Que faut-il retenir des choix de Tite ?

  • Tite a dévoilé les noms des joueurs retenus pour les matches du mois de juin

  • Danilo (Palmeiras) intègre le groupe

  • Le Brésil affrontera la République de Corée et le Japon

Mercredi 11 mai, Tite a rendu publique la liste des joueurs convoqués pour les deux prochains matches amicaux, programmés au mois de juin. Un nom en particulier se détache : celui de Danilo. En effet, le milieu de terrain de Palmeiras n’avait encore jamais été appelé en Seleção.

Gabriel Jesus, très en vue à Manchester City ces dernières semaines, fait quant à lui son retour, tout comme Alex Sandro (Juventus) et Matheus Cunha (Atlético de Madrid).

Le Brésil affrontera la République de Corée le 2 juin, au Stade de la Coupe du Monde de Séoul. Quatre jours plus tard, Tite et ses joueurs donneront la réplique au Japon, au stade national de Tokyo. Les Brésiliens devaient également se mesurer à l’Argentine le 11 juin, mais la rencontre a finalement été annulée.

FIFA+ vous dit tout ce qu’il faut savoir sur le groupe composé par Tite. 

Les appelés

Gardiens de but 

Alisson (Liverpool)  Ederson (Manchester City)  Weverton (Palmeiras) 

Latéraux 

Alex Sandro (Juventus)  Alex Telles (Manchester United)  Daniel Alves (Barcelone)  Danilo (Juventus)  Guilherme Arana (Atlético-MG) 

Défenseurs centraux 

Éder Militão (Real Madrid)  Gabriel Magalhães (Arsenal)  Marquinhos (PSG)  Thiago Silva (Chelsea) 

Milieux de terrain 

Bruno Guimarães (Newcastle)  Casemiro (Real Madrid)  Danilo (Palmeiras)  Fabinho (Liverpool)  Fred (Manchester United)  Lucas Paquetá (Lyon)  Philippe Coutinho (Aston Villa) 

Attaquants

Gabriel Jesus (Manchester City)  Gabriel Martinelli (Arsenal)  Matheus Cunha (Atlético de Madri)  Neymar (PSG)  Raphinha (Leeds)  Richarlison (Everton)  Rodrygo (Real Madrid)  Vinícius Júnior (Real Madrid) 

Une base inchangée 

Si l’on se réfère aux 25 joueurs convoqués pour les matches contre le Chili et la Bolivie lors des qualifications pour Qatar 2022, deux joueurs manquent à l’appel : le milieu de terrain Arthur (Juventus) et l’attaquant Antony (Ajax), ce dernier étant actuellement indisponible en raison d’une blessure à la cheville.

Outre la surprise Danilo, on remarquera surtout la présence d'Alex Sandro et Matheus Cunha, de retour de blessure, et de Gabriel Jesus, qui n’avait pas été retenu par Tite lors des précédentes échéances.

Au cours d'une conférence de presse organisée à la suite de l’annonce de ces convocations, le sélectionneur adjoint César Sampaio a salué les progrès réalisés par l’attaquant de Manchester City.

"Physiquement et tactiquement, il est sur une trajectoire ascendante. Dans le jeu offensif, il a appris à attaquer les espaces entre le défenseur central et le latéral. Il est très présent dans la surface de réparation et lorsque le ballon vient du côté opposé, il se montre très actif. En outre, il reste sur quatre buts et trois passes décisives."

Le débutant 

Danilo est devenu un rouage essentiel du jeu de Palmeiras. En février dernier, il s’était illustré en participant à la finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, EAU 2021™. Malgré la défaite en prolongation face à Chelsea, les Brésiliens n’avaient pas démérité. Sur le plan individuel, le milieu de terrain de 21 ans était reparti avec le Ballon de Bronze du tournoi. 

Invité à expliquer cette convocation inattendue, le sélectionneur a confirmé que les performances du jeune gaucher dans cette compétition avaient pesé dans la balance.

"Nous avons établi une liste d’une cinquantaine de joueurs que nous considérons comme importants ; Danilo en fait partie. En effet, nous sommes toujours à l’affût de nouveaux talents susceptibles de se révéler", a expliqué Tite.

"Il se trouve qu’il enchaîne les grands matches, que ce soit en finale de la Coupe du Monde des Clubs ou de la Copa Libertadores. À chaque fois que nous sommes allés le superviser, il a été bon. Si un certain nombre d’éléments sont réunis, nous estimons qu’un joueur est prêt à franchir un palier et nous le convoquons. C’est le cas de Danilo."

Depuis ses grands débuts chez les professionnels en 2020, le natif de Salvador a déjà remporté cinq titres, dont deux Copas Libertadores (2020 et 2021). Avec O Verdão, il a également conquis une Coupe du Brésil (2020), une Recopa Sul-Americana (2022) et un championnat paulista (2022). Il s’est même offert le luxe d’inscrire des buts décisifs dans les finales de ces deux dernières compétitions.

Neymar en 9 ou en 10 ? 

Pour sa dernière sortie avec le Brésil, face au Chili (4-0), l’attaquant du Paris Saint-Germain a été aligné en pointe. Derrière lui, Casemiro, Fred et Lucas Paquetá étaient à la manœuvre, assistés d’Antony et Vinícius Júnior sur les côtés.

La solution adoptée par Tite marque une évolution importante dans le positionnement de la star brésilienne qui, auparavant, évoluait au poste de meneur de jeu dans un 4-2-3-1 classique. La polyvalence des attaquants retenus pour les prochaines échéances permet en outre d’envisager différentes options. En effet, Gabriel Jesus, Gabriel Martinelli, Matheus Cunha et Richarlison peuvent tous jouer en pointe ou sur l’aile.

Et lorsqu’on lui demande si la concurrence au poste de milieu offensif ne se limite pas à un duel entre Coutinho et Paquetá, Tite s’empresse de rappeler que Neymar peut aussi évoluer dans ce registre.

"Aujourd’hui, Neymar est un facilitateur. Fred, en phase offensive, n’hésite pas à monter d'un cran. C’est le rôle que nous lui avons confié. Les joueurs font la différence en dézonant. Actuellement, j’ai plusieurs joueurs avec ce profil."

Quelle place pour les joueurs locaux ?

Il y a quatre ans, en Russie, Tite avait emmené dans ses valises trois joueurs basés au Brésil : Geromel (Grêmio), Cassio et Fágner (Corinthians). Si l’on se fie à la dernière liste en date, la proportion reste inchangée puisque Guilherme Arana (Atlético-MG), Weverton et Danilo (Palmeiras) leur ont depuis succédé.

Au cours de cette même conférence de presse, Tite a également cité le nom de Rodrigo Caio, le défenseur de Flamengo. Il s’est en outre attardé sur le rôle de ses adjoints dans le processus de sélection.

"La porte reste ouverte pour tout le monde. C’est le cas pour Rodrigo Caio, de retour après plusieurs mois d’absence. C’est vrai aussi pour Danilo, convoqué pour la première fois. Je pense aussi à Lucas Verissimo. Nous allons suivre l’évolution de tous ces joueurs avec beaucoup d’attention, jusqu’au dernier moment."

"Nous nous réunissons avec tous mes adjoints et chacun peut proposer sa liste. Moi, je suis là pour écouter. C’est comme ça que je travaille. Quand nous ne sommes pas d’accord, nous en discutons. Nous réunissons des données physiques, cliniques et techniques. Nous parlons de la stratégie que nous voulons mettre en place. Nous débattons jusqu’à ce que nous arrivions à un consensus. Après, certains sont contents, d’autres moins. Mais tout le monde a son mot à dire."