J-80, des penalties souvent convertis

La Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ approche à grands pas : il ne reste plus que 80 jours !

Le 14 juin, la 21ème édition de la plus grande compétition sportive de la planète débutera au Stade Loujniki de Moscou par une affiche entre la Russie et l’Arabie Saoudite.

Chaque jour jusqu’au coup d’envoi de la Coupe du Monde, FIFA.com se penche sur un chiffre qui a marqué l’histoire de la compétition.

80 pour cent des penalties sifflés en Coupe du Monde de la FIFA™ ont été convertis. Quatre penalties sur cinq terminent au fond des filets. Certains ont particulièrement marqué les esprits. Le 9 juillet 2006, tous les regards sont rivés sur Zinédine Zidane. Décisif contre l’Espagne en huitième de finale puis face au Portugal dans le dernier carré, le meneur de jeu des Bleus inscrit de nouveau son nom au tableau d’affichage en finale d’Allemagne 2006. Et de quelle manière ! Sa Panenka ne laisse aucune chance au gardien italien, Gianluigi Buffon. Personne n’avait jamais fait preuve d’une telle audace en finale d’une Coupe du Monde. Le reste appartient à l’histoire. Un peu plus tard, Zidane sera exclu pour avoir donné un coup de tête à Marco Materazzi et la France finira par s’incliner, aux tirs au but. Pour sa part, Andreas Brehme conserve sans doute de bien meilleurs souvenirs de son expérience de tireur. L’Allemand a converti son penalty cinq minutes avant le terme de la finale d’Italie 1990, offrant ainsi une courte victoire (1:0) à son équipe face à l’Argentine.