deux buts encaissés chacun.